Mon blogue censuré par le gouvernement fédéral

Pin It

Il appert que les fonctionnaires du gouvernement fédéral ne peuvent visiter certaines portions de mon blogue à partir de leur lieu de travail. Mon site serait à l’index de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, le ministère qui gère les accès internet de l’ensemble des ministères canadiens. J’apprends cette nouvelle étonnante via les commentaires du billet de branchez-vous! Qui parle de ma critique du nouveau site du Parti conservateur, Élections automnales : un gaspillage?

Ben a dit le 5 septembre 2008
Intéressant, j’essaye d’aller sur le site de Michelle Leblanc et l’accès est bloqué. Je peux me rendre sur http://www.michelleblanc.com mais pas sur l’article mentionné par Madame Gladel.

On dirait que quelqu’un « s’amuse » à TPSGC à filtrer les sites avant les élections.

Cecile Gladel a dit le 5 septembre 2008
Ben : c’est votre accès internet qui doit bloquer car je n’ai aucun problème pour y accéder….

Ben a dit le 5 septembre 2008
@Cecile Gladel
C’est ce que je disais, c’est mon Ministère qui bloque l’accès aux sites. En fait, 2 des trois sites qui critiquent le gouvernement dans votre article ne sont pas accessibles à partir du bureau. On obtient notre beau message qu’on essait d’accèder un site non-autorisé. Le même message, exemple, que si on essait d’aller sur youtube. Vive la censure :)

Quelle nouvelle! Je serais censurée par mon propre gouvernement? Je savais que je dérangeais, mais à ce point là, ça me surprend…

MAJ

Le plus ironique de l’histoire est qu’un autre ministère a déjà sélectionné un autre de mes blogues, Côté givré, comme l’un des meilleurs exemples de la culture en ligne canadienne. Ma foi, ils ne se parlent pas entre eux?

MAJ2

Selon un courriel que je viens de recevoir d’un fonctionnaire fédéral, il semble que ce soit maintenant tout mon site qui est censuré pour les fonctionnaires. Quelle tristesse et en plus comme ça, on peut noyer le poisson…

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Cecile Gladel

    J’avoue que j’en suis restée bouche bée!!!! Incroyable et à enquêter….Imagine, un gouvernement qui censure la critique. À suivre…..

  2. Michelle Blanc

    @Cecile
    D’un côté, ça me fait un petit velours. C’est bon pour la promo d’être censuré! De l’autre côté, je trouve ça vraiment dégueulasse, ça me surprend et ça en dit long sur « la transparence » de notre gouvernement. Ça fait drôle de critiquer la Chine, la Tunisie et les autres pays qui censurent les accès internet à leurs citoyens et de se rendre compte que dans sa propre cour, notre gouvernement n’est pas mieux…

  3. Jerome Paradis

    C’est bien le bout du bâton! S’ils pensaient que j’allais voter pour eux, là c’est certain qu’ils ont perdu mon vote. Je suis totalement contre la censure.
    Merci de ne pas avoir la langue dans ta poche, Michelle. Ça montre jusqu’où ce gouvernement pourrait aller.

  4. Grand Maître des Anonymes

    Le MSSS du Québec aussi censure des blogues, des sites web, Yahoo, Hotmail, Mediadico, etc.

    Il veut interdire à ses employés de consulter des sites sans lien avec la santé… C’est de la pure ingérence dans le temps libre des employés.

  5. Jean-Francois Dubé

    Je me demande si ça ne serait pas juste parce qu’ils bloquent tout les sites inutiles dans un cadre de travail…

    J’adore ton blog Michelle mais très sincèrement, j’ai pas envie que mes impôts servent à payer qqun pour aller lire des blogues….

  6. Jerome Paradis

    Si tout le site était bloqué, je comprendrais et je ne penserais pas nécessairement que c’est de la censure.

    Je comprends aussi que le gouvernement et bien des entreprises bloque des sites qui font perdre du temps aux employés. Qu’on soit d’accord ou non, c’est comme ça.

    Mais dans ce cas, il semble que ce soit un contenu très ciblé et non flatteur au parti conservateur qui est bloqué.

  7. Lyro

    Ah bon!??? Merci beaucoup, Michelle Blanc, en tous cas, d’avoir partagé cette information. Je suis abasourdie d’apprendre cela…

    J’ai appris à la dure au cours des derniers mois que le gouvernement du Québec ne veut rien entendre des communautés virtuelles. La porte est complètement fermée à des collaborations avec des groupes de citoyens qui utilisent des plates-formes et outils du web 2.0 pour discuter et analyser les politiques gouvernementales. Zonegrippeaviaire.com est un exemple, mais je parie que nous ne sommes pas les seules communautés virtuelles qui souhaiteraient pouvoir bâtir une collaboration cordiale et continue avec des membres de l’administration gouvernementale, dans le but de faire avancer les mesures et diverses politiques.

