- Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière, auteure. 18 ans d'expérience - https://www.michelleblanc.com -

Michelle Blanc aux enchères, pour une 4e année

Pin It [1]

Pour une 4e année, je me mets aux enchères au profit de l’organisme venant en aide aux pauvres de votre choix.
Cette enchère inclut:

• Une période de deux heures avec moi au Laika Montréal. [2] Je paye les Cosmo et vous pourrez en outre, faire de la consultation avec moi durant cette période. Mon tarif horaire (pour l’instant) est de $300 + tx. Donc pour deux heures de discussion avec un ou une couple de Cosmo et le sentiment d’avoir fait une bonne action, ça vaut sans doute une couple de piastres (surtout qu’en plus votre don de charité est déductible de vos impôts à 100 pour cent).
• Pour augmenter la valeur de l’enchère, je m’engage à faire un billet spécial sur le vainqueur, ainsi que 2 twitts. Il y a quelques années, un seul twitt commandité de ma part valait 500€ Euros [3] (et à cette époque je n’avais que 5000 Followers, j’en ai maintenant 33 000) et un billet promo sur mon blogue qui se marchande à $1 500.
• J’offre aussi une copie dédicacé de Les médias sociaux 101 [4] et 201 [5], de ma bio Un genre à part [6], de même qu’un plat congelé de ma fameuse sauce Ragu Bolognese [7].
Mes détracteurs peuvent aussi miser sur les enchères et choisir de me faire fermer la gueule (incluant le Web) durant 2hrs. Est-ce que mes détracteurs sont des cheaps? La réponse deviendra évidente le 21 décembre prochain

Cette enchère se terminera le 21 décembre à midi et les « bids » se doivent d’être dans les commentaires de ce blogue. Ainsi, vous pourrez juger de l’évolution de la cagnotte. Une preuve du don devra aussi être fournie afin de récolter le lot lors de la rencontre. Je suggère aussi aux autres potes qui sont actifs sur le web, de faire eux aussi une enchère.
Le vainqueur de l’enchère de l’an dernier était Systern [8] qui a versé $1 350 au club des petits déjeuners du Québec [9].

MAJ

En vue d’inciter mes détracteurs qui sont de toute évidence des radins (puisque ça fait déjà quatre ans que je suis aux enchères) parce qu’ils n’ont jamais osé miser sur mon enchère, je décuple mon offre. Ainsi, si un détracteur mise sur l’enchère, je resterai muette dans la vie hors web, comme sur le web, pour une période de 20 heures consécutives. Ils pourront prendre un verre à mes frais au Laika, durant deux heures, sans que j’y sois. Ils recevront pas la poste, à l’endroit de leur choix, mes livres et ma sauce Ragu, qu’ils pourront par la suite brûler à leur guise. Finalement, je m’engage aussi à leur faire un billet et deux twitts très favorables, m’efforçant même à leur trouver des qualités.

Mais il est plus facile de bitcher à distance ou de se cacher derrière un pseudonyme que de réellement mettre du fric du même côté que ses convictions. Ne serait-ce que pour aider les plus démunis…