Conseils à ces nouveaux blogueurs qui veulent percer

Pin It

Lorsque je parle de blogue à mes clients, je dis que le blogue est exponentiel, mais que ça commence à zéro. Pour réussir, il faut être pertinent, idéalement passionné et être patient. Mais il y a une recette qui accélère les résultats. Il s’agit d’aller ailleurs et de faire des commentaires, en principe d’à-propos. Mais ne me parlez pas de ces commentaires du genre : ha oui comme je l’écrivais justement dans mon billet http :xyz. Ce n’est certainement pas la bonne manière. Illustrez plutôt votre point de vue et comme vous signez déjà de votre URL, les blogueurs et leurs lecteurs sont assez intelligents pour suivre votre hyperlien et aller voir ce que vous dites d’autre sur votre blogue. Pas besoin d’en rajouter une couche qui vous fait passer pour un spammeur de première. Aussi, lorsque vous faites un hyperlien à quelqu’un, vous n’avez pas besoin de lui envoyer un courriel pour lui dire, ou de le twitter en message direct. Les blogueurs influents savent déjà suivre leur back-links (qui entrent automatiquement dans WordPress ou dans Technorati anyway). D’ajouter un « coucou je suis là j’existe » vous diminuera aux yeux de ceux-ci au lieu de vous aider. Il faut en faire beaucoup, mais en même temps juste assez. D’ailleurs, de citer d’autres blogueurs est une excellente chose. C’est même une des clés du succès. Mais n’allez pas en plus « achaler » celui à qui vous avez fait une fleur. Je lisais dernièrement un de ces nouveaux « up and coming » qui se désolait d’avoir écrit 2500 mots dans un billet et que personne ne le commente ou ne l’hyperlie (je ne l’hyperlie pas ici afin de ne pas le mettre négativement sur le spot et parce que je respecte beaucoup ce qu’il fait). Il supposait qu’il n’était peut-être pas « dans la clique » et il avait raison. Oui il existe des cliques dans la blogosphère et vous savez quoi? Ces cliques sont gratuites et elles vous invitent à les rejoindre à votre guise. Ces cliques sont Yulbiz, Yulblog, 3emardi, les nombreux Camps dont Creacamp, URLER et PodMTL. Il y a aussi GirlGeekDinners, SWAFF (à Québec) et de nombreuses autres rencontres de blogueurs de par le monde (Yulbiz est d’ailleurs dans 10 villes dans le monde). Alors, d’aller dire bonjour, de se présenter, de tisser des liens humains est aussi une stratégie très payante si on désire un jour se démarquer. D’écrire son blogue tout seul dans son coin et de rêver que par miracle la communauté « se réveille » et vous adopte comme ça, parce que vous croyez être « LE » blogueur qui s’en vient, tient de la pensée magique. Moi, lorsque j’ai commencé ce blogue, pour les premiers six mois il n’y avait que peu d’activité externe sur celui-ci. Mais j’ai mis en pratique les conseils que je donne ici et ça m’a très bien servie….

MAJ
Sur Twitter on me demande s’il y a encore des niches à couvrir avec le blogue. Ma réponse : Qu’est-ce qui te passionne vraiment? Aussi, l’idée du blogue est qu’il faut savoir donner sans attendre de recevoir. Il faut donner avec « sa » passion et le reste n’est que marketing. Vous avez aussi évidemment le loisir de venir me consulter…

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Dory Jade, Onyx Consultants

    Michelle,

    Tu es toujours intéressante… Merci pour ce billet.

  2. Chantal Beaupré

    Merci pour ce billet, lequel je trouve excellent. Non seulement l’information contenue s’est avéré un superbe « refresh » pour moi, mais j’y ai également appris de nouvelles choses… notamment au niveau du code d’éthique entre blogueurs – soit des règles non nécessairement écrites.

  3. Denis Secret

    Encore une fois, merci de tes conseils Michelle, ils sont toujours très à propos!

    Il me semble évident que nombreux sont ceux qui pensent que le simple fait de se retrouver sur la toile, via un site web, un blog ou autre peut leur offrir une reconnaissance mondiale du fait d’une communication de masse, mais il ne faut jamais oublier que, qui dit masse dit quantité et le « je » disparaît facilement dans autant de « nous ».

