À des détracteurs de mauvaise foi et dont la méchanceté m’honore

Pin It

« Toute méchanceté a sa source dans la faiblesse. »

de Sénèque

On me salit, on me traîne dans la boue, on me cite hors contexte et on me vomit dessus. Ce n’est pas la première fois et sans doute pas la dernière. Ça vient avec le territoire comme un juge me l’a dit à propos de l’un de mes tortionnaires. Qu’on attaque ma personne, soit, qu’on attaque ma pratique, c’est une tout autre affaire.

Le Sociologue André Mondoux, avec qui j’ai eu maille à partir parce qu’il disait n’importe quoi à propos des médias sociaux sans les connaître, m’attaque dans un journal que je ne cite plus parce que je ne le trouve pratique que pour ramasser les cacas de mon chien. Il titre :

Michelle Blanc et la déchéance des médias sociaux-marketing

Il a l’outrecuidance d’y dire

Soubresauts multiples aujourd’hui, alors que la « gourou » autoproclamée des médias sociaux-marketing, Michelle Blanc, s’est fait remarquer avec une salve de tweets dénonçant les contestations étudiante et populaire ; y allant dans la facilité de pratiques douteuses, comme des citations hors contexte et/ou mal comprises, et des propos qui avaient un pied dans les eaux froides de l’arrogance et du mépris. What the fuck, girl ?

(…) Comment en effet expliquer le troublant silence de madame Blanc au sujet de la spectaculaire démonstration actuelle de l’utilisation des médias sociaux ?

Au moment où la Sphère s’active comme jamais, le phénomène médiatique ne mérite pas le regard de l’adepte. Pourquoi ? C’est que le social, pour les médias sociaux-marketing, c’est d’abord et avant tout un public-cible ; c’est-à-dire une vaste communauté où tous partagent les mêmes valeurs, assurant ainsi l’optimisation des ventes. Ici, le politique et l’idéologie n’ont pas droit de cité.

(…)Il est pour le moins étrange que madame Blanc fasse preuve d’autant d’intolérance envers les « autres » ; elle qui pourtant a su relever des défis personnels qui non seulement méritaient notre empathie, mais qui ont aidé à propager des valeurs de tolérance. J’ai toujours défendu les usagers des médias sociaux lorsqu’on les accusait d’être des égocentriques. L’hyperindividualisme (primat du JE dans la dynamique sociale) n’est pas du narcissisme, comme le démontrent les mouvements populaires actuels. Cependant, madame Blanc, lorsque vous faite preuve d’autant de fermeture arrogante comme aujourd’hui, vous incitez à penser que vous êtes dans une bulle de gratification personnelle (je peux citer qui je veux, comme je veux – y compris mal, et aucune règle de parole ou d’échange envers l’autre ne sauraient me lier) qui frôle le narcissisme. Là où le bât blesse, est qu’ainsi vous contribuez à discréditer les médias dont vous entendez faire la promotion. Les médias sociaux ne méritent pas un tel traitement.

Ma réponse à ce cher Monsieur Mondoux

Gourou autoproclamée ? Vraiment ? Et à quel endroit me suis-je autoproclamée Monsieur ? Peut-être parlerez-vous de la jaquette de mon premier livre sur les médias sociaux, qui a été rédigé et géré par l’éditeur ? Ou est-ce parce que ça vous fait chier qu’on reconnaisse mon expertise de 10 ans de pratique et peu la vôtre d’un gros trois ans après votre postdoc ? Que vous n’aimiez pas que je ne me couche pas sur le pavé en adoration des casseroles populaires est une chose, que mes propos choquent, vous dérange, soit contre votre entendement une autre. Mais que vous y voyez du mépris me consterne. Je comprends que symbolique sociologique et sens de l’humour ou sarcasme ne soient pas faciles à appréhender, mais faites juste un petit effort peut-être et garder vos jugements de valeur personnels pour vous s’il vous plait.

Comment en effet expliquer le troublant silence de madame Blanc au sujet de la spectaculaire démonstration actuelle de l’utilisation des médias sociaux ?

