S’acheter une bonne conscience avec le Web

Pin It

L’an dernier, j’ai lancé l’idée d’une GuignoléeDuWeb.org dans mon billet Pour une guignolée des blogueurs. Cette idée a soulevé tellement d’enthousiasme qu’elle est de retour pour une 2e fois cette année. Or, monsieur Pierre Fraser, qui a pris l’habitude de m’envoyer des messages twitter pour que je parle de ses contenus (il a un peu le sens du marketing, mais n’imitez pas son geste, ça me ferais trop chier de devenir une twitter à spam) le refait encore ce matin avec son Twitt

Guignolée de la conscience, le Web, @MichelleBlanc et bien d’autres http://ow.ly/HaTn

Or, dans son billet, Guignolée de la conscience, le Web, @MichelleBlanc et bien d’autres, il n’a pas tout à fait tord.

Dès que le mois de décembre se pointe, notre conscience nous souffle à l’oreille qu’il faut bien l’entretenir. À l’heure de l’egocasting où nous n’en finissons plus de nous faire plaisir en consommant tous les contenus que nous voulons, sans compter que nous diffusons tout ce que nous voulons sur nos blogues, Facebook, Youtube et Twitter afin de gratifier encore plus notre ego pour fin de reconnaissance personnelle, voilà que les laissés pour compte de la société, ceux qui n’ont pas accès à tous nos bonheurs et plaisirs, viennent rappeler à l’ordre notre conscience.

Donc la GuignoléeDuWeb serait un mécanisme de soulagement de la conscience? Mais il a raison. C’est même tout à fait ça. Et puis après?
Je lisais dernièrement que l’invention du Walkman est arrivée parce que le grand patron de SONY, étant amateur de musique et de course, voulait pouvoir faire son jogging sans avoir à traîner un ghetto-blaster, qui était la seule alternative à ce moment. Il ordonna à ses ingénieurs de lui trouver une solution et ainsi est né le Walkman qui est en fait l’ancêtre du iPod et du iPhone actuel. Comme quoi, la nécessité est parfois source d’inspiration et d’innovation et qu’un besoin egotistique peut aider la masse.

Pour revenir à la GuignooléeDuWeb, elle est en fait une réponse à un problème que j’ai vécu l’an dernier, résultant de mon passage à Tout Le Monde En Parle et que j’ai exprimé dans un premier billet : Aider les autres grâce au Web

Depuis dimanche, je ne vous apprends rien, mais ma vie a changé. Je suis entre autres sollicitée par de nombreuses organisations caritatives qui veulent du conseil Web gratuit. Ça me crève le cœur de leur dire non parce que je suis déjà très impliquée dans (…)
Mais voulant faire profiter celles-ci de ma visibilité croissante et de permette un jumelage entre les organisations dans le besoin et des ressources stratégiques Web ayant le temps et le cœur d’aider des initiatives caritatives, je vous fais ce billet spécial pour vous et vous invite dans les commentaires à dire vos besoins ou à offrir vos services. Je me sentirais ainsi moins coupable de ne pas pouvoir me donner à tous et de ne pas encore être capable de me couper en quatre…

J’étais donc submergée de demandes d’organismes de charités et je ne pouvais même pas réussir à répondre aux milliers de courriels et centaines de téléphones que mon passage à cette émission suscita. Ce fut un tel raz-de-marée que plusieurs mois plus tard, j’écrivais le billet L’authenticité et la transparence c’est de l’admettre aussi quand on se plante

