JeffSabres , la saga, les enjeux et les limites

Pin It

(Comme une enquête policière est toujours en cour et qu’un procès au criminel aura lieu, les noms, détails de l’opération, indices et techniques spécifiques ne seront pas mentionnés dans ce billet et s’ils apparaissent en commentaire, ils seront caviardés).


Depuis plusieurs semaines, un jeune (sans doute très perturbé psychologiquement) qui se faisait appelé JeffSabres sur Twitter, sévissait sur et hors du web, pour insulter et menacer des gens très connus de même que des inconnus. J’ai eu la malchance (comme ça m’arrive parfois à cause de mon statut de personnalité et de nouvelle femme) d’être l’une de ses trop nombreuses victimes. Sur twitter j’ai souvent vu le commentaire :

Mais vous n’avez qu’à le bloquer et à le rapporter comme spam.

C’est tout à fait vrai et c’est même ce qui est fortement recommandé comme action face à un emmerdeur, un troll ou un rager (comme l’illustre le fameux tableau développé par la US Air Force, de mon billet US Air Force, Vos enjeux de relations publiques 2.0 peuvent difficilement être pires que les leurs ou encore dans le fascicule du SPVM à propos de la cyberintimidation). Le problème est que le suspect en question (appelons-le de même), se créait des clones de son compte twitter à la vitesse de l’éclair et surtout, qu’il sévissait aussi dans la vraie vie (songez par exemple, au téléphone ou aux envois postaux). Vous avez sans doute aussi remarqué qu’outre la semaine de vacance que j’ai prise, mes contenus web avaient sensiblement diminué. C’est qu’en plus d’une lourde charge de travail, je devais aussi de gérer cet emmerdeur insistant et envahissant. Après avoir fait le tour des options possibles qui s’offraient à moi, j’ai dû me résigner à prendre le taureau par les cornes et à hacker moi-même cet individu, via des techniques de social engineering, afin d’amasser suffisamment de preuves factuelles, pour monter un dossier solide devant servir d’outil pour la poursuite criminelle. C’est donc avec soulagement que je sais aujourd’hui que l’individu a été appréhendé. Je sais cependant aussi que nous ne sommes qu’au début des procédures et qu’elles risquent d’être longues et ardues.
Quelques constats
Lorsqu’on parle de cyberintimidation, on parle souvent, à juste titre, de celle qui sévit dans nos établissements scolaires. On ne parle cependant pas assez de celle qui sévit au grand jour, pour la population adulte, pour les femmes, pour les minorités visibles et pour les personnalités. Il y a malheureusement encore trop de crackpot dans nos rues et sur le Web. D’ailleurs, ces zigotos croient pouvoir se cacher derrière un clavier et un pseudonyme, pour faire royalement chier la planète. SUR TWITTER, FACEBOOK, LES FORUMS, LES BLOGUES OU AILLEURS, VOUS N’ÊTES ET NE SEREZ JAMAIS TOTALEMENT ANONYME.


Par ailleurs, j’avais accepté de comparaître à titre de témoin expert le 31 mars, à la chambre des communes à Ottawa, devant le Comité permanent de la condition féminine pour une Étude sur les impacts des médias sociaux et des nouvelles technologies de communication sur la violence faite aux femmes et aux filles. Étant donné le déclenchement des élections, cette excellente initiative est donc remise aux calendes grecques. Par contre, j’y aurais certainement mentionné que :

  • La cyberintimidation n’est pas qu’une affaire d’intimidation à l’école. Elle est répandue à la grandeur de la société.
  • Les corps de polices n’ont pas suffisamment de ressources pour s’attaquer au problème grandissant de la cyberintimidation. Leur accent principal de s’attaquer à la cyberpédophilie est louable, mais ils devraient maintenant avoir les ressources pour s’attaquer efficacement aux autres types de cybercriminalité.
  • Il est inadmissible que les policiers et les enquêteurs qui ne font pas partie des escouades spécialisées des crimes technologiques ou des départements de relations publiques n’aient pas accès aux médias sociaux pour faciliter et boucler leurs enquêtes.
  • Des formations spécifiques devraient être montées pour armer les corps de police (à tous les échelons) à réagir promptement et efficacement aux menaces cybercriminelles, émanant du Web.
  • Le gouvernement devrait obliger les propriétaires de plate-formes médias sociaux qui oeuvrent en territoire canadien (songeons à Facebook et Twitter), de collaborer avec les services de police et d’accélérer le traitement des mandats judiciaire en vue d’obtenir les adresses IP, les courriels et autres informations pertinentes, permettant de résoudre des crimes technologiques visant des citoyens canadiens.