Très simplement parce que vous ne me lisez pas. J’ai fait la plus large étude de l’utilisation de Twitter dans ce conflit. Elle a été colligée dans mon billet Analyse du conflit étudiants gouvernement sur Twitter, et le gagnant est ? J’en ai par la suite parlé à divers médias et ai eu l’insigne honneur d’être invitée à le commenter en direct aux nouvelles de 6 heures. Quant au “politique” qui n’a pas droit de cité, je vous invite à fouiller parmi les 194 billets de ma catégorie Politique et Internet. De dire n’importe quoi est une chose qu’on publie vos sottises, une autre.

Là où le bât blesse, est qu’ainsi vous contribuez à discréditer les médias dont vous entendez faire la promotion. Les médias sociaux ne méritent pas un tel traitement.

Je vous retourne la pareille. La sociologie ne mérite pas d’être traitée de la sorte par un goujat comme vous.

Parlons maintenant de mon harceleur en chef, le fameux Simon Jodoin. Dans son billet Michelle Blanc, Roland Barthes et le « scandale » de la grève il note:

L’idée est simple : ce conflit serait de bout en bout une mise en scène gauchiste prenant en otage le citoyen ordinaire devant subir les blocages routiers et le bruit des casseroles.

(…)Ainsi, elle multiplie depuis peu les tweets et les prises de positions -pas nécessairement étayées- afin de discréditer les protagonistes de la cause étudiante, leaders syndicaux et autres joueurs de casserole.
Qu’on se le dise, Michelle Blanc n’aime pas la gauche. Sa dernière trouvaille, citer Roland Barthes. C’est ainsi que ce matin, elle envoyait à ses lecteurs le message suivant.
Barthes, L’usager de la grève : la grève est scandaleuse parce qu’elle ne gêne précisément ceux qu’elle ne concerne pas http://www.sociotoile.net/article88.html(sic… La phrase originale est «parce qu’elle gêne précisément»)

Il suffit de cliquer sur le lien cité par Michelle Blanc pour se rendre compte que le texte de Barthes est tronqué, commençant par une minuscule au beau milieu d’une phrase. C’est le malheur de ceux qui tentent de se faire valoir leur culture en cherchant des textes sur Google.

Ma réponse à Simon jodoin

J’use exactement du même procédé que quelqu’un qui “tentent de se faire valoir leur culture en cherchant des textes sur Googlec’est à dire vous même, en usant de “proverbes Africains”. Vous en étiez même fatigant (du temps où je vous suivais encore). Sauf que cette fois, j’y ai préféré des Occidentaux, dont quelques gauchistes notoires. J’ai d’ailleurs aussi cité Mao Tsé-Toung, Le Guin, Debra ou Kafka. Vous pouvez désormais déchirer votre chemise et me traitez de traitre à la patrie gogochiste. Mais moi j’aime bien citer ces grands penseurs de la révolution capitaliste, dans des contextes qui leur font dire le contraire de ce qu’on pourrait être amené à penser d’eux. Ce sont pourtant, grand mal vous en fasse, des citations authentiques, en 140 caractères. Par ailleurs il est d’une ironie que vous tentiez de soulever mon manque de culture, tout en faisant grand étalage de la vôtre…

La différence entre nous messieurs, est que je n’ai pas besoin du subterfuge de la phrase songé, pour être ou paraître intelligente. Je vous souhaite sincèrement cette vertu de la vulgarisation qui peut parfois paraître vulgaire…

Finalement, pour le plus grand bien de mes lecteurs qui eux ont l’intelligence de mon humour, je reprends ici les citations “incriminantes”, de même que mes propres statuts “scandaleux” qui font grimper aux rideaux les adeptes de la sainte casserole.

 

« La bouse de la vache est plus utile que les dogmes : on peut en faire de l’engrais. » Mao Tsé-Toung

« S’opposer à quelque chose, c’est contribuer à son maintien. » de Ursula Le Guin

« Mai 68 a plus fait pour la gloire des publicitaires que pour celle de la révolution. » de Régis Debray

« Chaque révolution s’évapore en laissant seulement derrière elle le dépôt d’une nouvelle bureaucratie. » de Franz Kafka

Des fois je me demande si ceux qui tapent de la casserole sont les même qui applaudissent lorsque l’avion atterrit ?

à la tv on parle d’atmosphère festive, je crois qu’ils ont oublié de sonder les voisins pour eux c’est peut-être une atmosphère crissante ?