Les deux semaines qui ont suivi ont été catastrophiques pour ma business. J’ai en effet reçu une avalanche de courriels, commentaires, Twitt, messages Facebook et téléphones qui n’avaient rien à faire avec « la business » mais que je me devais de traiter.(…)
Tout ça pour vous dire que j’ai accumulé un retard énorme et que deux de mes très bons clients furent victimes de ce concours de circonstances. J’avais déjà livré la moitié des livrables à ces clients. J’ai donc décidé de rembourser leur dépôt et de leur faire cadeau des livrables déjà donnés en m’excusant de ne pas pouvoir terminer leur mandat. C’est la seule fois de mon histoire de consultante qu’une telle chose m’arriva. J’en étais rendue à avoir de la difficulté à dormir. Mais, une situation « incontrôlable » peut arriver, mes clients n’avaient pas à en payer le prix et c’est pourquoi je leur fis cadeau de mes livrables déjà faits, avec mes excuses. Je me devais aussi de ne pas leur faire payer pour des frasques qui les atteignirent et pour lesquels ils n’ont aucun contrôle (…)

De ces circonstances extraordinaires et de la pression de faire quelque chose alors que j’étais si sollicitée par des organismes de charité, est née LaGuignoléeDuWeb.org. J’en suis vraiment ravie, ça répond à un dilemme egotistique et je m’en fou. Je sais que ça fait du bien parce que l’une des intervenantes qui travaillaient dans l’un des organismes de charité que nous aidons m’a confirmé qu’ils avaient eu une croissance de leurs dons en ligne de décembre dernier, de 390%. De plus, comme c’est une œuvre altruiste, nous redirigeons les visiteurs directement sur les pages de dons des organismes concernés sans toucher un sou et sans même les avoir avisés que nous les aidions. Ne vous gênez donc pas non plus d’être egotistique à votre tour et d’aider des gens sans qu’ils ne le sachent. Ça vous fera du bien à votre égo, ça ne réglera pas tous les problèmes de la planète et il se peut même qu’on vous bitch parce que vous soulagez votre conscience. N’empêche que ça aidera certainement un paquet de gens et que ça pourrait peut-être faire une boule de neige qui grossira hors de votre contrôle…

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Tweets that mention S’acheter une bonne conscience avec le Web • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure -- Topsy.com

    [...] This post was mentioned on Twitter by Michelle Blanc, Kaven Brassard. Kaven Brassard said: RT @MichelleBlanc: Mon billet: S’acheter une bonne conscience avec le Web http://bit.ly/8gXC9Z [...]

  2. Olivier

    Je pense que l’histoire du walkman est probablement très romancée, c’est comme l’histoire d’eBay où la madame avait soit disant besoin d’un site pour collectionner des boîtes de bonbons. Mais c’est pas forcément une mauvaise chose, pourquoi pas injecter un peu de poésie dans le business. Enfin je sais pas trop, c’est quand même un mensonge, mais ça fait un peu partie du produit, de l’expérience utilisateur.

  3. Nicolas Roberge

    Je trouve ça futile de dénigrer les motivations derrière les bonnes actions. L’important c’est que les choses se fassent. Je ne crois pas qu’un être humain fait des choses par altruisme total. Même les plus dévoués bénévoles dans les organismes de charité carburent aux remerciements et aux honneurs. Il n’y a rien de mal à ça. Ça n’enlève rien au geste.

  4. Pierre-Luc

    De toute façon, qu’une personne donne une canne pour faire plaisir ou pour se soulager la conscience…

    La famille dans le besoin qui vont avoir cette canne là vont être bien content d’en avoir une point.

  5. Olivier

    J’ai arrêté de prêter attention aux écrits de Pierre F. le jour ou j’ai payé 1,5$ pour un « article » pourri sur je ne sais même plus quoi de viral.

    Cet homme a la science infuse, il comprend la société mieux que tout le monde. Good for him.

    Comme si lui n’attendait rien de toutes les critiques de la société qu’il écrit…

    Bravo pour la guignolée Michelle, si l’acte n’est pas désintéressé, en tout cas, pour moi, il est moins intéressé que le reste. Et c’est ça qui me fait me sentir bien. Whatever ce que les scientifiques et sociologues de bistrot en pensent.