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Diane Marquette

    Chapeau madame Blanc!

  2. Nathaly Dufour

    Clairement dérangé le mec, possiblement dangereux. Le type de harcèlement dont tu parles doit absolument être dénoncé et rapporté aux autorités.

    Donner son nom, son adresse complète, sa date de naissance et son numéro de téléphone sur Twitter est au moins aussi dangereux que le comportement dénoncé. Il n’est pas le seul déséquilibré en ville… Très triste.

  3. Marie-Eve Rondeau alias rondeau_marie

    Bravo pour ce billet Michelle
    L’affreuse histoire de @jeffsabres en a ébranlé plus d’un
    J’abonde ds ton sens en ce qui concerne l’obligation d’offrir
    une meilleure formation aux différents corps
    policier en ce qui concerne la ciberintimidation et l’octroi
    de mandat pour incriminer les individus concernés

    Merci de ta pertinence

  4. Hélène Bertrand

    Une chance qu’il existe des moyens et une éthique professionnelle … il faut ouvrir l’oeil. Merci!

  5. Solange Houle

    Chère Michelle,

    Comme je suis d’accord avec vos propos. Je suis heureuse de constater l’arrestation du suspect en question, comme vous dites. Par contre il serait bon que les utilisateurs de Twitter n’accordent pas d’intérêt à poursuivre les conversations ou commentaires parfois désobligeants à son sujet. Ce serait lui accorder trop d’importance. Merci encore de prendre le temps de lire ceux qui vous laisse des commentaires. Je vous souhaite une excellente journée et encore félicitations pour les 5ans de votre entreprise.

    Solange

  6. Gilles Tremblay

    Excellent billet. J’espère que ton action encouragera tous ceux et celles qui sont victimes de ses cons du web à prendre les actions nécessaires.

    Un enquêteur à la SQ qui me disait qu’a l’exception d’un petit groupe très restreint, ils n’avaient effectivement pas accès aux différents média sociaux pour leurs enquêtes. Merde nous sommes en 2011! Il est temps que les dirigeants des différents corps policiers se réveillent. Ce sont des outils indispensable aujourd’hui.

  7. Geneviève P.

    Félicitations Madame Blanc!

    Je vous trouve très astucieuse (et courageuse) dans la façon dont vous avez fait prendre cet individu. Ce ne devait pas être facile étant donné qu’il utilisait différentes façons et différents pseudonymes. Vous avez toute mon admiration!

    Bravo!

  8. Sylvain Ladouceur

    Excellent billet et bravo pour votre excellent travail.

  9. Rosalie

    Excellent billet !

  10. Alain Lesage

    Bien content de savoir qu’il ne vous harcelera plus. Et vous avez tout à fait raison, il faudrait plus de moyens et surtout plus d’éducation pour lutter contre ce fléau.

  11. Marie-Claude

    Bravo d’avoir fait cesser cette cyberintimidation. Il y a 3 ou 4 ans dans le cadre de mon travail je suis tombée par hasard sur un site haineux et très raciste. J’ai référé à mes supérieurs et ils m’ont dit de ne pas me gêner pour porter plainte à la police. J’ai téléphoné au SPVM et ils ne savaient pas quoi faire avec moi et ils m’ont référé à la GRC. J’ai téléphoné à la GRC et eux non plus ne savait pas quoi faire avec ma plainte et ils m’ont denouveau référé à la SPVM. J’ai finalement tombé sur une personne qui m’a écouté de là à savoir s’ils m’ont pris au sérieux c’est une autre histoire.

    Nous sommes en 2011, il serait temps que les corps de police organise un système pour que les gens puisse facilement porter plainte pour de la cyberintimidation, pour des sites racistes ou haineux.

  12. Josée

    MERCI pour ce billet Madame Leblanc !

  13. Un individu qui harcelait des personnalités sur Twitter sera accusé | Renart Léveillé

    […] Blanc était aussi sous le feu de ce fou furieux. Comme elle le raconte dans son billet, « JeffSabres , la saga, les enjeux et les limites », c’est elle qui a permis cette arrestation : Après avoir fait le tour des options […]

  14. Stéphanie

    Le gars avait 116 followers sur son compte @jeffsabres, et on parle ici d’utilisateurs majoritairement francophones qui savaient très bien ce qui était véhiculé par ce compte Twitter.

