La charte des valeurs ne va pas assez loin

Pin It

Tout d’abord la fameuse « charte des valeurs québécoises » est très mal nommée. Pourquoi pas plutôt une charte de la laïcité? En effet la charte proposée ne fait pas l’analyse et la synthèse des valeurs québécoises, d’ailleurs qui pourrait les faire? Elle met plutôt la table de la laïcité et délimite les débordements de ce que d’aucuns appellent des convictions personnelles, dans la sphère publique en général et dans la sphère civique (payée avec nos taxes) en particulier.

Je n’ai pas l’intention de me moquer de quiconque, mais je comprends que certaines personnes pourront se sentir blessées. Je ne crois pas que la religion doit être sur un piedestal, plus que d’autres institutions de la société. L’histoire ancienne et récente fourmille d’exemples prouvant hors de tout doute que la religion a tendance à déborder de son cadre « religieux » pour venir modifier les us et coutumes des sociétés et les entrainer dans des actes et actions, qu’un dieu (quel qu’il soit) ne serait pas fier de cautionner. La politique aussi d’ailleurs. C’est pourquoi les signes politiques sont déjà interdits aux travailleurs de l’état, afin qu’ils projettent une neutralité face aux citoyens.

Ce n’est pas à moi de juger de la pertinence ou non , des gens qui observent et analysent le monde au travers d’une lentille religieuse. Par contre je me dois de réagir lorsqu’une croyance religieuse devient une action qui a une portée sur la place publique. Si vos croyances et ses symboles ont un impact sur ce qui est enseigné dans nos écoles (le monde a été fait en 6 jours), sur ce qui est mangé dans nos cafétérias (bouffe halal et casher), sur le déroulement des activités des enfants (séparation des filles et des garçons dans les piscines), nous ne parlons décidément plus de croyances personnelles. C’est une chose de voir le monde au travers d’une lentille, une autre d’agir comme si c’était la seule qui soit valable.

Par ailleurs, la communication entre personnes inclut du verbal et du non verbal. Souvent, le non verbal aura un poids et une portée bien plus grande que ce que le verbal peut signifier. La tenue vestimentaire et les accessoires qui l’accompagnent sont très éloquents au niveau non verbal. Souvenez-vous du simple port d’un petit carré rouge. D’ailleurs, les fonctionnaires de l’état se doivent déjà de neutralité politique. Il faut croire que bien des professeurs n’étaient pas des employés de l’état lors de la dernière grève étudiante. M’enfin, même des députés (maintenant première ministre) s’affublaient du symbole et jouaient allègrement de la casserole. Mais ça, c’est une autre histoire. Une histoire tout de même qui devrait marquer les esprits et militer pour une plus grande neutralité (politique et religieuse) de nos fonctionnaires et de nos élus.

Les symboles induisent des perceptions qui sont souvent sans rapport avec l’intention de celui qui communique. Ils sont néanmoins très efficaces. Ils ne laissent que peu de gens indifférents. Ils sont justement ce qu’on appelle des « outils de mobilisation ». Si vous passez devant un triplex et que vous voyez un drapeau accroché sur le balcon du 2e étage, déjà vous aurez une image mentale des habitants que vous n’avez pourtant jamais vue. De même, lors de la St-Jean-Baptiste, vous risquez d’être fortement ému à la vue de milliers de fleurs de lys qui sont agités au vent. Encore un autre exemple de la puissance évocatrice des symboles. Cependant, dans un contexte de prestation de service gouvernemental, cette puissance « évocatrice » n’est très probablement pas la bienvenue.

