Sécurité informatique et entretien de fausse peur

Pin It

Plusieurs nouvelles m’interpellent ces jours-ci. Tout d’abord, c’est la semaine de la sécurité informatique (chez Dominic Arpin). C’est une très bonne nouvelle en soi. Surtout que pour la première fois, un site paragouvernemental s’ouvre « officiellement » à l’ère Web 2.0 en instituant un blogue. D’accord, ils sont un peu lèche-cul médiatique en n’invitant que les blogueurs des médias dans leur blogroll très illusoirement intitulé « communauté des blogueurs » (sic). Ils ont pourtant été conseillés par les très pertinents Philippe Martin et Christian Aubry. N’écoutent-ils pas les conseils que ces gens très bien informés leur ont certainement donnés? Mais c’est une autre histoire. Revenons plutôt à mon propos. Une semaine de la sécurité informatique et de la protection des renseignements personnels. Monsieur et madame tout-le-monde ont vraiment besoin d’informations de qualité à cet effet et le site semble livrer la marchandise. Cependant, je trouve insidieux, qu’encore une fois, on associe le vol d’identité à Internet. C’est même le thème principal de la campagne.


Bienvenue sur le blogue de l’ISIQ, lancé dans le cadre de la première campagne québécoise sur la sécurité de l’information et la protection des renseignements personnels. Le vol d’identité lié à l’utilisation d’Internet est le thème principal de cette première campagne de communication basée à presque 100 % sur Internet.

Quel est l’objectif de la sécurité informatique? Est-ce de nuire à sa propre industrie en propageant, (probablement involontairement) les mythes qui ont la peau si dure et nuisent à l’industrie qu’elle devrait protéger?

À cet effet, il est cocasse de remarquer qu’ils mettent un hyperlien sur le site de Sécurité Publique Canada, où on apprend à réellement se protéger du vol d’identité. Incidemment, sur le texte de 10 recommandations, une seule s’adresse à l’Internet!

Je réagis aussi à la nouvelle de Technaute Les Québécois peu soucieux du vol d’identité. C’est une mauvaise nouvelle pour les Québécois qui doivent se soucier de ce fléau, mais une excellente nouvelle pour le commerce électronique qui végète au Québec depuis trop longtemps à cause de peurs non vérifiées, liées à la sécurité des transactions en ligne.

Je mets aussi cette nouvelle en perspective, en citant un récent tableau d’eMarketer, qui classe les pays par le pourcentage de leurs sites Web infectés par des programmes malveillants (espiogiciel et autres). On y remarque que les sites canadiens finalement, ne sont pas si dangereux que ça…

Tableau des pays ayant des sites web contenant des programmes malveillants (% du total)

Tableau des pays ayant des sites web contenant des programmes malveillants (% du total)

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Christian Aubry

    Merci, Maître et ami, de tes bons mots sur l’intention « bloguesque » de l’ISIQ.

    Je ne suis pas en position de prendre parti sur toutes tes remarques, mais j’aimerais relativiser ta critique concernant le vol d’identité qui serait seulement attribué à Internet, dans cette campagne. Ce n’est pas tout à fait exact. Ce qui est vrai, en revanche, c’est qu’elle s’intéresse, entre autres, au vol d’identité lié à l’utilisation d’Internet.

    Or, tu conviendras certainement que nous sommes tous parfois un peu naïfs, avec Internet. Ce médium convivial et fascinant a le don de nous mettre à l’aise, pour ne pas dire à nu (voir mon commentaire chez Benoît Pruneau). Il est donc bon, je crois, d’informer M. et Mme Toulemonde de ces questions et de développer une véritable culture de la sécurité sur Internet, tout comme sur la route (bien que la conduite ne soit pas responsable de tous les accidents), dans la chambre à coucher (bien que les rapports non protégés ne soient pas la source de toutes les maladies) et ailleurs.

