À propos du bruit dans Twitter

Pin It

Ça me fait toujours rire d’entendre des potes dire qu’il y a trop de bruit dans Twitter ou de supposer que ceux qui m’ont d’abord demandé de les suivre, que j’ai acceptés et qui arrêtent de me suivre par la suite, l’ont fait parce que je twitte trop ou que je déconne. Ma perception de twitter est comparable aux anciennes salles de fumeurs dans les entreprises ou aux discussions à la fontaine d’eau. Ce sont des endroits qui servent de lieu d’échange de potins, de « qu’est-ce que j’ai fait hier soir », de primeurs, d’inédits, de socialisation, d’information privilégiée et autre. Maintenant si vous tentez d’être à ses endroits en tout temps et de tout lire et de tout savoir, vous avez un GROS problème. Tout comme si vous passiez vos journées aux fumoirs d’antan, vous n’étiez certes pas très productifs, de tenter de tout lire et de tout savoir des contacts twitter est une tâche herculéenne et inutile. Par contre, d’utiliser un utilitaire Twitter comme Twhirl par exemple, qui met en couleur verte ou citron, strictement les gens qui vous ont parlé lorsque vous n’y étiez pas, et de prendre part aux conversations le temps que vous y êtes, peut être extrêmement productif et surtout instructif. Vous réduisez donc très, très sensiblement le bruit. En outre, moi je lis surtout les TinyURL et je reconnais le visage des potes, ce qui facilite la lecture rapide des twitts. Le bruit est donc dans la tête des obsédés qui ont peut-être l’ouïe trop sensible et trop méthodique. Tout comme dans le fumoir, à être de toutes les conversations vous n’êtes d’aucunes. Rien ne vous empêche cependant d’écouter ce que les autres ont à dire de temps à autre, mais pour ça, il ne faut pas que vous soyez seul dans le fumoir…

MAJ
Venant d’Orenoque sur Twitter:

Twitter is like a river. Les anglais ont une belle expression «Drink from the river, don’t try to drink THE river».

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Jean-Pierre

    « (…)parce que je twitte trop. »

    J’adore ce nouveau verbe : Je twitte, Tu twitte, Il twitte..

    …Il est si universel en même temps car nous disons la même chose en anlais: I Twittered today about…

  2. Elaine L.

    Une question :

    Alors pourquoi ne pas simplement enlever ce bruit. Au cas où une fois votre œil « entendrait » quelque chose qui vous interpellerait ?

    Je me questionne, car je commence à peine à utiliser Twitter. Si je saute systématiquement par-dessus les entrées de certains, est-ce justifié d’arrêter de suivre cette personne.

    Enfin, à suivre.

  3. Michelle Blanc

    @Elaine
    Dans un fumoir est-ce justifier de fermer l’accès à quelqu’un parce que tu ne l’écoute que de temps en temps? Moi je ne le pense pas et au moment d’écrire ces lignes, je suis quelques 1600 personnes. Je ne les lis pas tous et pas tout le temps mais des perles se cachent dans les TinyURL d’inconnus…

  4. Eric Baillargeon

    J’ai résolu ce problème de bruit après mes 300e « following » et « followers ». Un groupe dans Tweetdeck que j’ai créé « Amis » qui me permet de suivre mes pôtes et les autres que je vois ou non défilé… En prime le fil RSS de Twitter va directement dans Google Calendar… Alors toutes converstions me concernant va être archivé !

  5. social-media.social-bookmark.me

    À propos du bruit dans Twitter…

    Michelle Blanc revient sur l’usage de twitter, et distille quelques bons conseils. « Ça me fait toujours rire d’entendre des potes dire qu’il y a trop de bruit dans Twitter ou de supposer que ceux qui m’ont d’abord demandé de les suivre, que…

  6. Patricia

    Michelle,

    Bravo! Belle analogie! Excellente façon d’expliquer comment bien gérer l’outil! Tweetdeck permet aussi une bonne gestions des potes versus « la foule ».

    Comme toujours une excellente vulgarisatrice!

  7. Alphonse Ha

    Bravo, je suis content que vous avez partagé ceci. Je me suis souvent demandé comment les gens utilisent Twitter et j’étais certain que ceux qui ont 1000+ « suiveux » et qui suivent 1000+ Twitters ne peuvent pas tout lire. C’est récemment lorsque j’ai été au Tweet Up de Montréal que j’ai compris qu’en effet, les gens sautent et sortent de Twitter. Certains ont une période déterminé pour lire leurs Twits et d’autres associe certaines activités avec Twitter, par example lire Twitter avec son Café plutôt que le journal.

    Par contre, je trouve ça ironique de dire qu’il faut être sur Twitter pour « écouter ». Comment peut on « écouter » si on est juste la quelques minutes par jour? Je sais qu’il est possible de créer des fils RSS par mots clés et que Tweetdeck peux faire la même chose. Je trouve simplement que c’est plus de la surveillance que de l’écoute mais bon… « Écouter » sonne plus jolie! :)

    La seule chose qui me préoccupait le plus c’est que j’ai peur de manquer de l’information importante lorsque je n’ai pas les yeux collés sur Twhirl mais un Twitter que j’ai rencontré au MTLTweetUp m’a dit que si l’information est vraiment bonne, elle va revenir à moi éventuellement et que de toute façons, je manque de l’information importante en tout temps, comme présentement par exemple.