Je suis « pour » la neutralité de l’état et de ses représentants et je suis « pour » la laïcité de nos institutions. Étant moi-même une « minorité visible », j’ai eu l’occasion de vivre à maintes occasions le mépris. Ironiquement, ce mépris venait souvent d’autres minorités visibles et si ces mêmes minorités portaient des signes religieux ostentatoires, ce mépris montait d’un cran. Mais ne prenez pas ma parole « pour du cash ». Vous n’avez qu’à lire la page de Wikipedia « homosexualité et religion » pour vous en convaincre. Vous remarquerez d’ailleurs que les religions qui acceptent l’homosexualité s’adonnent étrangement à être aussi des religions qui sont reconnues pour ne pas imposer de « signes religieux ostentatoires ». Vous comprendrez dès lors le « malaise » que je pourrai ressentir le jour où je serai à l’hôpital et que je serai soignée par un ou une infirmière m’affichant ostentatoirement sa religion ou encore lorsque j’irai chercher mon petit-fils à l’école et que son professeur sera ostentatoirement religieux. Je ne souhaite vraiment pas avoir à vivre ça ici au Québec. Je sais déjà que plusieurs régions de la planète me seront impossibles à visiter à cause de l’homophobie rampante de ces régions ou carrément parce que les gais y sont emprisonnés ou mis à mort. J’aimerais continuer de pouvoir me promener PARTOUT au Québec sans devoir « être sur mes gardes ». Appelez ça de la paranoïa si vous le voulez, mais les faits restent qu’une transsexuelle est assassinée à chaque 3 jours sur la planète et que pour la majorité des cas, ce sont des « motifs religieux » qui incitent à ces violences.

Pourquoi la Charte ne va pas assez loin?

Si on veut réellement un état laïque, pourquoi ne pas aussi agir sur la fiscalité et les subventions religieuses? Pourquoi continuer de financer avec nos taxes les écoles confessionnelles? Pourquoi continuer de ne pas taxer les religions et les religieux comme le reste de la population et des organisations? Pourquoi laisser notre patrimoine religieux, payé à même la sueur et les deniers des Québécois, être brocanté au profit de l’Église catholique? Il me semble que si une église n’a plus de fidèle, ce serait la moindre des choses qu’elle retourne à la communauté et puisse servir de bibliothèque, de centre d’activité culturelle ou sociale ou à toute autre vocation profitant à ceux qui depuis des générations ont payés pour ces bâtiments? Finalement, si on veut être conséquent, le crucifix à l’Assemblée nationale devrait prendre le bord. L’argument de la « mémoire historique » est on ne peut plus scabreux. Ce crucifix a été mis là par Duplessis. Celui-là même qui a entraîné le Québec dans une grande noirceur religieuse. Étant une petite orpheline de Duplessis (mon père ayant été un orphelin de Duplessis et ayant subit d’outrageux abus sexuels des religieux et religieuses ayant sa garde et ayant aussi été interné comme fou parce que c’était plus payant pour l’église), ce symbole me rappelle les nombreuses blessures que mon père et plusieurs de ces enfants on subit. Ce n’est donc pas un « symbole historique » particulièrement plaisant à se remémorer…

Par ailleurs, l’expression de sa religiosité est très personnelle. Les symboles ostentatoires ne sont que ça, des symboles. Choisir ou pas de les porter est aussi un choix, qui est personnel. Si ce n’est pas un choix, ça devient donc quelque chose qui a été imposé par une ou des forces extérieures. Ces forces sont donc très probablement la pression sociale…

P.-S. Il y a eu beaucoup de choses qui ont été dites à propos de la charte, qui n’est toujours qu’à l’étape de proposition, et les couteaux volent bas de tous les côtés. Je vous invite donc à commenter mon billet dans la mesure et le respect. Je serai particulièrement sévère dans la modération des commentaires.

MAJ

Ce billet a été repris intégralement dans le Huffingtonpost :-)

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Pierre Perreault

    Michelle,
    j’aurais voulu écrire moi-même ce texte.. mais je n’ai pas l’expérience personnelle qui est la tienne pour pouvoir aller aussi loin dans mes propos. Toutefois, je m’y reconnais totalement et j’assume presque l’entièreté de son contenu! Bravo et merci!

  2. Manon Daneau

    Bonjour Michelle,

    Merci pour ces mots, je n’aurai su les écrire mieux.

    Bonne journée

    Manon

  3. Stéphanie Murphy

    Bonjour Michelle,

    Comme je l’ai déjà mentionné dans mon commentaire FB, vous faites parti de ces personnes exceptionnelles qui éveillez les consciences de ce monde.
    J’ai habité quatre années dans un pays du Maghreb et personnellement je n’ai rien contre les personnes croyantes, ni les personnes qui portent des signes religieux (bien au contraire !), mais je sais ce que signifie vivre dans une société oppressive. Lorsque je vois des gens arborant des signes religieux, c’est toujours plus fort que moi, je ne peux m’empêcher de penser à la pression sociale derrière…
    Je me considère très chanceuse de vivre au Québec et je pense que pour conserver nos acquis et continuer à réformer nos institutions pour le meilleur dans l’avenir, on se doit de tendre vers la laïcité.
    Stéphanie