    Le web ne change rien à la valeur du travail et de l’effort, et dans ce média comme dans le reste, la persévérance, le travail fourni de façon intelligente et réfléchie et l’assiduité sont les seules solutions à une réussite souhaitée.

    Et merci également de rappeler que, même dans un monde virtuel, la politesse et le savoir-vivre sont des facteurs indispensables à toute relation humaine !

    Nombreux sont ceux qui devraient y (re)penser.

    Merci pour cet espace d’expression sur lequel je partage, non une expertise, mais une simple opinion.

    Bonne journée à vous.

  4. AxonPost

    Concrètement parlant, ce que Michelle vous dit, c’est que votre «fan club» est la clé de voûte pour rentabiliser votre blog. Autrement dit, la liste de vos fidèles lecteurs est ce qu’il y a de plus important. Et vous devez avoir constamment en tête la maxime de Richard Sears: We Can’t Afford to Lose a Customer. L’audience de votre site passe fondamentalement par le fait de créer une solide base de lecteurs fidèles et non des trolls.

  5. Francine Boisvert

    Merci Michelle,

    Les gens ne savent pas, mais tu viens de leur livrer le résumé d’une rencontre personnelle avec toi. Tu es très généreuse.
    Bonne journée

  6. Etienne Chabot

    En complément à ce billet, une lecture essentielle à tout blogueur actuel ou en devenir: « Pourquoi bloguer dans un contexte d’affaires ». Excellent bouquin écrit par un collectif de blogueurs québécois. Achetez-le ici. http://pourquoibloguer.com/ (Michel(le) y a par ailleur rédigé un très bon chapitre: Bloguer pour vendre.)

    Contrairement à Michelle, qui affirme que le blogueur doit être idéalement passionné, je crois que la passion est une condition essentielle au succès du blogueur. La passion, c’est ce qui transpire du blogue, c’est ce qui bâtit la connection avec les lecteurs et c’est ce qui fait revenir les lecteurs.

    En fin, je suis contre le « pluggage » de liens personnels dans les sections de commentaires des blogues et je crois moi aussi à l’intelligence des blogueurs afin d’utiliser les backlinks et les url dans les signatures afin d’aller voir qui sont ces commentateurs. Or, beaucoup de plate-formes ne demandent pas les URL (Ex. les blogues de Cyberpresse, Les Affaires, etc). Dans ce cas, je trouve acceptable de plugger un lien vers un de ses articles si l’on croit qu’il apporte une valeur aux lecteurs.

    Qu’en pensez-vous?

  7. Nelson

    Excellent commentaire.

    Merci de ces précieux conseils.

  8. Nathaly D.

    Vraiment intéressant. Merci. Ce n’est pas facile de s’y retrouver quand on commence… ;-)

  9. Dorianne Deshaies

    Partager. Faire valoir les idées des autres. Partager encore.
    Et surtout, ne pas essayer de (se) vendre.
    C’est une attitude. Fraudait pas lui trouver un nom d’ailleurs ? (autre que « l’attitude 2.0″ !)
    Je pense que ceux qui le comprennent le font déjà. Pour les autres, too bad (and good luck…) :)

  10. pluc

    @ michelle : excellent billet, c’est un très bon résumé de ce que j’ai pu lire sur d’autres blogs/sites web traitant du même sujet. J’ajouterais encore deux points que j’estime importants pour attirer et conserver ses lecteurs:

    Pour les attirer, il est, à mon humble avis, extrêmement important de bien tagger ses billets. Des tags pertinents sont des tags qui seront utilisés dans les moteurs de recherche.

    Pour les conserver, le thème du blog a aussi son importance. Il est primordial de savoir rester DANS le sujet de son blog.

    Merci pour ce billet, Michelle.

  11. steph

    Billet intéressant, sans aucun doute.

    J’aimerais juste poser une question: tout ce que vous mentionnez comme réseaux et comme méthodologie s’adresse à des blogueurs qui apportent quelque chose à la communauté, n’est ce pas? Que ce soit, comme vous, en parlant de l’actualité du net et autres, ou encore en donnant des conseils pour telle ou telle chose.