  15. Michel Mainelal

    Bonjour,
    Félicitation!
    Mais je me pose une question, toutes les personnes qui n’ont pas les ressources pour faire entravent à ce type d’agression. Vers qui ou vers quoi doivent-ils se tourner? À tout le moins comment s’y prendre pour arrêter les hurluberlus

  16. Stéphanie

    Surprenant quand même le nombre de followers de @jeffsabres qui écrivent aujourd’hui des tweets comme «Bravo Guy A.» ou «Bravo pour le harceleur sur twitter il a ete arrete!» ou encore «J’ai hâte de voir ce que TVA dira à propos du con de Twitter»

  17. Gilles

    Merci!

    J’ai vu le mal que ce personnage a fait à un membre de la communauté Twitter et il fallait que des actions soient prisent envers lui.

    Salutations.

  18. Carole Harvey

    Bravo madame!

    J’espère que cette arrestation donnera une bonne leçon à d’autres harceleurs et à ceux qui croient que tout est permis sur le Net.

    C’est toujours une bonne nouvelle quand un criminel se fait arrêter…on voit trop d’exemples du contraire…

  19. Michelle Blanc: JeffSabres , la saga, les enjeux et les limites | Pierre Duhamel

    […] Ce texte a déjà été publié sur le site de Michelle Blanc […]

  20. christophe catherine

    Excellent article, j’espère qu’il en fera réfléchir plus d’un.

    Il est temps de prendre des mesures radicale pour stopper ce genre d’individus.

  21. Christian

    Bravo à vous,
    J’ai aussi fait face à des mences de mort sur FB , j’ai immediatement contacter la police car j’avais l identité de la personne. La police s est contenter de lui rendre une visite à son travail et le tout a cesser une chance car je ne vivais plus !

  22. Parlons-Ens

    Et vous allez avoir l’air de quoi si la médicine découvre que le bonhomme souffre d’une tumeur au cerveau?

    http://forums.wrongdiagnosis.com/showthread.php?t=69411

    Ce que je déplore dans cette affaire, c’est que beaucoup de gens ont clairement vu que cet homme souffrait de problèmes psychologique, ou d’une détresse profonde, et personne n’a pris un instant pour communiquer avec lui et comprendre ce qui se passe. Voyons donc! On voit bien que ce n’est pas une affaire de la « petite école », mais un cas grave de détresse. D’accord, contacter la police était la meilleure solution, mais de là à se complaire de l’exploit de la réussite de cette arrestation, pour moi çà ne souligne qu’une grande incompréhension face aux désarrois mentaux et une notion assez pauvre d’humanité.

    L’homme en question se cachait à peine sous un nick. Ce n’est pas çà du tout. Je crois qu’il se fiche bien de ce que le monde peut penser. Il est en détresse, et possiblement, victime de problèmes de santé important.

  23. François Rodrigue

    Au-delà de l’arrestation, ce qui m’intéresse dans toute l’histoire c’est d’en apprendre, si c’est possible, sur tes techniques de social engineering. Autour d’un drink au Laïka pe? :-)

  24. Guy Fawkes

    Il est utopique de croire que la cyberintimidation et le cyberharcèlement relève à priori des autorités policières. Ultimement, ertainement, mais à priori et pour 99% des cas, c’est le fournisseur internet d’où proviennent les messages qui doivent être contacté. Eux dériennent la clé pour régler le problème à la source rapide, avant que cela ne deviennent trop sérieux.

    En d’autres mots, forcer les FAI à prendre leurs responsabilitées.

  25. Guy Fawkes

    d/sol/ pour les fautes, de mon pr/c!dent comentaire
    nouveau portable/en mode adaptation clavier de merde

  26. Hegemony MEdia

    @Guy Fawkes écrit « C’est le fournisseur internet d’où proviennent les messages qui doivent être contacté »

    Pas toujours

    Un mandat judiciaire pour obtenir un IP du fournisseur ou autre ça marche si l’internaute est un « green » et n’a pas utilisé de proxy.

    Alors si il est démontré que le suspect est un pro et a utilisé un proxy là il faut que la police aille chercher son mandat ou se trouve le serveur physique.