  4. GHARBI HASSAN

    L’importance d’une action réside dans l’intention qui la motive or dans ce cas manifestement, les intentions sont grandement électoralistes.
    Quoi qu’il en soit, si cette charte devait être adoptée en l’état, il m’apparaît nécessaire de prévoir une période de transition pour permettre à tous ceux et celles qui refusent de céder sur le plan de leur identité religieuse de prendre les mesures nécessaires pour quitter la province. Soit pour retourner chez eux ou aller vers d’autres cieux ayant une politique identitaire plus adapté dans leur cas.
    Personne n’en mourra mais ce sera une perte de temps pour tout le monde.

    Si on fait abstraction de la polémique entourant la notion de laïcité, on peut objectivement reprocher à ce projet de charte, L’instrumentalisation des valeurs québécoises et l’absence de mesures d’accompagnement.

  5. Marc Trepanier

    Je suis pour la laïcité de l’État, le visage à découvert et la prohibition de signes ostentatoires pour les fonctionnaires en position d’autorité, de là à étendre la prohibition à tous les fonctionnaires c’est enlevé trop de libertés. Tant qu’à y être va-t-on décider d’empêcher le port de l’emblème de la fierté guai?

  6. Jimmy Nadon

    SIMPLEMENT BRAVO! SIMPLE CLAIRE ET EXACTEMENT COMME JE VOIS LES CHOSES.

  7. Diane Demers

    Particulièrement éloquent Michèle. Ce texte a du tonus, du contenu, de la rigueur et de la délicatesse. Je partage avec plaisir.

  8. Daniel Falardeau

    Bonjour Michèle,

    Je prend ce temps qui m’est donné pour commenter ce billet que je trouve dans le « très-cela » et doit t’avouer que je ne t’apprécie pas habituellement. Mais j’ai été très interpelé par la « crutée » du titre de ton article. Ce qui m’a amené à le lire bien entendu. He oh surprise! Pour une rare fois, si je puis dire, je suis d’accord avec toi et fortement. Cela à été un plaisir que de lire cette dernière. Même si j’ai trouvé que tu n’allais pas assez loin. Je crois que tu as mis des mots et non des maux, sur le mal aise de plusieurs Québécois-es qui n’osent pas trop s’exprimer de peur d’être taxé de raciste, xénophobe ou islamophobe.

    Bravo!

  9. La charte des valeurs ne va pas assez loin | Bienvenue! | %blog_URL%

    […] La charte des valeurs ne va pas assez loin […]

  10. Karl R.

    Je me questionnais aussi sur le terme « valeurs ». Mais j’ai entendu M. Drainville indiquer en entrevue que le terme « valeurs » plutôt que « laïcité » avait finalement été retenu car l’égalité hommes-femmes va bien au-delà de la religion. Et sous cet angle, ça m’a paru un choix justifié.

  11. Micheline Demers

    Je suis d’accord avec vous pour l’appellation, chartre de la laïcité, cela m’apparaît plus pertinent et sur le fait que le projet ne va pas assez loin.
    Pour assurer une plus grande cohérence:
    – enlever le crucifix de l’Assemblée nationale;
    – n’accorder aucune abstention aux municipalités, universités ou autres organisations;
    – suspension des subventions aux écoles privées confessionnelles
    – suspension de tout avantage fiscal aux organisations religieuses.

  12. Bianca Nugent

    Michelle, bien que je suis co-mère d’une famille homoparentale moi-même, je n’avais même pas pensé à cette perspective, pourtant si criante de vérités. Je suis touchée par ton témoignage et par certains de tes arguments qui prennent effectivement racine dans une désolante réalité : les actes homophobes et hétérosexiste sont encore trop souvent rapportés.

    Pourtant, j’ai encore des réserves à mettre TOUTES les personnes, portant le voile, la kippa, etc. dans le même panier. En effet, au Québec, plusieurs personnes eux-mêmes minorités visibles font preuve, malgré leur affiliation religieuse, d’une grande ouverture d’esprit et de réserve, qui devraient rendre jaloux les connards ayant versé du sang de cochon sur les murs d’une mosquée du Saguenay.

    La Charte devrait être effectivement ‘rebaptisée’ charte de la laïcité, car les valeurs québécoises sont vraiment multiples et multicolores à l’image des personnes qui les véhiculent.