  6. Etienne Chabot

    J’ai été un des premiers à mettre l’épaule à la roue et à installer les badges fraichement produites par la belle équipe de la Guignolée web 2009 sur mon blogue. J’ai même rédigé un petit billet pour expliquer l’initiative à mes lecteurs. J’avais aussi saluer l’initiative l’an passé.

    Contrairement à M. Fraser, je considère la partie « egotistique » infiniment plus petite que l’élément altruiste du geste. Il faut être un peu malhonnête pour venir discréditer cela. Peut-être que notre société se donne bonne conscience avec toutes ces Guignolées en décembre mais, est-ce une raison suffisante pour les éliminer? Je ne pense vraiment pas. Il faut selon moi encourager ces gestes de solidarité sociale et une facon simple de le faire est d’utiliser le web pour diffuser au plus large public ces initiatives.

    PS: j’aurais bien aimé pouvoir commenter le billet de monsieur Fraser directement sur sa page qui prend ce qui fait son affaire d’un blogue mais il veut discuter par email tel que cité sur sa page:

    « P.S. Je sais que cet article dérangera, et vous pouvez me faire part de vos commentaires dans un véritable échange par courrier électronique (fraserpierre @ gmail.com). Je n’utilise pas la fonction «commentaire» sur mon site, car j’en ai rien à cirer des bêtises et des trolls. Si vous avez un truc argumenté, alors je suis preneur par courriel ! »

    Penser que les commentaires d’un blogue ne sont constitués de bêtises ou de trolls est un manque de respect pour ses lecteurs. Pour moi un véritable échange ne se fait pas par emails privés mais prend vie dans le public au risque d’avoir quelques trolls ou commentaires désobligeants.

  7. Pierre Fraser

    Je tiens à remercier madame Blanc pour ce coup de coeur inespéré que j’ai tout particulièrement apprécié et dont j’ai pu retenir l’attention, et à Olivier qui me place dans un classe vraiment à part, comme dans un genre de Panthéon où je m’abreuve à la fontaine de la science.

    Trève de plaisanteries. Si vous avez bien lu mon article, nulle part je ne critique la position de madame Blanc, car comme je le dis si bien, son geste vaut la peine d’être suivi et il est certain qu’il aura des impacts positifs. La seule chose que je dis, c’est qu’il ne s’agit que d’un cataplasme, et lorsque les budgets de cette guignolée seront épuisés, les gens qui en auront profités reviendront à leur quotidien où il n’y a pas trois repas par jour à manger.

    Si la teneur de mon billet a pu en vexer quelques uns, désolé, ce n’était pas le but visé, mais l’occasion était trop belle pour ne pas utiliser l’image marketing personnelle de madame Blanc dans cette guignolée où elle est impliquée !

  8. Olivier

    Votre ton est toujours aussi indigeste. J’irais même jusqu’à dire pédant, mais les commentaires sont modérés ici.

    Votre dernier paragraphe prouve vraiment ce que je pensais : vous êtes un ramasse-miettes.

    Au fait, je vous donne mon adresse paypal pour mes 1,50$ ? Ou dois-je me plaindre directement à votre « éditeur » ?

    Pour la fontaine de science, je pense que celle à laquelle vous avez bu devait être reliée au (Censuré pour cause de diffamation possible)

  9. Etienne Chabot

    Non mais une chance qu’il y a des bien pensants comme Monsieur Fraser pour écrire des articles afin de faire prendre conscience au aux pauvres incultes que nous sommes que la pauvreté est présente à l’année dans notre société et que ce sont pas quelques Guignolées qui vont enrayer ce problème! Merci de si bien nous éclairer. C’est toujours utile dans un débat quand on lance que nos gouvernements ne font rien et que tout est de leur faute.

  10. Luc Gendron

    Michelle, je te remercie profondément pour avoir initié ce geste inspirant susceptible d’en aider plusieurs. Je dois t’avouer que c’est surtout le côté « lean » de la solution qui m’a séduit au départ c’est-à-dire la capacité d’améliorer l’efficacité de gestion des sollicitations généralement proportionnelles à la popularité de l’auteur d’un blogue.