    En fait, j’ai un blog, pas depuis longtemps, mais j’en ai un pareil! ^-^ J’aime beaucoup le faire: je trouve ça amusant et une pratique d’écriture enrichissante. Cependant, il s’agit plus de réflexions sur ceux et ce qui m’entourent, sur tout et rien, et ça n’intéresse sûrement que ceux qui me côtoient. Dans ce cas là, il est sûrement inutile de réseauter non? Qu’en pensez-vous?Je dénature le blog et ses fonctions?

  12. Marie-Louise Gariépy

    J’ajouterais mon petit grain de sel parce que je suis justement dans une « campagne » pour augmenter mon lectorat. Tu disputeras mon avis Michelle si tu n’es pas d’accord. Je pense qu’il faut aussi mettre de l’avant l’importance de faire tourner son blogue dans ses réseaux sociaux. Dans mon cas, j’utilise facebook et twitter.

    J’ai créé une page facebook pour ma compagnie de production dont le blogue est la principale vitrine – je me positionne comme une évangélisatrice de la vidéo Internet. Je l’ai envoyée à tous mes amis. J’ai aussi fait quelques posts sur la page, dont une introduction à mon blogue. Résultat: en deux jours, j’ai 90 membres inscrits dont 60 personnes qui ne sont pas mes amis facebook. Chaque fois que je vais publier un billet sur mon blogue, je vais par le bias de ma page publié sur le wall de ces 90 personnes. J’ai dépassé la barrière de mes amis facebook pour rejoindre les amis des amis. Ça aide à dénicher un lectorat.

    Pour twitter, j’augmente mon following de manière agressive de ces temps-ci. Je suis une dizaine de nouvelles personnes par jour et plus. J’essaie de rester active, je pratique le retwiting et j’envoie des petits mots aux gens qui partagent mes intérêts. (Je jongle avec l’idée de ne parler que de vidéo Internet mais ton billet sur le droit de déconner sur twitter me trotte encore dans la tête). Idem, quand je publie un message sur mon blogue je l’annonce sur twitter – idéalement avec de bons mots clef pas comme j’ai fait ce matin… en oubliant le #viralvideo. Mon objectif est de suivre 500 personnes d’ici 2 semaines pis d’inviter les plus pertinents à mes lubies à me suivre. Je suppose que comme ça, je vais accrocher de nouveaux lecteurs.

    J’attends de voir dans les semaine si ça aura porté fruits ces efforts. J’aime beaucoup mon blogue et certaines personnes me disent qu’il est excellent. J’ai un lectorat fidèle, des commentaires régulièrement. J’espère doubler mon lectorat d’ici deux mois.

    Voilà, c’était un cas d’espèce. Notez que j’ai gaiement blogué pendant un an et demi sans trop chercher à mousser mon bloque. Maintenant, j’ai envie de rejoindre un plus grand nombre. À chacun son rythme. Ce n’est pas mauvais de se pratiquer la plume un temps.

    Bonne chance aux nouveaux bloggers :o)

  13. Thoma Daneau

    Je suis justement en train de créer mon blogue (encore à la phase de le fignoler pour le lancement) et une des pensées qui m’est venue par la tête est : je conçois un blogue qui parlera de technologie, comme des centaines d’autres. Est-ce vraiment le bon choix ? Mais comme tu viens de me rassurer en disant : la passion. Merci pour cette MAJ.

    Un coup que la passion s’y met, suffit d’un peu de patience, et qui sait où cela peut nous mener. La passion doit par la suite ressortir dans les articles que nous publions.

  14. François C.

    Je recommande d’écouter la conférence au titre ironique donnée conjointement par 2 personnes que j’admire: How to turbocharge your blog par Merlin Mann et John Gruber.

    http://www.43folders.com/2009/03/25/blogs-turbocharged

  15. Mario Asselin

    Juste un petit mot en passant sur l’utilisation que tu fais du mot «clique» Michelle pour qualifier les sous-ensembles de la blogosphère. Tu sais comment j’aime argumenter avec toi sur tes choix d’expressions plus ou moins diplomates ;-)

    Il n’y a pas UNE blogosphère… il n’y a que DES blogosphères; nous sommes quelques-uns à penser ça et je crois que tu en fais partie. Sur ce sujet, j’aime bien ce billet du «cousin» blogueur, Versac.