  13. patrice martel

    En premier lieu bravo et merci!!!
    Je suis d’Accord que la charte ne va pas assez loin, nous pourrions aussi enlevé la bible à la cours si ce n’est pas déjà fait et juré sur le code civil. Les religieux on des terrains, des lieux publics qui sont renonvé ou entrenu par nous, je serais pour l’auto-financement.

  14. Pascale Cormier

    Je n’ai qu’un mot à dire : bravo! J’essaie de défendre ce point de vue depuis le début et je me fais varloper de tous bords tous côtés. Les gens s’acharnent contre le voile des femmes musulmanes (curieusement, avec bien plus de hargne et d’acharnement que contre le turban des hommes sikhs ou la kippa des hommes juifs) et ils n’y voient pas de contradiction avec le crucifix à l’Assemblée nationale… Ça n’a aucun sens, cet aveuglement volontaire!

    Je suis contre cette « charte des valeurs » parce que trop de nos concitoyens, malheureusement, n’y voient qu’une caution de l’État pour donner libre cours à leur xénophobie… et aussi, me semble-t-il, à leur misogynie.

    L’État n’a pas à nous imposer des « valeurs » : qu’on nous propose plutôt un État vraiment laïc, j’applaudirai.

  15. Marc-André Le Tourneux

    Tout comme la plupart des intervenants, je partage entièrement votre point de vue sur la question.
    Voici un lien trės intéressant sur le sujet . Il s’agit d’une synthėse de la situation qui nous préoccupe depuis quelques semaines par la philosophe Louise Mailloux.
    http://lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=4823

    Petit aparté à Louise Cormier; je ne suis pas certain que vous avez bien compris le message de Michelle. C’est
    important quand on écrit sur les blogues, surtout si on ne veut pas se faire varloper…

  16. Marc-André Le Tourneux

    Correction: Pascale Cormier et non Louise.

  17. evelyne

    Bonjour, je suis pour la charte des valeurs dans ce que j’ai entendu parler jusqu’a date..c’est sur que j’ai hâte de lire le texte au complet..je suis née au québec de parents européens d’origine juive(et non juive hassidique) et catholique; je suis allée a l’école protestante française dans les années 60. J’ai été élevé avec aucune religion chez moi ni a l’école ni avec aucune morale au primaire et au secondaire.. j’apprenais du Sarte au primaire..des professeurs de toutes sortes de pays européens francophones nous enseignaient..mes parents m’ont envoyé dans des écoles protestantes car les catholiques enseignaient la religion et faisaient payer un montant pour tous ceux qui n’étaient pas catholiques..très tôt je me disais et je le disais aux autres étudiants du secondaire que j’étais hâtée..depuis la 2ième guerre mondiale de 1945 mes grands-parents maternels d’origine juive sont devenus hâtés avec le temps d’où me vient ce choix..quand je voyais une soeur qui cachait ses cheveux je n’arrivai pas a m’associer de quelconque façon à sa façon de penser.. je n’aimais pas sa façon d’être habillé=que tout le monde soit pareil..ça m’agresse de voir des musulmanes avec le voile, l’hijab et autre accoutrement dans ma ville..quand des immigrants autre que musulmans sont arrivés au canada il y a 20 ans et plus ils n’ont pas imposés leur religion et c’était plus discret que maintenant..même les croix que les gens portent où que je vois dans des hôpitaux ou des bibles en cour de justice ou dans les chambres d’hôtels me dérangent aussi..quand on est bien dans sa peau, la liberté d’être, de penser, et surtout de prendre sa place sans se cacher en tant que femme est super importante à condition que les accomodements ne se fassent pas pour discriminer les policières, les fonctionnaires, les infirmières et les femmes-médecins..

  18. Pascale Cormier

    En tout respect, Monsieur Le Tourneux, c’est peut-être vous qui ne savez pas lire… Bonne journée quand même — sans rancune!

  19. Marc-André LeTourneux

    Bonjour Michelle,
    Une question êtes-vous pour ou contre la Charte?

  20. Michelle Blanc

    hey me semble que je suis pour si je trouve qu’elle ne va pas assez loin ???

