Facebook, l’accès au service permet de garder ses employés

Dans un récent billet Les réseaux sociaux suivent une route similaire à celle de la messagerie instantanée je mentionnais que :

Beaucoup d’entreprises sont réticentes à permettre à leurs employés de naviguer sur les réseaux sociaux sur les heures de travail. Ces réseaux sont considérés comme une perte de temps. Encore peu d’entreprises considèrent qu’ils peuvent apporter une contribution significative à l’entreprise. Un papier blanc de MessageLabs, Social Networking: Brave New World or Revolution from Hell? (gratuit sur inscription), fait l’analogie entre les résistances envers les médias sociaux et ce qui s’est aussi produit envers la messagerie instantanée il y a quelques années.

Un sondage commandité par Telindus et mentionné dans ITBusinessedge.com révèle que 39% des 18-24 ans américains considéreront quitter leurs emplois si l’entreprise bloque Facebook et qu’un autre 21% seront dégoutés d’une telle pratique. Voilà des statistiques assez surprenantes qui militent pour l’ouverture des entreprises envers les médias sociaux. Il est aussi étrange de constater que les entreprises dépensent plusieurs dizaines de milliers de dollars pour embaucher un employé et que simultanément. Lorsqu’il est en emploie, on lui signifie qu’on ne lui fait pas suffisamment confiance pour naviguer de manière responsable durant ses heures de travail et qu’on décide pour lui des sites qu’il peut on ne peut pas accéder de son PC.

Comment implanter l’entreprise 2.0

Souvent, je suggère aux entreprises d’implanter un blogue interne pour le club social afin de permettre aux employés de s’intéresser à la technologie et de s’habituer avec elle, avant d’entreprendre l’implantation de blogues internes d’affaires. On n’attire pas les mouches avec du vinaigre. Ainsi en est-il d’autres applications entreprises 2.0 (une blague de GeekandPoke).

Comment implanter l'entreprise 2.0

Conférence sur Facebook, Cité par LePoint.fr et Radio-Canada

La semaine dernière, je participais à un débat Facebook, n’y avez-vous que des amis? C’est avec surprise, voire étonnement, que je remarque qu’un court résumé de nos échanges se retrouve dans le prestigieux LePoint.fr sous la plume du journaliste Guerric Poncet. Le monde est décidément plus petit que je ne le croyais!

Selon Jean-Hugues Roy, journaliste à la télévision de Radio-Canada, Facebook pourrait ainsi légalement récupérer et vendre une photo de votre bébé à une marque de couches, pour la promotion de leur dernière trouvaille. Cependant, de telles dispositions seraient peut-être jugées abusives dans le cadre d'une action en justice.

De son côté, le journaliste Patrick Lagacé a vertement critiqué l'insouciance de certains internautes, qui publient un grand nombre d'informations très personnelles sans se rendre compte des risques qu'ils encourent : "Quand on met tous les détails volontairement, c'est qu'on mérite de se faire voler (ses informations privées)", a-t-il asséné.
Michelle Blanc, consultante en stratégie, gestion et marketing par Internet, a rappelé que chacun "a le contrôle sur les informations" qu'il met en ligne, grâce aux nouveaux outils de protection développés par Facebook.
Conclusion unanime et logique de la conférence : "Il faut acquérir la culture de la protection des données personnelles." Au lieu de diffuser énormément d'informations privées, il faut les protéger, pour que seuls les destinataires puissent en prendre connaissance. Sur Facebook, l'utilisation des nombreux paramètres de protection de la vie privée est donc absolument indispensable.

La journaliste radio Gaëlle Lussia-Berdou a aussi interviewé les différents intervenants du débat pour l’émission Les années lumières de la radio de Radio-Canda. Vous pouvez entendre son reportage ici (MP3 13 :01 minutes)

MAJ

Le Journal de l’Université du Québec à Montréal, dans son édition du 28 avril, sous la plume du journaliste Pierre-Étienne Caza, fait aussi son compte-rendu de la conférence, en page 3 (DPF).