    Toutefois, je ne serais jamais allée jusqu’à imaginer que le refus de collaboration avec les citoyens irait jusqu’à censurer ce qu’ils ont à dire sur des blogues!!! Je pensais au contraire que les blogues et les commentaires de gens sur des forums ou autres médias sociaux étaient consultés de temps à autre. J’imaginais même les décideurs en train de se payer une bonne rigolade en lisant certains de nos commentaires.

    Pour ce qui est des commentaires publiés sur Zonegrippeaviaire.com, je sais pertinemment qu’ils ne sont ni lus, ni appréciés, ni retenus par les décideurs et les planificateurs: si c’était le cas, cela aurait paru quelque part dans les politiques, et je m’en serais rendue compte au fil des mois. Nous avons recueilli plus de 21,000 articles et analyses portant sur la grippe aviaire. Ce savoir, s’il avait été consulté, aurait pu servi à mieux éclairer nos décideurs et planificateurs.

    Jusqu’à ce que je lise votre billet, Michelle Blanc, je pensais que cette attitude d’ignorance/suffisance de la part des autorités s’appliquait uniquement au contenu hautement controversé des préparatifs pandémiques. Mais je ne pouvais pas m’imaginer qu’un même rejet pourrait s’étendre à d’autres secteurs et à d’autres blogueurs.

    J’étais convaincue que le contrôle maniaque de l’information s’effectuait dans un sens (one way), c’est-à-dire que les autorités gouvernementales ne voulaient pas partager leur information avec le reste de la population.

    Dans un document de Services Québec intitulé «Les médias sociaux et la communication du risque», le gouvernement du Québec a déclaré qu’il ne vaut pas la peine de «perdre ni temps ni argent dans les applications du web 2.0». Vous avez découvert quelque chose de très important ici: cette mentalité ou refus d’accueillir favorablement tout développement en lien avec le web 2.0, qui cache une allergie considérable à tout ce qui s’appelle communication avec le citoyen ordinaire, semble être étendue aux employés du gouvernement, qui seraient contrôlés afin qu’ils n’aient pas accès à ce que la population pense d’eux?

    Le gouvernement mettrait donc des visières aux citoyens pour que nous ne sachions pas ce qui se passe, et il mettrait également des visières à ses fonctionnaires, pour qu’ils ne sachent pas comment les citoyens perçoivent le gouvernement. C’est logique! Les blogues parlent des vraies affaires et viennent du cœur. Tout d’un coup que des fonctionnaires apprendraient ce que la population pense réellement d’eux! Vite, il faut d’empresser de «cacher ce sein», ou encore d’interdire l’accès à ce blogue-là.

    Vous venez de découvrir un important pan d’une pratique qui pourrait être généralisée au sein de l’appareil gouvernemental, qui vient s’ajouter à d’autres pratiques peu louables à penchant plutôt totalitariste, mais malheureusement bien réelles…

  8. Michelle Sullivan

    Certaines portions? Ou le blogue au complet? Svp préciser, car la distinction est importante. Nous savons déjà que certains gouvernements (Ontario) bloquent l’accès à Facebook, par exemple. Ne serait-ce pas plutôt que l’accès à tous les blogues est bloqué?

    S’ils censurent un billet seulement, j’espère que tu as contacté les médias et/ou que Mme Gladel a transmis l’information à un de ses collègues. Il faudrait faire valider ça par un fonctionnaire dans un autre ministère fédéral, question de s’assurer qu’il s’agit effectivement de censure totale (et non par un seul département ou ministère). Et même là.

    Si c’est le cas, ben là c’est vrai que je descends de nouveau dans les rues pour dénoncer le gouvernement actuel.

    Inacceptable.

    Honnêtement, Michelle, ces accusations sont sérieuses et il faudra effectivement porter enquête. Je n’arrive pas à y croire. Nous sommes bien au Canada?

  9. Jean-Francois Dubé

    Alors si c’est vraiment un cas de censure, moi je t’encourage a faire les démarches pour avoir au moins des explications

  10. Zelaurent

    Michelle Sullivan a raison, il est nécessaire de préciser si la censure porte sur un article précis ou sur l’ensemble du blogue. Dans le second cas, ça serait moins étonnant. À sa job, ma femme n’a pas accès à nombre de blogues (don le très polémique zecanada.com ;) à cause d’un logiciel de filtrage qui bannis Youtube, Facebook, etc.

  11. Le Détracteur Constructif

    Dire que c’est ce parti qu’on va élire majoritairement… Misère.