  21. Marc-André le Tourneux

    merci Michelle pour ta réponse,
    Je le sais, et ça me rassure parce qu’on me taxe de ne pas savoir lire !
    Et pour moi c’était clair, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai commenté:
    « …Tout comme la plupart des intervenants, je partage entièrement votre point de vue sur la question… »

  22. Marc-André le Tourneux

    Alors Pascale, je pense donc qu’il ne s’agit pas d’un problème de lecture de ma part, mais plutôt d’une question de compréhension de texte. Le vôtre en l’occurrence.

    « … Je n’ai qu’un mot à dire : bravo! J’essaie de défendre ce point de vue depuis le début et je me fais varloper de tous bords tous côtés… »

    D’une part, et d’autre part:

    « … Je suis contre cette « charte des valeurs » parce que trop de nos concitoyens, malheureusement, n’y voient qu’une caution de l’État pour donner libre cours à leur xénophobie… et aussi, me semble-t-il, à leur misogynie. »
    Voilà, n’y aurait-il pas dichotomie?

    Pour moi le texte de Michelle était clair, limpide et sans équivoque.
    Anecdote fraîche; hier j’étais au centre ville et je ne pouvais m’empêcher de penser à la sémantique du symbole. Ces symboles qui induisent des perceptions:
    « … Si vous passez devant un triplex et que vous voyez un drapeau accroché sur le balcon du 2e étage, déjà vous aurez une image mentale des habitants que vous n’avez pourtant jamais vue… »
    Quelle image signifiante (bravo encore Michelle).

    Voilà chère Pascale, la raison de mon aparté d’hier!

  23. Paloma

    Bravo Michelle,

    Je suis tout à faire d’accord avec vous. Je suis immigrante, lesbienne et futur mère homoparentale avec ma conjointe. On a fui d’un pays qui se considère « laïque », mais théoriquement seulement. La religion exerce, comme même, un très forte influence au plan politique. On avait pas des droits civis comme couple et ont était vraiment oprimée. Pour tout ça je trouve que la charte de laïcité québécoise importante. Il faut que toutes les personnes aient ses droits comme citoyenne, comme être humain, sans souffrir aucune discrimination ou préjugé à cause de la religion. Il faut que les lois soient bien balises. On sait comment cela est important. Je me sens privilegiée d’habiter au Québec. Merci pour votre texte! J’avais vraiment besoin de cela. Bravo!

  24. Marilyne Desbois

    Bien voilà je n’aurai pu trouver mieux pour exprimer exactement ce que je pense oui je suis pour la charte de la laïcité et malheureusement la « Charte des valeurs Québécoises » ne va pas assez loin Merci et bravo Michelle.

  25. France Lessard

    Bon, je vais faire bande à part , mais je suis contre la proposition 3 sur les signes religieux ostentatoires. Et voici pourquoi.
    Je dois être bouchée, mais je ne comprends pas encore comment on peut associer la neutralité de l’état à l’absence de signes religieux. La neutralité veut dire que l’état ne prend pas partie pour un groupe, que tous et toutes sont égaux face à l’état ; cela ne veut pas dire que l’état doit être «stérilisé» mais plutôt qu’il devrait être représentatif de tous les citoyens.
    Le fait de porter un signe que l’on associe à la religion ne veut pas dire que l’on sera promoteur des valeurs qu’il est censé représenter. De la même façon que le fait d’enlever un signe religieux n’empêchera pas une personne de ne pas respecter son devoir de neutralité.
    Alors, je crois que de laisser les fonctionnaires libres de porter des objets (croix, kippa) ou vêtements (foulards, turbans) qui pourraient avoir une connotation religieuse permettrait de démontrer que l’état est neutre mais inclusif, c’est à dire qu’il accepte tous les signes au lieu de tous les rejeter. Et cela permettrait au citoyen, comme au fonctionnaire, de s’adapter aux différences culturelles de gens qu’ils croiseront de toutes façon dans la rue.

    On insiste beaucoup sur l’expression des croyances religieuses alors que mon expérience personnelle me démontre que le prosélytisme le plus insidieux est celui provenant de croyances philosophiques ou secrètes (ex. Ordre du temple solaires, Jéhovah, créationnistes, scientologistes, Rose-croix, etc.) et de partis pris politiques (ex. porter des effigies de partis ou… des carrés rouges…).

