À propos de l’importance du web et des médias sociaux dans l’organisation

Pin It

Pour encore trop d’entreprises (surtout chez les grandes comme je l’expliquais dans mon billet Le web, les médias sociaux et la grande entreprise, de quelle fonction d’affaires s’agit-il ?) le web et les médias sociaux, c’est quelque chose qu’on fait parce qu’on n’a pas le choix. Souvent, on ne réalise pas encore les immenses retombées d’affaires qu’ils peuvent générer pour toute l’organisation. Pour preuve, combien d’organisations ont un VP Web ? Je n’en connais malheureusement aucune ici. Pire, on délègue souvent le web ou les médias sociaux au petit stagiaire qui sera là pour l’été. Ou encore, le web n’est qu’une activité parmi tant d’autres, d’une fonction traditionnelle de l’entreprise. Ce sera du monitorage de relations publiques, ce sera un effort marketing ou communicationnel de plus, ce sera aussi un outil de gestion de crise ou encore un autre outil de recrutement additionnel.

Encore très peu d’entreprises réalisent que le web peut générer des retombées pour chacune des composantes de l’entreprise, mais que pour ce faire, une vision « holistique » du web et des médias sociaux doit être mise de l’avant. De surcroit, cette vision doit venir de la direction de l’entreprise. Si elle émane d’un cadre intermédiaire, il ne pourra jamais obtenir la collaboration entière et complète des autres acteurs de l’entreprise. D’ailleurs, l’importance du titre du gestionnaire le plus haut gradé, responsable du Web, sera un facteur indicatif éloquent des retombés d’affaires potentielles de cette fonction d’affaires.

Déjà plusieurs entreprises ont un haut gestionnaire des TI (technologies de l’information). Plusieurs entreprises ont réalisé que ces technologies permettent d’augmenter les revenus, de réduire les dépenses et d’augmenter l’efficacité générale de l’organisation. Il en va de même pour le Web et les médias sociaux. Malheureusement, on ne regarde que la lorgnette à court terme des médias sociaux. On demande de voir un ROI à court terme. Un peu comme ces organisations qui ne voulaient rien savoir du courriel dans l’entreprise. Ça rapporte quoi un courriel voulez-vous bien me dire ? D’ailleurs, il y a déjà quelques années, je parlais de ces blogues qui servaient justement à la gestion de projets et qui permettaient de réduire dramatiquement la nécessité de ces interminables courriels en copie conforme. Mais avant qu’on ne passe du média social aux affaires sociables, comme le suggère IBM, il nous reste encore quelques croutes à manger…

Vous aimerez peut-être

The Effect of the Internet on Modern Businesses & Corporations

Blogues d’affaires, de nouvelles statistiques

Du média social aux affaires sociables, l’expérience d’IBM

MAJ

Pourquoi n’y ai-je pas pensé? Mon pote et ancien associé Guillaume Brunet est en effet VP médias sociaux chez Cossette :-)

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Florent

    Je crois que l’essentiel est là : « cette vision doit venir de la direction de l’entreprise », c’est à dire que l’organisation doit se remettre en cause… ce que peu d’organisations apprécient, me semble-t-il ?

    Doit-il y avoir un haut gestionnaire des médias sociaux à la direction de l’entreprise ? Ou doit-il y avoir une culture d’entreprise en phase avec les valeurs des médias sociaux : échange, ouverture, transparence ?

  2. Lina Arseneault

    Pour les grandes entreprises, c’est souvent plus facile d’innover en région. Ayelet Baron (Cisco Canada) et Laurent Blanchard (Cisco France) sont deux visionnaires des médias sociaux qui portent le flambeau dans leur pays, loin de Cisco ‘corporate’ à Silicon Valley.
    Il y a un peu plus d’un an, Ayelet Baron se joignait à l’équipe de direction de Cisco Canada à titre de vice-présidente de la stratégie et de la transformation. C’est une personne convaincue qui mène par l’exemple dans les médias sociaux. Ce type de leadership, au niveau exécutif, couplé avec une approche interfonctionnelle inclusive est la ‘sauce secrète’ pour les grandes entreprises. Dans son billet daté du 29 novembre : “Why There is No Such Thing as a Social Media Strategy” (pourquoi la stratégie des médias sociaux n’existe pas http://ciscocanada.wordpress.com/2011/11/29/why-there-is-no-such-thing-as-a-social-media-strategy/ ), Ayelet (prononcé “I yell it”) exprime comment il ne faut jamais perdre de vue que la technologie et les outils doivent être au service des besoins du client.
    Laurent Blanchard, DG de Cisco France, a su partager sa vision de l’optimisme durable par la voie de son blogue (blogdelaurentblanchard.com/). Cette vision a été développée grâce à des échanges et des discussions avec des professeurs d’université et des chefs d’entreprise. http://www.youtube.com/watch?v=eLy0FlKHXZ8 Le contenu a été ensuite compilé sous forme de livre et il est utilisé dans les programmes universitaires en Europe. http://www.amazon.fr/Optimisme-durable-nouvelles-technologies-changent/dp/2749117240