    Je trouve que c’est plus pratique de s’en tenir à des blogosphères, la sienne et celle des autres. En ce sens, chaque blogueur a sa blogosphère, composée «de multiples espaces, des blogs, certes, mais aussi des forums, des réseaux sociaux, dans lesquels les gens échangent, discutent, partagent idées et sentiments, collaborent parfois.»

    J’ai commenté sur le billet que tu ne cites pas (et je comprends bien pourquoi et je trouve que tu as été diplomate cette fois, bravo!); j’avais des réserves sur cette histoire de «clique» et je trouve que tu lui donnes raison trop facilement sur l’existence de «clique». Peut-être n’avons-nous pas la même représentation de ce qu’est «une clique»? Pour moi, c’est petit (en nombre d’individus et en valeur) une «clique». C’est fermé aussi, voir hermétique. C’est péjoratif… ça aime les intrigues les cliques!

    J’aurais préféré que tu abordes les sous-ensembles sous l’angle des blogosphères et que tu présentes le fait de vouloir faire partie de la blogosphère d’un plus grand nombre de personnes en évitant d’utiliser cette expression «clique» qui laisse entendre que les YULmachins (et les SWAFFbidules, etc.) seraient des groupes petits et fermés qui aiment les intrigues, ce que je ne crois pas qu’ils sont. Je l’espère en tout cas. Je suis d’accord à 100% avec le fait de devoir «aller dire bonjour, de se présenter, de tisser des liens humains», comme tu l’écris…

    Autrement dit, ce qui existe, ce n’est pas des cliques, mais des groupes d’intérêts communs.

    Me semble.

  16. Marie-Claude Ducas

    Merci beaucoup de ces judicieux conseils. Ils résument très bien (et en plus, ils les complètent) des trucs lus ailleurs, mais très souvent en anglais, alors c’est très utile. Je m’apprête à lancer mon blogue, alors ça aide à calmer un peu les quelques appréhensions qui me hantent… même si je me dis que la plupart des blogueurs se débattent sans doute avec. Genre: « lancer un blogue, qu’ossa donne, il y en a déjà tellement, qu’est-ce que je pourrai vraiment ajouter de plus? » Genre : « what if you gave a party and nobody came? » (quoique là, ton billet m’aidera à montrer un peu de patience). Etc… Vous voyez le genre… Sans compter l’art de la procrastination à son meilleur: les prétextes ne manquent évidemment pas pour répondre à toutes sortes de demandes et travailler sur toutes sortes de projets autre que d’avancer mon projet de bloque…
    Etes-vous passé(e)s par là ?Qu’en pensez-vous?

    Et, tandis qu’on y est, une autre question, qui concerne, elle, le site infopresse.com : on est ouvert aux commentaires depuis un moment, mais les gens n’ont pas encore le réflexe d’aller débattre beaucoup… Existe-t-il des trucs et astuces pour les inciter à s’exprimer sur un tel site, qui, tout en étant d’abord un site d’information, se veut aussi un forum de l’industrie ?
    Merci d’avance à tout le monde.

  17. AlphaEvelyn

    Michelle,

    Très intéressant, merci pour ce billet mais aussi pour tous les autres que j’ai lu mais jamais commentés…

    D’ailleurs, c’est après avoir fait lire “Pourquoi bloguer dans un contexte d’affaires” à mon Patron que j’ai eu la permission de reprendre le blogue quasi abandonné de l’entreprise, je suis même surprise d’avoir des résultats aussi rapidement (deux semaines et déjà des quelques commentaires).

    Bon, je ne suis pas un best seller, mais je m’en tire bien, sans vous Michelle et vos conseils (et quelques autres blogueurs et experts des médias sociaux que j’espionne religieusement) j’aurais sans doute pratiqué des relations publiques plus conventionnelles est beaucoup moins adaptées à ma situation.