    Cette mesure sera discriminatoire car elle identifie des signes connus et faciles à réprimer (le foulard, le turban, la croix, la kippa) alors que ceux moins connus et plus difficiles à gérer (ex. le crâne rasé des bouddhistes, la barbe des sikhs et des hommes musulmans les plus croyants, etc.) seront tolérés. Une femme musulmane ne peut pas rapetisser son petit foulard ou un juif, sa kippa comme un catholique qui pourra porter une petite croix. Ces mesures favorisent donc les personnes de culture judéo chrétienne et les hommes (petite croix possible et barbe non mentionnée comme signe religieux) déjà sur-représentés dans la fonction publique.

    Une valeur s’applique à tous ou à personne. Mais pas à ceux et celles qui sont les plus faciles à contrôler. Ce n’est qu’hypocrisie que d’en soustraire des élus qui sont les premiers et plus visibles représentants de l’état, ou les enseignants des collèges, universités ou écoles privées. Voir un foulard pourrait heurter la sensibilité d’un adulte québécois qui demande un permis de conduire, mais pas le même adulte qui prend un cours au Cegep ? Cherchez l’erreur…

    Ces mesures seront impossibles à appliquer sans s’inscrire dans une approche d’inquisition. Doit-on interdire à une catholique ou une femme indienne de porter un foulard sur la tête ? Devra-elle faire la preuve de non appartenance à la religion musulmane ? Un homme portant la barbe devra-t-il prouver que ce n’est pas un signe ostentatoire d’appartenance à la religion musulmane ? Beaucoup de gens portent foulards et turbans pour des raisons plus culturelles que religieuses, comme certains jeunes qui portent de grosses croix bling bling. Alors, on interdira des symboles religieux …qui n’en sont pas ? Et on n’interdira pas des symboles qui en sont ?

    On n’a pas encore établi la nécessité de cette proposition qui divise autant la population. Combien de fonctionnaires portent actuellement des signes religieux ostentatoires? Et en quoi cela heurte les sensibilités des québécois ? Quelles sensibilités et de quels québécois ? Sommes-nous dans un cas d’Héroubec ?

    En résumé, je suis contre cette proposition qui divise inutilement la société, puis renforce chez certains l’expression soit sentiments carrément xénophobes ou de tendances extrémistes : si le gouvernement refuse le foulard dans ses bureaux, pourquoi on les tolérerait dans la rue ? si le gouvernement rejette la candidature de ma mère parce qu’elle porte un foulard, pourquoi tenter de m’intégrer ?. Cette mesure empêchera les non chrétiens d’accéder à la fonction publique, renvoyant ainsi une image publique en porte à faux avec la réalité du Québec d’aujourd’hui.
    Le visage quotidien du gouvernement (ses fonctionnaires) doit refléter la rue, la diversité de sa population et les rassembler autour de valeurs québécoises fondamentales et communes, dont la tolérance et l’ouverte aux autres. Ne laissons pas un foulard faire la preuve du contraire…

  26. Marc-André le Tourneux

    Pour vous France Lessard,

    Deux raisons pour lesquelles j’appuie la Charte:

    1- L’Évolution de la nation québécoise.
    La proposition de Charte n’est qu’un pas de plus vers la neutralité confessionnelle de l’État. Cela s’inscrit dans une démarche évolutive de la société québécoise depuis 50 ans. Cela s’est fait avec les écoles, les hôpitaux, les commissions scolaires catholiques et protestantes, qui sont devenues linguistiques, etc. La progression d’une société moderne vers la neutralité de son État. Voilà où le Québec en est. En cinquante ans nous avons réussi à nous soustraire du joug de la religion. C’est une évolution importante pour une nation comme la nôtre, et ce n’est pas fini. La Charte proposée, n’est qu’un pas de plus dans cette direction.
    C’est la raison pour laquelle j’appuie la Charte. Il n’est pas question de reculer par un nivelage par le bas basé sur l’accommodement d’une minorité. Il n’est plus question d’individus isolés mais d’un peuple qui s’autodétermine. La liberté dans la rue certes, mais lorsque vous faites affaire avec l’état, aucune ambiguïtés vous savez où vous êtes, un pays laïque, une administration laïque, c’est clair et limpide. Et si vous ne pouvez accepter cet état de fait, dommage, mais vous n’êtes pas à votre place. Il y aura sûrement des ajustements d’ici à ce que la Charte devienne projet de loi, certains coins s’adouciront mais j’espère que que celui-là ne bougera pas. Je suis d’accord avec l’option d’un changement progressif.