Les conférences à venir

Je suis vraiment heureuse de repartir la roue des conférences, car depuis ma transition, mes mandats de consultation ont augmenté, mais les conférences publiques étaient moins nombreuses. Tout cela change à partir de cette semaine puisque je serai panéliste lors du débat Facebook : n'y avez-vous que des amis? Au Cœur des Sciences de l’UQAM. C’est d’ailleurs l’une des rares occasions ou je suis conférencière lors d’un événement complètement gratuit (mais il faut s'inscrire). À ce propos, mon ex me téléphona tard hier soir pour me dire, toute excitée, qu’elle avait vu une pub de l’événement avec mon nom Michelle Blanc, dans le Devoir de ce week-end.

Puis la semaine prochaine, je suis conférencière avec le copain Vincent Gautrais à la conférence nationale Legal IT/TI. J’y parlerais de blogues pour les avocats. Cependant, cette conférence est payante et s’adresse particulièrement aux praticiens du droit.

Ça m'encourage d’observer ma vie professionnelle se continuer de la sorte et d’être témoin de l’acceptation des gens, face à ma condition. Même que des fois, ça m’émeut…

Fred Cavazza, un chat édifiant

J'aime bien Fred Cavazza et ça perspicacité et son expérience. Je me trouve très privilégiée de pouvoir dire qu’il est mon ami. J'ai d'ailleurs très hâte de le revoir à un prochain Yulbiz-Montréal spécifiquement pour les vedettes comme lui, du prochain Webcom.  Entretemps, vous pouvez savourer sa vivacité d’esprit et son expertise en lisant le compte-rendu d’un chat en direct, qu’il a eu avec les lecteurs de stratégies. En voici quelques extraits choisis :

binaire : On a déjà oublié Second Life. Faut-il jeter tous les univers virtuels avec SL? Ou bien assiste-t-on à l'émergence de nouveaux types d'univers, intéressant cette fois vraiment entreprises?
deezer : Selon toi, c'est fini "Second Life"??? Périmé ?
F.C. Second Life se cherche un second souffle, ils ont pour cela trouvé des partenaires techniques prestigieux comme IBM et ils travaillent à leur révolution technologique qui était nécessaire. Après ça, il existe quantité d'autres univers virtuels. Pour en savoir plus, allez sur les billets de mon blog : www.fredcavazza.net. Second Life renaîtra de ses cendres, ce n'est qu'une question de temps.

gigi : A votre avis, comment va se développer Facebook ?
ALAIN : Bonjour, quels sont les atouts majeurs de Facebook pour faire son trou en France ? L'arrivée de la publicité ne va t'elle pas nuire à son image auprès de français déjà  très hermétiques au trop plein d'annonces ?
F.C. Je vois Facebook actuellement dans une impasse. Ils sont dans une situation très délicate où ils nourrissent un écosystème très riche, mais ils ne parviennent pas à gagner de l'argent. Cela va devenir problématique dans un ou deux ans quand les pertes vont s'accumuler (plusieurs centaines de millions de dollars). La publicité est déjà sur Facebook, mais c'est un modèle qui ne satisfait personne, ni les utilisateurs (respect de la confidentialité), ni les annonceurs (ciblage comportemental défaillant).
(…)
yull77:Quelles nouveautés en termes de réseaux sociaux ? Des nouveautés sur Twitter. D'ailleurs, je ne comprends pas trop le fonctionnement de ce site, ca sert à quoi ?
F.C. Twitter c'est un peu la CB du web. Il fonctionne comme un réseau social informel et éphémère. Les médias sociaux offrent des outils bien plus vastes et riches que ce que nous proposent les réseaux sociaux. Il peut y avoir des interactions sociales très riches entre un blogueur et son audience, ou sur un Wiki, ou sur un service de partage (photos…).
(…)
JEAN : Bonjour ! Pourquoi être venu sur ce chat si c'est préhistorique ??
F.C. Pourquoi pas !? Peut-être pour rencontrer une autre audience (issue du monde de la pub).