    Ceci dit, un blogue reste un blogue et je suis certain que l’ISIQ serait heureux de débattre de tout ceci sur le sien. Tes commentaires et tes réflexions y sont donc les bienvenus : )

    Ami Calmant,
    C.A.

  2. Philippe Martin

    C’est la première campagne « web 2.0» du gouvernement québecois donc il faut être indulgent. En fait il y a deux dimensions. Dans un premier temps, le lancement de la semaine de la sécurité avec la diffusion des 3 vidéos humoristiques, participation des blogueurs big médias qui rejoignent le public cible, etc.. Et dans un deuxième temps, le blogue de l’ISIQ qui commence à peine avec pour mission de devenir une référence en matière de sécurité. Le défi est ici.

  3. Administrator

    Bravo les boyz pour cet effort remarquable.
    Christian, j’applaudis la vulgarisation et la promotion de la sécurité informatique qu’elle qu’elle soit. Je regrette simplement le fait qu’encore une fois, cette campagne peut laisser sous-entendre que le vol d,identité est un problème Web ce qui n’est vraiment pas le cas. C’est un problème entre autres lié aux ordures ménagères. Pour ce qui est de la conversation, « pour qu’on discute chez toi, il faut que tu discutes d’abord ailleurs ». Je ne t’apprends rien puisque tu es un pro en ces questions. Étant un blogueur « officiel » de l’ISIQ, je comprends que ton commentaire ici m’incitera à aller commenter à ISIQ. Je suis juste un peu dérangé qu’ils aient créé un blogroll excluant les blogueurs non médiatiques, ce qui comme tu le sais très bien, les exclut de facto des conversations blogueusque non médiatiques. Mais ton commentaire ici, replace un peu les choses … disons!

    Philippe,

    Bravo à l’effort Web 2.0 gouvernemental. J’attendrais avec impatience le 2e volet de l’effort de sensibilisation et j’espère vivement qu’ils orienteront leurs efforts sur d’autres sujets tout aussi pertinents (sinon plus) que celui du vol d’identité. J’espère en outre, qu’ils sauront aussi relativiser ce fléau et informer clairement leurs lectorats que le vol d’identité est avant tout, un problème non informatique (comme le fait Sécurité publique Canada) et qu’il est possible et souhaitable de transiger en ligne de manière sécuritaire. Il ne faudrait surtout pas qu’au nom de la sécurité informatique, on dresse de nouveaux épouvantails au commerce électronique.

  4. Daveed!

    J’adore le titre « entretien de fausse peur »…c’est tellement vrai.

    Ca rends les choses tellement difficiles sur le Web tous ces articles sur les dangers des transactions en ligne, le vol d’identité, l’hameconnage et autres, c’est triste qu’encore aujourd’hui, en 2007, autant de gens aient peur de payer via Internet, pourtant des tas de gens utilisent presque qu’exclusivement ce moyen depuis des années.

    Tout ça à cause de l’amplification par les médias…

    Pourquoi les médias parlent moins du fait que dire un numéro de carte de crédit au téléphone est 1000 fois plus dangereux que sur un site Internet?

  5. Le Québec rigole avec la sécurité informatique at Ze Canada

    […] Il est évidemment important de ne pas effrayer les internautes sur l’utilisation quotidienne du Web. Le commerce électronique est un secteur majeur de notre économie, qui promet encore de beaux développements. Cependant, il bon de rappeler quelques règles simples pour se mettre à l’abri d’éventuels fraudeurs. […]

  6. L’industrie des TI est-elle schizophrène | Michel Leblanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultant, conférencier et auteur

    […] Sécurité informatique et entretien de fausse peur […]

  7. paypal action group

    Certains sites sont sécurisés mais au final l’utilisateur se trouve usurpé: que pensez-vous de la politique de paypal?

  8. ISIQ débute sa campagne, on fait peur au monde • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    […] donc de devenir un cheval de bataille annuel puisque déjà, l’an dernier j’écrivai Sécurité informatique et entretien de fausse peur). Je suis tout à fait d’accord avec l’information et avec la sécurité informatique. Je suis […]