    2- L’Islamisation mondiale:
    Je n’ai pas confiance en l’islamisation à long terme. Je pense qu’il est naïf de croire qu’ici c’est le Québec et que ça ne peut pas se passer comme partout ailleurs: Australie, Belgique, Hollande, France, Angleterre, Allemagne, le salafisme presque dans toute l’Afrique, etc,etc). C’est un problème mondial dans lequel tous les pays sont plongés depuis trop longtemps. La mondialisation n’est pas qu’économique, en voici une autre facette, sournoise, insidieuse et même irrespectueuse à la limite. C’est inacceptable et il faut s’en prémunir.
    La Charte ne réglera pas tout mais elle créera une barrière législative qui devrait arrêter, sinon ralentir, les esprits trop ardents, en leur rappelant où ils sont. Et, encore une fois, ceux que ne sauront s’adapter, n’auront qu’à s’en aller. Il faut le faire maintenant, avant qu’il ne soit trop tard. C’est le prix à payer quand on veut vivre dans une société contemporaine.
    Pour une fois tenons nous debout.

    Je vais vous laisser, sur un extrait d’un texte synthèse de Louise Mailloux, que je considère extrêmement intéressant. Vous trouverez le lien plus bas si vous désirez le lire au complet.

    UNE CHARTE POUR LA NATION
    Louise Mailloux, extrait

    « …Ce voile n’est pas une casquette, c’est un signe politique. C’est le drapeau d’un islam qui se veut conquérant, celui d’un islam qui veut imposer la charia en Occident, et dont les femmes voilées se font le fier commanditaire. C’est aussi un symbole sexiste qui transforme les femmes en objet sexuel que l’on doit soustraire au regard de tous les hommes avec qui elles pourraient avoir des relations sexuelles.

    C’est le symbole de toutes les pesanteurs claniques et patriarcales qui refusent aux femmes le contrôle de leur propre corps et les enferment dans leur communauté, parce qu’il ne faut pas oublier qu’une femme musulmane ne peut épouser un non-musulman.

    La femme musulmane a pour vocation principale de produire des musulmans et ce voile sert principalement à les isoler. Qu’il soit porté librement ou non ne change rien au fait que l’on nie à ces femmes toute liberté sexuelle. D’ailleurs, pas plus tard qu’hier, Radio-Canada rapportait 210 cas de mariages forcés depuis 2010 en Ontario, alors que la majorité des victimes sont des musulmanes. Ne devrait-on pas lier le voile à cet pratique inhumaine qui traite les femmes comme du bétail? Le nouveau Conseil du statut de la femme pourrait peut-être suggéré à sa présidente d’effectuer une étude sur les mariages forcés au Québec.

    À la mosquée Assuna, rue Hutchison à Montréal, où enseigne Adil Charkaoui, l’un des organisateurs de la manifestation de samedi dernier, voici ce que l’on peut lire sur leur site : «La lutte que doit mener chaque musulman et musulmane contre l’immoralité et les tentations de la société où il vit consiste à se tenir bien vigilant, surtout en été, en ayant les yeux sous contrôle. Par ailleurs, il incombe à la femme musulmane de rester dans son foyer et de n’en sortir qu’en cas d’un besoin pressant. Dans le cas où elle est contrainte de sortir, elle doit respecter certaines règles; parmi elles :

    – Le port du Hijab légal.

    – Ne pas se mêler aux hommes.

    – Ne pas se parfumer en sortant.»

    Que d’énergie pour amener les filles à se voiler. Pour les islamistes, faire accepter ce voile dans nos institutions publiques, constitue un pas décisif dans la progression de l’islamisation de notre société.

    Rien que cela devrait nous convaincre de l’urgence de disqualifier ce voile pour tous les employés de l’État. Quant à prétendre qu’il est essentiel à la pratique de sa religion, ceci n’est qu’un pieux mensonge pour nous distraire de sa véritable fonction…. »

    http://www.lautjournal.info/default.aspxpage=3&NewsId=4823#.UkbY7wpWriE.facebook

  27. Pourquoi une Charte de la laïcité est si importante pour nos enfants • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consu

    […] Vous pouvez aussi lire mon billet La charte des valeurs ne va pas assez loin […]