    J’adore ce blogue qui me permet d’échanger avec des mamans blogueuses, de tâter le pouls. Je suis sûrement privilégiée d’avoir un tel emploi!

  18. Etienne Chabot

    @Mario Asselin,
    En lisant votre commentaire au sujet des cliques, je me suis dit qu’un terme plus approprié aurait pu être segments ou groupes. Chacun ayant son auditoire et sa propre blogosphère. Aussi, je pense que le concept du Long Tail (Longue Traine) de Chris Anderson permet, selon moi de bien illustrer le monde des blogueurs. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Longue_tra%C3%AEne)

    Un groupe assez restreint en tête de peloton attire de gros lectorats (Pour la francophonie, Michelle en fait partie, Seth Godin, Guy Kawasaki en font partie dans la communauté marketing). Tous les autres blogueurs se partagent le reste du lectorat des blogues ou la « longue queue ».(PS: J’haïs cette traduction moi aussi ;-))

    @Marie-CLaude Ducas
    Oui, on passe tous par là, mais si ca peut te rassurer, Seth Godin a écrit récemment écrit que le plus difficile est d’écrire les 3000 premiers billets, après, c’est presque comme un drogue… Bonne Chance!
    Par rapport aux manque de commentaires sur Infopresse, je ne comprends pas que vos lecteurs n’aient pas encore développé ce réflexe car, les débats sont lancés, les sujets percutants sont à l’agenda, etc. Des fois, je me dis, votre lectorat doit être majoritairement constitué de gens de publicité habitués aux communications unilatérales? Et ceux qui sont ouverts s’expriment sur d’autres plate-formes…

  19. Aurélie Alaume

    Merci pour ce billet Michelle, plein de bons conseils et de bons rappels..
    C’est vrai que les détracteurs disent souvent que les blogueurs se parlent mais ne se connaissent pas, tu fais bien de rappeler le nombres de rencontres que ceux-ci organisent pour, justement, en savoir plus les uns des autres. Les blogueurs ne sont pas (tous) des êtres qui passent le plus clair de leur temps dans leur sous-sol, loin de là !! c’est même plutôt le contraire !

  20. Alphonse Ha

    Dommage que votre blog n’a pas de fonction “J’aime” ou “pouce en l’air”.

    Totalement d’accord avec les suggestions, surtout d’inciter les gens de tisser des liens en personnes/live/offline et de pousser la passion avant tout.

    Les gens aiment la passion chez les autres. Démontrez votre passion et le gens vont être attiré.

    Bon, là je vais vous citer, faire un lien à ce billet, envoyer un PM sur FB, un DM sur Twitter et un courriel. Avez-vous une addresse où je peux vous envoyer une lettre aussi?

  21. Michelle Blanc

    @tous merci de vos commentaires
    @Etienne c’est entre autres pourquoi je considère que plusieurs journalistes-blogueurs sont handicapés par leurs plates-formes de merde
    @Dorianne « attitude 2.0 » j’aime ça :-)
    @Pluc je ne suis pas d’accord. Il faut certes avoir une ligne directrice et un ou quelques sujets de prédilection, mais j’ai expérimenté qu’il est aussi capital d’avoir une catégorie « hors sujets » et de parler d’autres choses de temps à autre. Ça permet d’humaniser le blogueur et de présenter d’autres facettes de sa personnalité et de créer des points de communications différents. J’ai déjà aussi écrit sur l’importance de savoir déconner. Finalement, mon billet le plus populaire de l’an dernier est mes 10 restos préférés de Montréal
    @Steph, d’avoir un blogue perso est une chose très intéressante en soi. En plus de mon blogue +pro, j’en ai plusieurs. Ce billet est écrit pour les blogueurs qui veulent se démarquer et qui ont des objectifs de visibilités ce qui n’est certes pas une fin en soi ou un objectif fondamental
    @Marie-Louise L’autopromo dans les autres médias sociaux est fondamentale. Mais il faut faire attention au dosage des contenus qui y présente. De l’autopromo continuelle finie par m’exaspérer. J’aime mieux qu’elle soit diluée avec plein d’autres types de contenus. Ça passe mieux et c’est plus efficace il me semble, mais c’est aussi plus de travail
    @Mario y que tu as le don de t’enfarger dans les fleurs du tapis sémantico/pédagogique. J’me demande combien de lecteurs ont réellement perçu le mot clique ici dans le sens restrictif (mais toutefois juste) que tu lui donnes. Je l’ai utilisé d’abord parce que c’est le mot que le blogueur en question a utilisé et il est vrai que sous-groupe est plus approprié. Cela étant dit, il y a tout de même aussi des cliques (dans le sens restrictif) dans la blogosphère et je fais partie de plusieurs et certaines me sont fermées. C’est la vie et les gangs et les rivalités entre gangs existent malheureusement…
    @Marie-Claude, ça va me faire grand plaisir de faire un mandat pour Infopresse. Give me a call! Un petit truc, faites donc un article en vedette invitant les gens à venir s’exprimer dans vos commentaires et enlevez l’obligation de connexion. Déjà ça devrait aider
    @Alphonse Les lettres? C’est quoi ça? Un télégramme tant qu’à y être… :-)