  12. Parti Conservateur, un nouveau site “poche” • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    […] Il semble que ce billet est censuré pour les fonctionnaires fédéraux depuis leur lieu de travail. […]

  13. Eve

    J’irais dans le même sens que plusieurs… Beaucoup de sites sont bloqués par les instances gouvernementales pour empêcher les employés de « flâner » durant les heures de bureau. Pour avoir travaillé au gouvernement du Québec pendant quelques années, j’en sais quelque chose.. J’ai déjà dû consulter un site pour les besoins de mon travail, site qui était banni par la direction de l’informatique… le « chiar » pour réussir à y avoir accès, c’est pas croyable!

    Un moment donné, je crois qu’il faut faire confiance aux gens, car trop, c’est comme pas assez..

  14. Explicatif politique • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    […] remarqué un billet s’intitulant Parti Conservateur, un nouveau site “poche” puis un autre Mon blogue censuré par le gouvernement fédéral. Ces deux contenus méritent quelques […]

  15. On n’aime pas mon troll • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    […] je suis moi-même désormais censurée par le gouvernement fédéral, j’hésite à censurer quelqu’un d’autre, même si ses commentaires sont la plupart du temps […]

  16. Gilles Misrahi

    Bonjour Michelle,

    C’est, en effet, étourdissant !

    Je suis à votre entière disposition pour réaliser une interview pour Internet sans frontières.

    Je vais vous envoyer un petit e-mail.

    Je vous vois sur Twitter, vous lis de temps en temps, adore votre ton si personnel et j’ai trouvé la nouvelle de votre censure grâce à Graeme de Blogueurs sans frontières.

    Si on arrivait à filmer à partir du poste de quelqu’un qui ne peut accéder à votre blog, comme Cécile Gladel, ça serait très enseignant pour que les internautes réalisent ce qu’est la censure Internet et qu’elle peut arriver à tout moment dans un pays développé…

    Misère.

    Amicalement.

  17. Squattage de Twitter • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    […] Tout comme au début du web avec les noms de domaines, de petits finfinauds s’amusent maintenant à squatter les noms de marques sur Twitter. Ainsi, lorsque les détenteurs de marques se réveillent et découvrent qu’il pourrait être opportun d’y être, il est malheureusement trop tard et ils doivent se battre pour récupérer leur nom de domaine et souvent payer le gros prix. Ce nouveau phénomène est expliqué dans un article de Networkworld.com (via un twitt de l’ami Claude Malaison). Pensez-y et protéger vos noms de marques dès aujourd’hui. Surtout que ça ne coûte rien… encore. Je ne sais pas cependant si les fonctionnaires fédéraux responsables des propriétés Web gouvernementales verront ce billet. Peut-être suis-je encore censurée pour eux? […]

  18. Édith R.

    J’ai trouvé ceci, qui pourrait peut-être intéresser, même si ce n’est pas récent :

    http://www.acrimed.org/article1036.html

    Le gouvernement avait voulu censure un site qui parlait contre L’ADQ dans le temps des élections. Si l’auteur du site ne respectait pas cela, il était même sujet à des amendes.

    Voilà qui indique que le gouvernement censure vraiment certains sites anti-politiques durant le temps des élections.

    Édith R.

  19. Félix GG

    J’aime beaucoup parler de censure du Net, domaine dans lequel j’aime faire du bruit. Le principe démocratique mène le pays, donc le gouvernement, mais le gouvernement crache sur le libre accès à l’information, donc sur la démocratie.

    Picidae, un organisme luttant contre la censure de la Toile, a pensé à quelque chose de magique, un proxy infaillible transformant les pages en images et codant les adresses web… ainsi, l’ordinateur ne reconnait plus rien et est déjoué! Bien sûr beaucoup d’administrateurs désapprouvent ces gadgets et bloque les proxies eux-mêmes, mais on s’en fou, non? :-P

    Une adresse à garder dans vos favoris, à peu près sûr qu’il sera toujours disponible : mon propre proxy magique (basé sur Picidae). Entrez l’adresse web et… enjoy!

    http://felixggenest.olympe-network.com/proxy/

  20. Andrés Restrepo

    On dit que la censure épargne les corbeaux et s’acharne sur les colombes… et que l’interdit donne de la saveur et la censure du talent! Michelle vois dans cet acte abject la reconnaissance la plus méritée et éclatante de ton grand talent de libre-penseuse.

    A.

  21. Félix GG

    Wow, Andrés, j’avoue être charmé par les mots que tu utilises! Et c’est bien vrai, ce que tu dis :-)

  22. JFP

    C’est possiblement a cause des mots clefs de certains articles évidemment que tout le nom de domaine a été bannis.. par exemple la section « Personnel et peut-être même hors sujet » pourrait être à la source de cette généralisation.

    A vérifier…