  28. Jean-Marc Tardif

    Tout est dit ici; TOUT ! Mais, que puis-je faire; que pouvons-nous y faire, considérant que le projet est attaqué de toutes parts avec un gouvernement minoritaire et, avec un Couillard qui cherche à devenir Premier Ministre du Québec par tous les moyens; même les plus vils soit, même à l’encontre d’un projet où la Laïcité serait à l’avant plan social et ça, pour servir et, les intérêts de Son Parti et, les siens d’abord et surtout ! Qu’importe pour ce type ce qui importe vraiment; l’important est son rêve; le sien… et pas celui d’une Nation ! Et, que faire contre l’effritement que l’on peut voir actuellement de la position première de ladite Charte par les Drainville, Parizeau et Cie ? On questionne, on ajuste, on revampe, on maquille, on retouche… selon les opinions, les rapports, les manifestations, tous les Zarkawi de Montréal…. et tout change ou… tout s’apprête à changer ! Ça finira ça avec  » une Charte négociée dans la toilettes des hommes du Parlement  » ! Imaginez une seul instant une Charte truffée de compromis, de variables, de libertés personnelles, de Droits de retraits… alors, le Québec sera la risée planétaire mais aussi, des musulmans car, quelque-uns auront fait basculer la logique !

  29. evecare

    bonjour mr le tourneux, j’ai bien lus vos paragraphes et je suis totalement d’accord avec votre opinion sur la laicité c’est-à-dire que depuis les années 1960 et plus, une évolution lente de l’arrivée d’immigrants venus de toutes sortes de pays surtout d’europe ont pris leur place dans le québec dans toutes sortes de domaine..mais les seuls peuples qui essaient d’implanter leurs livres saints sont en train de prendre leur place dans toutes sortes de pays dont aux états-unis et au canada..je vois de plus en plus de femmes avec un foulard sur la tête et ça me dérange beaucoup..de plus en plus de québécoises de souche ont décidé de devenir musulmanes et portent le voile et s’habillent des pieds a la tête et ça aussi me pousse a me questionner sur le pourquoi ces femmes québécoises sont attirées par l’islam..pourquoi sont-elles si influençables..pourquoi de jeunes étudiants de toutes sortes d’universités sont influencés a suivre une formation sur comment blâmer des pays contemporains et ensuite devenir des martyrs..

  30. Therese Pelletier

    Wow quel belle reflexion de ce nous vivons actuellement et je souhaite que les décideurs qui travaille actuellement sur cette charte vous lise et refléchissent a ce vous avez écrit, Merci

  31. Diane Paquin

    Bravo Michelle pour cette réflexion,celle-ci m’amène encore plus loin dans ma réflexion personnelle quant à la charte, mais plus particulièrement quant au port du voile. Finalement c’est tellement plus qu’un simple bout de tissu, comme certain n’arrête pas de le dire, mais un symbole très important et aussi très significatif. D’ailleurs si ce voile était si anodin, on en ferait pas toute une histoire. Je suis fière que des femmes comme vous et Mme Bertrand et beaucoup d’autres femmes intelligentes prennent enfin la parole et osent dire haut et fort ce qu’elles en pensent. Chaque fois que quelqu’un (ou quelqu’une) osent le faire il y a un tollé généralisé pour nous faire croire que nous sommes xénophobes ou racistes, alors que je ne crois pas du tout que ce soit le cas, bien au contraire. SVP n’arrêtez pas d’écrire et de dire ce que vous pensez.

  32. France Leclair

    Un point de vue que je partage entièrement! Merci et bravo pour cet excellent article!

  33. Maryline scaviner

    C est ma 1ere intervention pour defendre une cause aussi importante pour notre societe
    J espere que nous serons entendues et surtout comprises sur l importance d une chartes de laicité…sur ces dangers que beaucoup de gens naïfs prennent à la légère et se pensent « bons penseurs » par manque de lecture et de curiosité sur le reste du monde ou la vie des femmes et des enfants est bafouée…sous prétexte d une religion

  34. Analyse des sentiments exprimés sur les médias sociaux à propos de la Charte des valeurs Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    […] vous le savez déjà, je me suis exprimée pour La charte des valeurs québécoises et je faisais partie des 20 Janette qui ont signé la lettre de Madame Janette Bertrand, qui […]

  35. #Charte Analyse des sentiments exprimés sur les médias sociaux à propos de la Charte des valeurs | Bienvenue! | %blog_URL%

    […] vous le savez déjà, je me suis exprimée pour La charte des valeurs québécoises et je faisais partie des 20 Janette qui ont signé la lettre de Madame Janette Bertrand, qui […]