La pollution par le bruit ce n’est pas une notion gauchiste ça? #GGI

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Ariane Cyr

    Je trouve malhonnête de la part de « M. Troll » d’écrire cet article sans faire référence à tout l’historique entre vous 2. Je ne le connaissais pas, cet historique. C’est en lisant votre blogue que je m’en suis rendue compte.

    Faire toute une histoire pour une citation, c’est vraiment du gaspillage d’espace public!

    J’aime bien vos citation tronquée moi, je vais continuer de les lire. Pff, à lire ce monsieur, il sait mieux que l’auteur lui-même l’essence du texte. Je me demande pourquoi nous existons, ne pourrions-nous pas nous contenter de laisser monsieur Jodoin vivre à notre place? Ce serait plus pratique, lui il sait tellement tout!

    D’ailleurs, dans la même lignée, je me suis demandée pourquoi je prenais la peine d’avoir une opinion tout court ces jours-ci? On ne cesse de réclamer l’ignominie de ma position, on exulte en criant à quel point je ne comprends rien, je suis endormie, je suis ignare, je n’ai pas de culture, j’ai le cerveau lavé par les médias.

    Il y a des jours, je vais vous dire, je me dis qu’on devrais les laisser faire, comme un enfant turbulent qui n’écoute plus : tu le laisse se planter, il n’y a rien d’autre à faire.

    Au plaisir de continuer à vous lire madame!

  2. Sylvain

    Allo!
    T’as du nerf en chri…
    Làche pas, mais dé fois je pense que tu vas te faire mourrir:-))
    Sylvain Tremblay( moulin à poivre)

  3. Anonyme

    ok en messages perso mon texte!!!

  4. Claude

    Hi Michelle,

    Let the data speak for itself:

    http://casserole.nexalive.com/
    http://loi78.nexalive.com/
    http://hausse-fr.nexalive.com/
    http://manifencours-fr.nexalive.com/

    http://assnat-fr.nexalive.com

    A+
    Claude

  5. Vicky Lespérance

    On peut dire ce que l’on veut, jamais on ne pourra vous reprocher votre force parce que ça en prend pour endurer tout ça juste parce que vous dites votre opinion. Tenez vous debout, on vous admire pour ça. Je suis même pas de votre opinion en plus concernant la GGI mais je respect votre opinion et le fait que vous ne vous en cachez pas. Bonne journée, gourou lol!

  6. Malik

    Pour quoi m effacer de votre page facebook ? je suis reste pourtant tres courtois et je n’ai profané aucune insulte ou rien de tel. …je suis extrêmement déçue par votre attitude. …. ce message va surement connaitre le même sort que mes commentaires sur Facebook…la censure..

    à bon entendeur

  7. Gisèle Duclos

    Bien que je ne partage pas complètement votre opinion sur la GGI, je crois que certains de vos arguments concernant la grève étudiante sont très valables et certains arguments des étudiants le sont aussi. Tout n’est jamais tout noir ou tout blanc. Par contre, je pense que certaines personnes vont vraiment trop loin quant à leurs jugements. Malheureusement, certains n’utilisent les médias sociaux que pour insulter les autres au lieu d’en faire un véritable outil de partage et de conversation. On peut ne pas partager une opinion sans pour autant attaquer les gens qui nous contredisent. Vous êtes souvent la cible de ce genre de personnes et je trouve que cela leur enlève de la crédibilité, car au lieu de prendre position, les articles que vous citez n’ont qu’un seul but : vous critiquer. Je peux témoigner que vous avez commenter l’actualité de la GGI régulièrement depuis le début du conflit.
    À Malik qui suppose que son message sera effacé. Je pense sincèrement que ce blogue est propriété de madame Blanc et qu’elle a tout à fait le droit d’effacer les propos qui ne lui conviennent pas.
    À madame Blanc, continuez à animer le débat, c’est captivant!

  8. Malik

    mea-culpa, c est moi l abrutie qui pensais que quand il l s’adresse a des gens défenseurs de la liberté d’expression, il s’attende a des réactions de…enfin bref, continuez a animer le débat entre vous, cest même très captivant :)
    mes hommages, madame Blanc.

  9. De la connerie estudiantine et de la réponse à la connerie • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    […] guise de conclusion, quelques citations, juste pour faire tilter l’un de mes plus grands admirateurs, qui lui préfère encore des proverbes Africains « Darkness cannot drive out darkness; only light can do that. Hate cannot drive out […]