  8. Lneyssensas

    ça me fait toujours rire les gens qui prétende avoir la manière d’utiliser twitter et en (ce moment il y en a beaucoup)…La définition exacte , le mot juste l’attitude nécessaire etc Il se construit (co-construit) sous nos yeux quelques choses de tellement étrange aux utilisations /usages extrêmement larges et divers que je suis juste en situation d’observer commenter mais sans plus !
    Mon attitude est de choisir avec qui je prends la pause café et des les écouter.
    Pour ma part je pense q’un twitter avec + 1000 personnes fait plus penser à quelqu’un qui rentre dans un self avec son plateau et regarde vite fait qui est là pour choisir et s’assoir à coté de ses collègues… tout en tendant l’oreille au cas ou l’on parlerait de lui

  9. Michelle Blanc

    @Lneyssensas
    Je ne prétends rien, je propose et je parle de ma propre utilisation et de mes propres perceptions. Je choisis aussi avec qui je prends le café, mais je suis ouverte au fait que des gens que je ne connais peut-être pas veuillent aussi prendre le café avec moi et oui j’ai peut-être aussi à apprendre d’eux. Finalement, si je veux savoir si on parle de moi, je n’ai même pas besoin d’être dans Twitter puisque des outils comme Tweet Scan font très bien l’affaire. Merci tout de même de venir versé vos gros préjugés ici et on peut s’abreuver à un filet d’eau ou à une rivière, moi j’aime bien le fleuve…

  10. Lneyssensas

    Sincèrement désolé si mon commentaire vous a semblé « indélicat »
    Je parlais d’une façon générale…j’aime peut être trop les tempêtes bretonnes ;-)
    Mon gros préjugé est peut être de ne pas en avoir sur la manière d’utiliser twitter. Me méfiant plus que jamais des recettes, je vous rejoins sur la notion de « parler de sa propre utilisation et de ses propres perceptions ».Oui au partage d’expérience et merci de faire partager les vôtres.Mes excuses.

  11. Michelle Blanc

    @Lneyssensas
    Pas de troubles. Comme on dit ici, je sus aussi « vite sur le piton » :-)

  12. Comme une rivière

    […] tweet qui fait écho au billet de Michelle Blanc sur le bruit dans Twitter. Elle y fait une belle analogie avec le fumoir d’antan, on pourrait la faire avec la machine […]

  13. À propos d’une éthique de Twitter • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    […] j’ai déjà expliqué ma vision de twitter dans (entre autres) Savoir déconner et surtout À propos du bruit dans Twitter, où je disais : Ma perception de twitter est comparable aux anciennes salles de fumeurs dans les […]

  14. Faut-il vraiment tout lire sur Twitter ? — Twitterrien

    […] se prete bien à Twitter et je me permets de l’emprunter à Michelle Blanc qui compare elle Twitter au fumoir ou aux discussions à la machine à eau. Billet où on trouve d’ailleurs une superbe citation. Quand vous voulez faire une pause, […]

  15. Mon expérience Twitter par MindSix.com

    […] que ce que je voyais sur leur site me plaisait. Un outil qui permet de réduire le « bruit« , permet de suivre des conversations, c’était le minimum recherché pour ma part […]

  16. Pascale Soucy

    Je dois dire que je trouve rassurant de lire un message venant d’une spécialiste dans le réseautage social à propos son utilisation de Twitter! Ça m’aide à raffiner ma propre utilisation et à ne pas me sentir coupable de ne pas tout suivre. :-)
    Je suis moi-même encore nouvelle dans cet univers et, au tout début, je m’obligeais à tout lire pour ne rien manquer! C’est probablement un réflexe normal. Le problème est que l’on peut vite devenir dépassé, surtout si on suit un grand nombre de personnes.
    Je fais maintenant une utilisation plus « gérable » et efficace de mon temps sur Twitter : j’y vais plusieurs fois par jour, mais pour de courtes durées. J’utilise TweetDeck et je balaye visuellement les quelques 100 titres les plus récents pour y trouver ce qui m’intéresse. Je prend pour acquis que si quelqu’un veut que je vois un message en particulier, il s’adressera à moi.
    De plus, les grosses nouvelles circulent souvent par l’entremise de différentes personnes, donc, plus de chance « d’entendre au moment où l’on écoute » et de ne rien rater d’important!

  17. Eric

    Le fumoir, belle image.

  18. Camille ; le blog » Blog Archive » [Twitter] Quelle stratégie pour contrôler ses followers ?

    […] d’un courage et d’une ténacité assez incroyable) mettait dans l’un de ses articles cette phrase très intéressante et qui résume à merveille ma pensée : “twitter est […]

  19. La substantifique moëlle de twitter grâce à Readtwit, Google reader et PostRank » Denis au fil du web

    […] c’est une belle source de découvertes et Michelle Blanc en avait très bien parlé. Si bien qu’Orenoque lui avait soufflé un proverbe anglo-saxon sur le […]

  20. Sur twitter : Portrait d’une synchronisation distante de deux humains dans un groupe « sauvegarde relation transformation, partage

    […] est le lieu de ces échanges ? La machine à café ou comme le dit joliment Michèlle Blanc, le fumoir, mais aussi la cour de récréation, la salle des profs… Tous ses lieux qui font […]

  21. » Paper.li, comment transformer Twitter en service de presse » Orénoque Interactif

    […] est une rivière, et, comme je l’ai soufflé à Michelle Blanc, et comme disent les Chinois : « Drink FROM the river, but don’t try to drink THE river […]