Ce  client dont on avait « épuré » le contenu web

Pin It

Une organisation qui travaille en accompagnement des jeunes travailleurs et des entreprises qui ont des problématiques en recrutement, a récemment fait refaire son site web. On lui a conseillé un site en parallaxe (c’est la dernière tendance parait-il) et on a « épuré le contenu du site » qui semblait-il, était trop volumineux.

Je vous ai déjà parlé de la connerie du Parallaxe et de ces « modes web ». Vous vous souvenez sans doute des sites en Flash qui faisaient fureur à une certaine époque ? 🙂

Mais pour revenir à ma discussion à-propos d’un site au contenu « épuré », lorsque je pose des questions sur la vision d’affaires, les objectifs à court et moyen termes, les cibles de marché, on me dévoile une foule d’informations les plus pertinentes les unes que les autres. De surcroit, cette organisation se doit de parler autant aux entreprises (qui recrute), qu’aux jeunes (qui se cherche un emploi). Pourtant, dans l’architecture du site et dans ses contenus, il n’y en a que pour les jeunes… et encore. C’est qu’il y avait trop de redites et qu’on se perdait dans du charabia. Il faut être efficace maintenant. Le résultat est un site avec une quinzaine de pages et une visibilité Web soutenue par des Adwords, et par une présence Google MyBusiness (qui est gratuit) et qu’on facture $100/mois.

Lorsque les gestionnaires me disent qu’ils avaient trop de contenus, je leur demande – Trouvez-vous que LaPresse à trop de contenu ? Et Amazon, Harvard Business Review, une librairie ou Netflix ? Vous sentez-vous perdu lorsque vous visitez ces sites? Peut-être est-ce juste parce que l’info de votre site était mal distribuée et encadrée? Comment arriverez-vous à communiquer à vos différents publics si rien dans votre site ne leur parle ? N’avez-vous pas jamais entendu parler de « marketing de contenu » ? Qu’est-ce que font vos employés à longueur de journée ? Ne gèrent-ils pas de l’information ? Pourquoi ces très nombreux PDF, études, dossiers et analyses qui dorment sur vos serveurs ne sont-ils pas disponibles en ligne  (sur Slideshare, Scribd, YouTube et autres) ? Vous me parlez de cette initiative particulièrement inspirante et innovante dont vous aimeriez que les médias parlent et pourtant, elle n’est mentionnée ou expliquée à aucun endroit sur votre site ?

Comme ce sont des gens intelligents, ils ont allumé assez rapidement sur mes questions et remarques qui ironisaient gentiment la « duperie que des soi-disant spécialistes web » leur avaient vendue.

C’est triste et enivrant à la fois. C’est aussi symptomatique de trop nombreux clients qui se font conseiller « la dernière mode web » et qui se font présenter une « expertise » la plupart du temps basée sur la facilité et l’improvisation.

Ce qu’il y a d’heureux pour moi est que j’ai encore bien du travail devant moi et ce qui est triste pour les organisations est que plusieurs d’entre elles, font partie du Web invisible sans le savoir puisque comme ils peuvent aller sur le web admirer leur beau site Web qui bouge, ils ne réalisent souvent malheureusement pas, qu’ils sont les seuls à admirer ces inepties qui donnent le mal de tête…

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Maëlle Vander Steen

    Je retrouve et rapproche cette problématique avec celle constatée avec des “chercheurs d’emploi”/candidats. Ils ne travaillent que la forme et oublient le contenu = Eux. Ce qui est leur valeur ajoutée. Pire ils ne sont même pas conscients de leur contenu. A quel moment un “certain marketing et un certain recrutement” on oublié l’essence même de ce que l’on est, de ce que l’on fait et du pourquoi on le fait?! Je m’interroge. Heureuse cette société qui est arrivée chez vous et à qui vous rappelez l’essence et l’essentiel 😉

  2. Ilias

    C’est surprenant la quantité d’entrepreneur que je rencontre qui paient des services qui ont un équivalent peu couteux ou même gratuit. Un exemple c’est nos fameuses pages jaunes… quand un entrepreneur est la dessus… je lui demande toi utilises-tu les pages jaunes réponse: non. Maintenant demande a 10 personnes autour de toi… la réponse sera la même. Pourtant leur tarif ne représente pas le rendement possible en usant leur service. A lui seul google my business ( qui est gratuit ) fait sonner le telephone 100 fois plus que n’importe quelle annonce dans les pages jaunes. Juste un peu d’education sur les bonnes pratiques web…,le retour sur l’investissement d’une seule après midi de lecture de ton blogue est tout simplement génial… et ça c’est gratuit;)

  3. Denis Champagne

    Je vis la meme chose Michelle avec certains prospects

    Il demeure que l’éducation est de mise dans notre travail

Laisser un commentaire