La ridicule visibilité naturelle des contenus sur Facebook

Pin It

Ça fait déjà plusieurs fois que je le répète, mais il n’est jamais inutile de remettre les points sur les i de temps à autre. Je vous mettrai encore en garde sur le fait que la portée extrêmement minime qu’offre Facebook aux pages organisationnelles, n’est pas en soi un argument pour ne pas y être. C’est plutôt un argument pour relativiser grandement son efficacité marketing, l’importance des investissements qu’on y fait et pour neutraliser le rose des lunettes de plusieurs décideurs marketing.

Ce matin encore LExpress titre Les fantômes de Facebook, ces amis dont on ne reçoit plus les messages. On peut y lire :

Cette nouvelle donne fait qu’un utilisateur avec lequel on n’échange pas ou peu a tendance à disparaître de son journal au fil du temps. Phénomène qui inquiète énormément les marques, furieuses d’atteindre de moins en moins de fans -d’autant plus qu’elles ont souvent payé pour les attirer.
Une étude du groupe Ogilvy publiée le 6 mars dernier montre ainsi que le reach, c’est-à-dire le nombre de personnes qu’une page Facebook arrive à toucher avec ses posts, a diminué de moitié ces six derniers mois. « Ce serait juste une question de temps avant que les pages aient perdu toute visibilité naturelle » (comprenez gratuite), s’inquiète le site spécialisé Blog du modérateur.

D’ailleurs cette étude d’Ogilvy dont parle Lexpress, présente un graphique de la baisse de visibilité naturelle des pages, assez dramatique.

La visibilité naturelle des contenus sur Facebook

En plus de rappeler qu’il n’est peut-être pas très sage de n’investir que sur une seule plate-forme médias sociaux, de focaliser sur le comportement de nos clients afin de sélectionner la meilleure plate-forme pour un contenu spécifique (en fonction de nos objectifs d’affaires et à l’aide entre autres d’un CRM), Ogilvy propose aussi quelques recommandations très pertinentes afin de maximiser l’impact d’une présence organisationnelle sur Facebook, pour le quelques pour cent d’abonnés à nos pages qui peuvent encore être exposés à nos contenus…

Specific Action Recommendations for Facebook Activity

• Convene a workshop with your community managers, editorial leaders, content team and brand leaders to determine how Facebook Zero affects your social strategy. Needless to say, Social@Ogilvy would be happy to help.

• Put aside a flexible pot of paid media budget to spend in small increments in order to ensure content reaches advocates and, when appropriate, your whole fan base.

• Develop a paid strategy to subdivide your existing community and more effectively target content at advocates and fans who are genuinely interested in it.

• Get used to making harder choices about what to publish. Be prepared to publish less frequently. Review, revise and rededicate yourself to your key storytelling themes. Ensure the themes deliver against your business objectives. Be assertive about refusing to publish content that’s off-theme, irrelevant or boring.

• Re-evaluate your day-parting strategy. Publishing less, better targeted content may require that you experiment with different publishing times.

• Consider publishing content multiple times in different day-parts with variances in headline, image, and copy. Depending on your audience and their consumption habits, you may be able to use this technique as an imperfect but useful form of A/B testing to select which form of creative to boost with paid.

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Mathieu Marsolais

    Bien que la diffusion de contenu ne soit pas idéal, la création d’une page Facebook pour une petite entreprise sans site web (et sans budget) est une alternative intéressante, puisque les pages organisationnelles sont tout de même indexées et donc trouvables par les moteurs de recherche. Mieux vaut avoir une page Facebook comme présence web, que rien du tout, évidemment! :-) Aussi, il n’y a pas si longtemps, un entrepreneur de la région de Joliette me disait qu’il attribuait 80% de ses ventes à ses activités sur Facebook… pas si mal!

  2. Michelle Blanc

    Facebook est certainement mieux qu’absolument rien mais une saine présence Web hors Facebook est aussi certainement mieux que d’être strictement sur Facebook

  3. La ridicule visibilité naturelle des con...

    [...] C'est plutôt un argument pour relativiser grandement son efficacité marketing, l'importance des investissements qu'on y fait et pour neutraliser le rose des lunettes de plusieurs décideurs marketing. Ce matin encore LExpress …  [...]

  4. La ridicule visibilité naturelle des contenus sur Facebook | Bienvenue! | %blog_URL%

    [...] La ridicule visibilité naturelle des contenus sur Facebook [...]

  5. La ridicule visibilité naturelle des con...

    [...] C'est plutôt un argument pour relativiser grandement son efficacité marketing, l'importance des investissements qu'on y fait et pour neutraliser le rose des lunettes de plusieurs décideurs marketing. …  [...]

  6. Yan F.

    Je me souviens il y a plusieurs année lorsque tu as écrit de faire attention car chez Facebook, vous n’êtes pas chez vous… J’ai investi des centaines d’heures à monter ma page, et à partir de mi-Janvier, la page a prit toute une débarque… Mon reach à plongé de 60-70%, mais bizarrement, les choses se sont pas mal amélioré durant le dernier mois, à mon plus grand bonheur.

    Les likes ne sont plus suffisant pour propager le contenu… Facebook utilise une combinaison de la vitesse de propagation des likes, des shares, des commentaires, et du CTR sur chacune des mises à jour des pages.