    Néanmoins, le débat lancé par Pierre est intéressant et mérite réflexion. Il ne s’agit pas de dénigrer ou discréditer qui que ce soit; tu l’as bien compris.

    Tu as vécu une transition incroyable pendant laquelle tu as eu besoin de tout l’amour et encouragements possible pour la réaliser. Une population grandissante de concitoyens québécois vivent une traversée du désert différente et non moins importante en permanence.

    Pourrions-nous profiter de cette occasion pour nous questionner sur l’état réelle de cette pauvreté et explorer comment, en complément de mettre une bannière pour optimiser nos ressources ou pour tout autre motif, nous pourrions mettre notre intelligence Web en commun pour trouver d’autres solutions plus structurantes?

    Ton blog n’est pas l’espace pour le faire. Toutefois et en complément à la réflexion de Pierre, ils m’auront permis de me poser d’autres questions et d’initier une réflexion sur les solutions novatrices au profit de ceux qui souffrent et qui n’ont pas le luxe de débattre entre eux online et offline.

    Finalement, l’égocasting n’a d’intérêt pour moi que lorsqu’il peut se mettre en mode crowdsourcing avec d’autres; comme tu l’as fait. Merci encore une fois.

    @Olivier, le crowdsourcing ne s’obtient qu’au prix d’une diversité de perspectives des participants. Personne ne peut prétendre détenir la vérité. Comme je sais que les étudiants vivent pauvrement, il me fera donc plaisir de te remettre le 1,50$ de mon ami Pierre ou de te payer une bonne bière à notre prochaine rencontre. Cordialement ;-)

  11. Olivier

    Luc : merci pour le 1,50$ ! Vraiment, ça me paiera le reste de ma facture hydro :D

    Disons que c’est plutôt la désagréable sensation que cet achat a laissé dans le bas de mon dos qui me fait réagir de la sorte. ;)

  12. Luc Gendron

    @Olivier, sache que j’apprécie autant ta perspective d’analyse du Web que celles de Michelle et de Pierre.

    En passant et considérant que nous sommes dans le blog d’une pro en ce domaine, transmettre l’appréciation négative d’un achat directement à son producteur, c’est lui rendre le service d’améliorer son produit.

    En tant que professionnel du marketing Web, tu sais sûrement que la gestion des plaintes constitue un processus critique et tellement puissant pour la fidélisation des clients dans une bonne stratégie CRM. Toujours faut-il qu’ils s’expriment. Merci de l’avoir fait! ;-)

    P.S. Je devrais faire un saut chez tes amis du « Point G » cette semaine si je peux synchroniser mes déplacements en conséquence.

  13. Claude LaFrenière

    Ouais… vous faites dur en titi.

    Il suffit que quelqu’un énonce quelque chose qui va à l’encontre de la belle unanimité tribale pour que tout un chacun s’en scandalise.

    Si je vous comprend bien, la philanthropie deux point zéro est au-dessus de toute critique et soulever ne serait-ce qu’un seul point critiquant les Chevaliers de Colomb 2.0 est politiquement (ou mieux tribalement) incorrect.

    Pour votre information, la critique des bonnes œuvres avec tout ce qu’elle a d’hypocrite est connue depuis longtemps et le fait que cela soit drapé dans du Ouaibe deux de mes fesses n’y change rien.

    Pour vous Ô Dames Patronnesses deux point zéro et leurs suiveurs,je ne peux conclure que par cette citation littéraire:

    « Mon cul! » Zazie dans le métro par Raymond Queneau

    >:-(

  14. Olivier

    Retirer les liens des 12 (!) remerciements améliorerait-il le classement de la page ? Surligner et mettre en évidence les hyperliens « Don en ligne » améliorerait-il la conversion ? Les auto-remerciements ont plus de visibilité que l’interface de dons. « donner aux gens sans attendre de remerciements en retour » pffffff