    … et ça peut être n’importe où dans le monde. De plus il faut que le serveur proxy aie fait un log de ses utilisateurs.

    JeffSabres n’est pas un professionnel donc il est facile pour la police de contacter Twitter pour avoir le IP qui n’est pas un proxy.

  27. Parlons-Ens

    Ce n’est pas le rôle des FAI de faire la police: et ce que vous dites est dangeureux, c’est comme approuver la milice civile de Hugo Chavez. Parcontre le site Twitter, comme tout site privé, peut se permettre de modérer et effacer tout membre « inquiétant ». Il faut faire la différence. Comme Twitter n’ont pas le temps (à travers des milliers de plaintes), ils s’en sortent avec un contrat d’agrément lors de l’enregistrement (« nous ne sommes pas responsable de…
    blablabla »). Bref, je pense que contacter la police est ce qu’il y a de mieux à faire. Cela dit, ceux qui espéraient plus qu’une interdiction temporaire d’internet se leurrent.

    Je serais aussi surpris que les techniques de hacking de Michelle Blanc soient valable en justice. Est-ce légal maintenant, de hacker?? Encore là, c’est jouer soi-même à la police. Si la défense de Campagne est au courant de cela… Watch out…

  28. Parlons-Ens

    « ceux qui espéraient plus qu’une interdiction temporaire d’internet se leurrent. »

    …Et les codes 810, évidemment.

    Mais un code 810, çà ne rassure pas
    beaucoup.

  29. Gaetan Harvey

    En accord sur toute la ligne avec vous sauf qu’il ne faut pas plus d’argent pour les corps policier mais une meilleure répartition des taches. Il faut débarquer des chevaux les agents de la GRC, les policiers en bicyclette et les policiers qui amassent de l’argent avec les contreventions et les formés pour contrer contre toutes offenses reliées à l’Internet. Bravo pour votre travail et longue vie!

  30. Maxime Laperle

    C’est vraiment très complet.

    Mais moi même j’ai écris sur ses façons de faire: reproduction de comptes et nbre exorbitant de messages,etc, sur mon propre blogue. Je suis documentariste, alors les comm, n’ont aucun secret pour moi.

    -M.L

  31. Yves

    Je suis en accord avec votre sujet le monde pense qu on peu ecrire ce que l on veux sur le media sociaux, oui je suis twitter et facebook, mais avant d ecrire je verifie et contreverifie mes source d aileure je mets toujours l origine de mes source. Bravo a vous, j etais tres heureux que ce genre de personne ne sevisse plus sur la twiteursphere!

  32. Louise Daoust

    C’est triste tout ça… Je tiens à remercier l’avocate de SRC d’avoir eu la brillante idée de le filmer au moins, les victimes peuvent avoir au moins le look du gars. Ça c’est rassurant.

  33. JeffSabres , la saga, les enjeux et les limites | DDC-INFO

    […] JeffSabres , la saga, les enjeux et les limites […]

  34. K.L.

    Le pire serait de banaliser des gestes comme ceux que jeffsabres a posés.

    Il suffit d’aller lire ses fils de commentaires pour se rendre compte que le réseau Twitter n’a pas de modérateurs et qu’il devrait peut-être y en avoir.

    http://twitter.com/#!/jeffsabres

  35. magazine camping

    c’est triste, merci pour ce billet intéressant

  36. Jeffrey

    Petit detail que je tiens a préciser..
    Ce type s’appelle en realité Jean-Francois, et non Jeff.

    Un detail important pour moi..

    Solidarité aux Jeffrey ;)

    Mais blague à part, le probleme avec un type comme sa, c’est que c’est trop facile.

    Il aura sans doute une sentance bidon, et apres quelques semaines ou quelques mois, il pourra tout recommencer en utilisant un proxy et le tour est joué ? Notre systeme est défaillant parfois..

  37. pierre de guise

    votre acticle m intéresse,car,j ai moi aussi un débile qui me colle apres depuis 2005,appel téléphonique en plus,,pouriel a chaque jour,,parfois 4 le meme jour,,j espere pouvoir mettre fin a tout sa un jour,,je conserve aussi ses messages depuis quelque temp,,histoire de me monter un dossier solide,,et si vous pourier m aider dans mes démarches,j en serais fort heureux,,merci pierre,,,