  22. ahbinkin

    Merci Michelle,

    Tu es vraiment d’une belle gentillesse avec ce généreux
    billet.

  23. Mario Asselin

    «les fleurs du tapis sémantico/pédagogique»

    Je retiens.

    Mais n’oublie pas que je suis un peu/beaucoup directeur d’école dans l’âme et que tu as besoin de quelqu’un qui te reprend parfois pour tes écarts de langages…

    Je vais essayer de moins t’enfarger… Je vais attendre quand ça vaudra vraiment la peine d’intervenir… puisque tu crois que tous tes nombreux lecteurs sont sur ta longueur d’onde… tu cliques?

  24. Marie-Claude Ducas

    @Michelle: merci déjà de ce conseil…
    @Étienne: merci de ce commentaire encourageant, via Seth Godin… ET au plaisir de s’en reparler après mon 3000e billet.

  25. Michelle Blanc

    @Mario Bon, là je t’ai blessé et j’me sens coupable… Tu peux venir ici quand ça te chante cher Mario. Je trouverai bien la manière de gérer nos divergences d’opinions. J’en parle à mon psy lors de notre prochaine rencontre…

  26. steph

    Oui, c’est bien ce que je pensais. Merci beaucoup pour les précisions. Au fond, je n’ai rien à faire vraiment là mais j’aime ça pareil lire votre blog. Vous abordez votre domaine et l’actualité des technologies avec un regard original et franc. C’est agréable. On ne se sent pas perdu dans un monde étrange. Merci pour ça aussi! ^-^

  27. Stéphane Guérin

    Très intéressant ton billet. Je ne pourrais pas être plus d’accord. Niche à couvrir? Oui, la sienne! Je ne sais pas, mais bloguer c’est partager sans attendre de recevoir en retour. Les bénéfices viennent tard et après beaucoup d’efforts. Quelqu’un avec une vision à court-moyen terme sera découragé rapidement.

    Sinon, je compare le bolgue au jogging. Pourquoi fais-tu du jogging le matin à 6h? Parce que j’aime ça. C’est tout. C’est une attitude. Rien de plus.

  28. Anne-Marie

    Un miracle est un fait extraordinaire ou surnaturel. La recette pour percer avec votre blogue ? Demandez à Michelle.

    Thanks

  29. SylvainB

    Très bon texte : l’important est d’être soi-même et de pas chercher la $ ou la vente… Le partage, la générosité et la collaboration doivent être ce qui prime.

    Pour ce qui est du mot « clique », peut-être par déformation professionnelle moi aussi (Maudit profs, pis de français, en plus!), j’y vois un sens péjoratif et négatif presque obligé ! ;-)

  30. jfp

    Je suis d’accord Michel, j’ai beaucoup aimé Yulbiz il y a deux semaines. Je ne manquerai pas la prochaine édition. Yulblog a une allure bien différente mais tout aussi intéressante je dois dire..

