L’authenticité et la transparence c’est de l’admettre aussi quand on se plante

Pin It

Je ne vous en ai jamais parlé. Je ne suis pas fière de ça, mais oui, je me suis déjà plantée avec deux clients. C’était à cause de circonstances hors de mon contrôle. En décembre dernier, j’ai passé à l’émission la plus écoutée au Québec, Tout le monde en parle. Les deux semaines qui ont suivi ont été catastrophiques pour ma business. J’ai en effet reçu une avalanche de courriels, commentaires, Twitt, messages Facebook et téléphones qui n’avaient rien à faire avec « la business » mais que je me devais de traiter. Par la suite, j’ai eu la mauvaise bonne idée de proposer « la guignolée du Web » qu’on trouvait une très bonne idée et que je pris sur moi de mettre en place avec l’aide de très gentils partenaires. Tout ça pour vous dire que j’ai accumulé un retard énorme et que deux de mes très bons clients furent victimes de ce concours de circonstances. J’avais déjà livré la moitié des livrables à ces clients. J’ai donc décidé de rembourser leur dépôt et de leur faire cadeau des livrables déjà donnés en m’excusant de ne pas pouvoir terminer leur mandat. C’est la seule fois de mon histoire de consultante qu’une telle chose m’arriva. J’en étais rendue à avoir de la difficulté à dormir. Mais, une situation « incontrôlable » peut arriver, mes clients n’avaient pas à en payer le prix et c’est pourquoi je leur fis cadeau de mes livrables déjà faits, avec mes excuses. Je me devais aussi de ne pas leur faire payer pour des frasques qui les atteignirent et pour lesquels ils n’ont aucun contrôle. J’aurais pu conserver le dépôt et justifier que la moitié de la job avait déjà été faite. Mais je croyais que ce n’était pas la chose honorable à faire.
Lors du Webcom, j’ai rencontré à nouveau l’un de ces deux clients et nous recommencerons à travailler ensemble. Depuis cet incident, j’ai augmenté mes tarifs sur toute la ligne et cette visibilité a été très bonne pour mes affaires. Tout est revenu à la normale et je suis très heureuse d’avoir lavé mon nom et d’avoir accepté ce premier échec de ma vie d’entreprise.

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Dorianne

    Peu de temps après ton passage à TLMEP, je donnais une formation à un client et en lui montrant Google Analytics, je vois dans les mots clés cherchés par mes visiteurs l’expression « consultante web transexuelle ». Je ne te connaissais pas à ce moment là et ça m’a plutôt intriguée. Sur le coup, j’étais un peu perplexe devant mon client! J’ai fini par comprendre le lien avec l’émission dans les jours qui ont suivis. Cette expression avait donné un résultat vers mon site parce qu’un de mes noms de domaine est consultanteweb.ca
    TLMEP a donc généré du traffic sur d’autres sites que le tien :)

  2. Marc Gauthier

    Dans une autre vie professionnelle, j’étais devenu le spécialiste pour attribuer mes retards aux autres. C’était facile. Plus y a de monde qui dépend de toi, plus c’est facile de cacher ses lacunes; plus les niveaux d’intervention se multiplient-il est encore plus facile d’expliquer un retard en le jetant sur le dos d’un fournisseur ou d’un employé. En devenant consultant et en décidant de naviguer solo, la première constatation que tu fais, c’est de te rendre compte que si tu es le seul bénéficiaire des crédits et des louanges, tu es aussi le seul à qui l’on peut se plaindre quand un dossier n’avance pas. La première chose que je réponds maintenant à un client, si un dossier n’avance pas, c’est la vérité. JE suis en retard, JE n’ai pas fait ci, JE… pas un autre, MOI. Admettre son erreur, comme tu l’as fait est mieux que se faufiler et rend une relation client/fournisseur plus agréable et sincère.

  3. Chocolyane

    C’est drôle comme ton billet tombe à point pour moi, qui a été confrontée à mon honnêteté récemment dans ma vie personnelle.

    Ça porte à réfléchir… Merci. :)

  4. Nadia

    Bravo, ça c’est ce qu’on appelle apprendre des ses échecs… Et souvent, j’ai remarqué que les gens qui ont cette honnêteté tournent les échecs en succès personnels, puisqu’un apprentissage, à mon avis c’est toujours un plus. Y’a pas de doute, beaucoup d’entreprises peuvent bénéficier de cet enseignement :)

  5. Sophie Labelle

    Merci Michelle pour ce témoignage. Je suis souvent renversée par ton honnêteté et ton authenticité. Une belle leçon.

    @Marc : Ton commentaire fait également beaucoup réfléchir. Se « backer » avec les autres constamment, ça ne nous fait pas avancer. Reconnaître que nos erreurs viennent de personne d’autre que de nous-mêmes nous aide certainement à nous améliorer.

  6. Carele Belanger

    Bravo Michelle, c’est génial de voir qu’il existe encore des gens intègres ! Il n’y a en fait jamais d’échecs et que des apprentissages. je crois que beaucoup de gens devraient prendre exemple sur toi.

  7. modotcom

    ouais, ouais, réfléchir, et faire face. Bien dit!

  8. Conférence de Michelle Blanc: les médias sociaux… et puis après? « hugo.frappier

    […] Avoir une mentalité de transparence dans notre contenu. (billet) […]

  9. LA différence entre très et trop occupé • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    […] le trop, sauf une fois, en dix ans de pratique. J’en avais déjà parlé dans mon billet L’authenticité et la transparence c’est de l’admettre aussi quand on se plante, et c’était dû à ce qu’on pourrait appeler un « act of god […]