  3. Marika

    Je serais curieuse de voir si des entreprises du côté client ont un VP médias sociaux dans leur organisation? Je crois que la vision web et médias sociaux peut émaner d’un cadre intermédiaire, mais elle doit faire partie intégrante des composantes stratégiques d’une organisation et le haut dirigeant doit y adhérer.

    C’est peut-être le titre de « VP web » qui laisse croire que des organisations n’en possèdent pas, mais plusieurs entreprises ont des « gestionnaires web », en position de décideur. Peut-être faut-il davantage regarder du côté de la PME ou les organisations sont souvent plus agiles que les grandes et très grandes entreprises…

  4. Fannie Dionne

    Pourtant, il y a vraiment de conférences qui se donnent à propos des médias sociaux dans les entreprises, et à celles auxquelles je suis capable de payer l’entrée (la joie d’être étudiante…), les gens, tous avec Blackberry ou IPhone, sont super intéressés, même si cela n’est pas encore implanté au sein de l’entreprise pour laquelle ils travaillent. En même temps, c’est le temps qui manque: ma mère doit gérer un peu le site/ le lien LinkedIn de son organisation, et elle n’a juste pas le temps de faire cela correctement avec ses autres obligations. Mais même si elle reconnaît que quelqu’un devrait être engagé pour cela, sa patronne ne sera pas forcément d’accord…

    Question à part, mais quelque peu reliée: mis à part la maîtrise en commerce électronique, y a-t-il d’autres cours qu’on peut suivre au sujet des médias sociaux? Je cherche, je cherche… et je ne fais finalement que lire et aller voir des conférences, faute de mieux…

  5. Pierre-Luc Grenier

    On ne peut blâmer les entreprises de vouloir des résultats rapides. Le problème, comme nous le savons tous, est que les résultats viennent avec le temps, pas en une semaine d’investissement ou deux. Ça prend du temps. Et pas mal à part de ça. L’idéal à mon avis est d’avoir plusieurs collaborateurs qui donnent chacun un peu de leur temps, au lieu d’avoir seulement une personne qui s’occupe de tout. À moins d’avoir le fric nécessaire pour engager une telle personne.

  6. Jacques Warren

    Oui, mais Guillaume est en agence. Ce qui ne lui enlève rien d’ailleurs…

    De plus, sans vouloir froisser nos amis les plus jeunes, souvent je vois que le gestionnaire en charge du Web dans une grande entreprise a à peine 30 ans (ou moins) et en entreprise, l’importance d’une fonction va souvent de paire avec la séniorité accordée au poste qui en est responsable.

    Ton idée de VP Web est excellente !

  7. À propos de l’importance du web et des médias sociaux dans l’organisation | Bienvenue! | %blog_URL%

    […] À propos de l’importance du web et des médias sociaux dans l’organisation […]

  8. saoumon

    Mme Leblanc
    je suis entièrement d accord avec vous cela me rappelle les premier pas de site web face a l’imprimerie on ridiculisait le web on disait a Epoque ça c ne donnerait rien qui au jourdhui na pas ça page web Malheureusement beaucoup d entreprise néglige le web imaginer ce quo n pence des média sociaux heureusement
    le monde change pour le mieux Grace a des experte comme vous
    Saoumom

  9. Le Web 2.0 dans l’organisation, opportunités et défis • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    […] fois la synchronicité fait bien les choses. Ces dernières semaines je me suis penchée sur l’importance du web et des médias sociaux dans l’organisation et sur Le web, les médias sociaux et la grande entreprise, de quelle fonction d’affaires […]