Sur la “une” de LaPresse d’hier

Pin It

Merci à Tristan Péloquin de m’avoir cité dans son article qui faisait la « une » de LaPresse d’hier pour l’article Tous les clics mènent au PLQ.

Selon le consultant en stratégie Web Michel Leblanc, qui a fait quelques vérifications pour La Presse, chacun de ces clics coûte entre 8 cents pour un candidat peu connu et 47 cents pour le nom Jean Charest, de loin le plus populaire. Le prix est fixé en fonction de la demande. Jusqu'à cinq clients peuvent acheter le même mot-clé. « C'est celui fait l'offre la plus généreuse à Google qui obtient la meilleure visibilité», explique M. Leblanc. «De façon générale, les statistiques démontrent qu'environ 3 % des utilisateurs qui voient les pubs Google cliquent dessus, ajoute-t-il. Si j'avais été stratège libéral, j'aurais fait exactement la même chose qu'eux. C'est une excellente stratégie qui ne coûte vraiment pas cher.»

Ce qui me surprend de la stratégie d’acheter les mots-clés des adversaires est qu’elle vient des Libéraux. Jusqu'à présent, ils n’avaient pas été des plus innovants dans leurs stratégies Web et c’était le PQ qui avait détourné le trafic de Radio-Canada vers leur site officiel. Je m’attendais donc qu’ils soient ceux qui utilisent cette tactique tout à fait légale, mais quelque peu déloyale. Pour revenir au PQ et à leur utilisation de Radio-camada.com et Radio-camada.ca, il appert que c’est un bénévole du PQ qui a fait cette opération. Elle est cependant néfaste au site du PQ puisque • Elle laisse croire que le PQ vole le trafic de Radio-Canada • Elle nuit au référencement du site du PQ qui lorsqu’il a plus de 2 URLs qui pointe vers le même site, il peut être considéré comme un site abusant des redirections • Puisque plus ou moins 10% des internautes écrivent ce qu’ils cherchent directement dans la barre d’adresse et le font principalement pour des mots génériques comme « cancer » ou « Nike ». Pour des mots composés, le pourcentage descend sensiblement et pour les erreurs de tapes, il devient presque nul. C’est donc une tactique extrêmement nuisible à plusieurs niveaux et qui de surcroît, n’amène aucun trafic.

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Stephane Z.

    Mouaif…. je trouve cela extrêmement petit joueur (autant pour le PQ que pour le PLQ). Ça me montre seulement leur propension aux coups salauds pour aller chercher 2 voix de plus et personnellement ça m’éloignerait plus qu’autre chose. Mais comme de toutes manières je n’avais l’intention de voter ni pour l’un, ni pour l’autre, c’est certain qu’ils n’ont pas perdu grand chose avec moi.

  2. Blogue marketing interactif de l’Association marketing de Montréal et du Publicité Club de Montréal » Blog Archive » Campagne de mots clés du PLQ : un autre point de vue

    […] Tristan Péloquin (Cyberpresse) et Michel Leblanc ont écrit ce week-end deux billets intéressants au sujet de la campagne de mots clés du Parti Libéral. Je partage leur opinion, mais j’aimerais ajouter un autre point de vue tiré de mon expérience professionnelle. […]

  3. SEO Montreal

    Political Campaigns: Marketing’s Slacker Children

    Michel Leblanc, of Analyweb Marketing, found out that Jean Charest’s Liberals were paying 8 cents a click for low-profile candidates names, and as high as 47 cents a click for « Jean Charest. »

    It’ll be interesting to see if there will be any prac…

  4. ipub

    L’agence de communication Affluences, une des 14 firmes canadiennes de référencement Internet officiellement accréditées par Google, estime que la stratégie publicitaire employée par le Parti libéral pour faire de la publicité négative contre le PQ contrevient à la politique du moteur de recherche.
    http://technaute.lapresseaffaires.com/nouvelles/texte_complet.php?id=81,12399,0,032007,1335892.html&ref=nouvelles

  5. Political Campaigns: Marketing’s Slacker Children

    […] founders (Yulbiz is the monthly gathering of Montreal’s blogging community) was cited in the piece. Michel Leblanc, of Analyweb Marketing, institute discover that Jean Charest’s […]