  31. Caroline Friedmann

    Merci Michelle pour les consiels que tu donnes généreusement, très pertinent ce billet ainsi que ta réponse aux commentaires ça aussi c’est très instructif! pour les futures blogeuses dont je vais bientôt faire partie. Parce que c’est bien beau écrire un billet mais comment répondre aux commentaires, je réalise que c’est un art.

  32. Narvik

    Bonjour,j’aime bien votre billet parce qu’il me concerne. Je suis un nouveau blogger si je peus m’exprimer ainsi. Les blogs que je fréquentes existes depuis 10 ans,des vraies machines a écrire qui on oublié c’est quoi écrire sur le net 15 billets consécutifs sans commentaires,normal. C’est sur qu’avant d’être un bon chef tu dois être un bon suiveur,c’est ce que je fais, depuis six mois. Je les aimes beaucoup les blogs aux quel je participe,sont bons ,ils m’ont! C’est dommage que personnes dans mon entourage soit intéressés a blog,c’est pour ça que j’ai touts les sites webs sur blog dans mon profil.Donc je dois chercher un moyen de trouver des gens pour commenter mon blog sur le net,une chance qu’il y a FB pour m’aider.Parce que même avec Twitter ou Icq,Msn Yahoo ect,je vois pas comment trouver des gens pour blogger.

    j’aime ça blog, j’enprends a écrire en plus, j’aime ça écrire sur le net! mais je vais écrire un ans,pour arrêter blessé profondément dans mon estime personnelle parce que les gens lisent mais ne me disent aucuns commentaires,bon ou mauvais ,le grand vide.

  33. Maryse

    Participer aux réseaux et à la communauté, c’est effectivement le secret du succès (et une grande partie du plaisir de bloguer). Lorsque j’ai ouvert mon blogue il y a plus de 2 ans, je n’en avais pas réalisé l’importance. Résultat? J’ai ouvert un blogue en français alors que je consulte presque uniquement des blogues anglophones. Je m’en mords les doigts aujourd’hui, puisque j’ai du mal à m’intéresser à la communauté dont mon blogue devrait faire partie, et que je n’arrive pas à rejoindre la communauté qui m’interpelle naturellement. Aussi important que le choix d’une niche, je crois qu’il est important de se demander à quelle communauté on a envie de participer en tant que blogueur…

    Merci Michelle pour ton blogue :) C’est toujours avec plaisir que je viens fouiner par ici, et j’y trouve toujours matière à réflexion, autant dans tes billets que dans les commentaires qu’ils suscitent.

  34. Louis-Philippe Lafontaine

    C’est même une des clés du succès. Mais n’allez pas en plus « achaler » celui à qui vous avez fait une fleur. Je lisais dernièrement un de ces nouveaux « up and coming » qui se désolait d’avoir écrit 2500 mots dans un billet et que personne ne le commente ou ne l’hyperlie (je ne l’hyperlie pas ici afin de ne pas le mettre négativement sur le spot et parce que je respecte beaucoup ce qu’il fait). Il supposait qu’il n’était peut-être pas « dans la clique » et il avait raison. Oui il existe des cliques dans la blogosphère et vous savez quoi? Ces cliques sont gratuites et elles vous invitent à les rejoindre à votre guise.

    Je suis le blogueur qui a écrit ces 2500 mots.

    Quatre choses:

    1) Après plus deux ans, près de 600 billets et plus de 17 000 commentaires, je ne me considère pas exactement comme un nouveau blogueur;

    2) Je ne sais pas à qui tu fais référence en parlant « d’achaler » J’espère sincèrement que tu ne parles pas de moi ici, sinon tu peux simplement ne plus me suivre sur Twitter.

    3) Merci pour les conseils concernant les cliques. Travaillant de soir et la fin de semaine, je n’ai jamais pu participer à ces rencontres. Ceci dit, j’estime que de ploguer quelqu’un parce que tu l’as rencontré en personne, c’est poche. À mon avis, ce grattage de dos est inutile et contre-productif. Mieux vaut juger de la qualité plutôt que de qui connaît personnellement qui.

    4) Tu es très bonne pour donner des conseils aux autres, mais est-ce qu’il t’arrive de te remettre en question? Je veux dire… Genre de considérer que ta spécificité te rend attirante pour les médias et que tu fais énormément d’auto-promotion toi-même? J’ai ton Twitter devant mes yeux, et tous tes tweets sont de l’auto-promotion, alors so long pour la dilution…

    Merci pour la discussion.

  35. Bernard Prince

    Au risque de faire cliché: « C’est en forgeant qu’on devient forgeron ». Je lis depuis plus d’un an sur les réseaux sociaux, les blogues le référencement etc. Mais ce n’est que lorsque j’ai commencé à vraiment mettre les mains dedans (quitte à faire de nombreuses erreurs et avoir l’air fou quelques fois) que j’ai pu voir et comprendre les dynamiques du blogue et du réseautage, les backlinks, etc.

    @Narvik Tu pourras toujours te consoler avec Google Analytics et FeedBurner, histoire de savoir combien ils sont à survoler ce grand vide sans faire le moindre effort pour le remplir!

  36. Louis-Philippe Lafontaine

    Je viens de relire mon dernier commentaire. Il est un peu drabe; j’ai été piqué d’être considéré comme un « nouveau blogueur » après tout ce temps. Je t’aime quand même Michelle et merci pour les conseils.

  37. Mathieu Lavallée

    Wow, ça prendrait presque un autre billet simplement pour faire un résumé de tous les commentaires (et des éléments pédagogiques de ceux-ci).

    @Michelle : Je reviens à la charge avec une question à laquelle vous avez répondu partiellement. Lorsqu’on se retrouve sur un blogue handicapé par sa plateforme de merde et qu’on veut commenter, pourrions-nous nous permettre d’ajouter en fin de commentaire notre hyperlien en guise de signature? Justement, j’essaie de commenter plus pour augmenter ma visibilité, mais souvent je tombe souvent sur des plateformes qui ne permettent pas d’ajouter son hyperlien.

    En attendant, je vous revois dans une de ces rencontres de blogueurs. Ma blonde m’a invité au dernier 3e mardi (Ce que je ferais si j’étais proprio du JdeM). Et je reviendrai certainement!

  38. Fred

    Vous avez tout à fait raison, c’est aussi puissant qu’un bon SEO. Une combinaison des deux avec du bon contenue est un succès assuré!

  39. Cindy Rivard

    Je retiens : «donner», «passion», «patience», «persévérance» et «relations humaines» malgré la techno derrière le blogue. D’ailleurs n’est-ce pas ce qu’on veut en faisant un blogue : réseauter ? Ce sont les mêmes règles et le réseautage fini toujours par donner des résultats. Parfois c’est plus long qu’on pense, mais parfois ça nous donne des occasions en or qu’on aurait manqué autrement.

  40. Commencer un blog, Osez Joséphine | Maxime-Viry.com

    […] Michelle Blanc insiste sur les us et coutumes de la blogosphère tandis qu’Eric de Presse-Citron nous présente la réflexion qui mène au premier billet. Je vous conseille vivement ces deux lectures, que vous soyez débutants ou pas. […]

  41. Catherine l'Obsessive

    Très intéressant comme article… je me rends compte que je faisais pas mal tout ça, sans nécessairement penser à mes visites quotidiennes! J’aime bien fourrer mon nez partout et laisser des commentaires çà et là…
    Bonne continuation et au plaisir !

  42. e.varlin

    Bon ben moi, j’ai débuté un blog politique, et bien qu’il soit déjà bien fourni en billets malgré son très jeune âge,( moins d’un mois) et assez agréable à lire ( je pense) il n’a recueilli pour l’instant aucun commentaire…je suis très déçu!

    Ma principale préoccupation est d’obtenir plusieurs milliers de visiteurs uniques par mois et donc quelques centaines par jour, afin de le monétiser, mais je me demande si un blog politique peut intéresser un annonceur ou une régie publicitaire?

    L’idéal serait que je puisse faire des billets sponsorisés, mais on n’en revient toujours au problème du trafic sur le blog et sur le dit billet…
    Et puis, je ne sais pas du tout « mettre les mains dans le cambouis » pour tripatouiller le blog, modifier le CSS et tout le tralala…alors comment faire?