Quatre raisons pourquoi votre marketing médias sociaux est poche

Pin It

C’est via les twitts de @PTChoquette, @sgrandmaison et @davefleet que j’ai pris connaissance du billet de Dave Fleet, Four Reasons Your Social Media Marketing Campaign Sucks. Il y structure plusieurs conseils que je donne ici depuis un bon bout déjà. Il observe que les campagnes poche (traduction et adaptation libre):

- Sont souvent basées sur des prémisses à court terme et les médias sociaux sont plus adaptés pour le long terme

- Ce peuvent être des campagnes qui ne reposent sur aucune présence Web continue

- et ce sont des campagnes unidirectionnelles avec aucun dialogue bidirectionnel avec ce qui peut être perçu comme un auditoire plutôt que comme des interlocuteurs.

J’ajouterai à ça qu’il faut se monter une communauté avant d’en avoir besoin. Faire le contraire est souvent contre-productif, onéreux et même potentiellement dommageable pour la marque.

Il observe aussi que

1. Ça prend du temps et de l’argent pour bâtir une communauté. Ça vient souvent en contradiction avec des « campagnes » qui se veulent définies dans un court laps de temps et avec des objectifs de conversion précis.

2. Que certaines organisations « scrap » les efforts qu’ils mettent dans la création d’une communauté une fois que la campagne est terminée. C’est un peu le syndrome de nos partis politiques qui ne ‘jasent’ avec l’électorat que durant une campagne électorale et les oublis le reste du temps.

3. Les médias sociaux sont des médias «Mérités » plutôt que des médias « payés ». Une bonne description de la différence entre médias « mérités » et médias « payés » nous est offerte par Forrester dans le tableau ci-joint. L’idée maitresse est que vous devez « mériter » le média (média social) plutôt que de tenter de l’acheter. Vous y mettrez de l’argent tout de même parce que les ressources ne sont pas gratuites, mais les abonnés/interlocuteurs y viendront parce qu’ils vous trouvent pertinent:

4. Les campagnes unidirectionnelles ont peu de chance d’atteindre une masse critique (à moins que vous ne faites un « stunt » si efficace qu’il devienne viral à l’exemple de la campagne Dove Evolution). Vous êtes décidément mieux d’y aller progressivement, d’être bidirectionnel et d’avoir des objectifs à moyen et long terme.

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Tweets that mention Quatre raisons pourquoi votre marketing médias sociaux est poche • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure -- Topsy.com

    […] This post was mentioned on Twitter by Michelle Blanc, EDGE Hébergement, Michel Besner, Clarah Germain, marc and others. marc said: RT @MichelleBlanc Mon billet: Quatre raisons pourquoi votre marketing médias sociaux est poche http://is.gd/coIPI […]

  2. AimesElles

    Bon billet!
    Je rajouterais que les fautes d’orthographe rendent toute campagne marketing médias sociaux assez poche aussi. Elles rendent aussi la lecture de vos pertinents billets moins agréable.
    Soyez une pro! Faites un peu plus attention ;)

  3. Benoit Ouellet

    Bonjour Michelle,

    Excellent propos. Je vous rejoins à 150%. J’ajouterais que ce principe de « mérite » et de « continuité » (assiduité) provient du même phénomène qui garantit le succès en affaire (en vente): la vente n’est pas une question de bons arguments mais bien de solides relations d’affaires basées sur la confiance et le respect. Et ces dernières ne s’achètent pas non plus… elles se méritent au fil du temps. (La « vente » c’est mon domaine!)

    Et comment méritons-nous cette confiance? Quand on démontre sérieux et honnêteté; quand on est présent dans les bons et les mauvais moments; quand la pertinence de nos propos ne sont pas que des « beaux mots » mais transpirent de notre expertise, de notre façon d’être.

    Ce que je vois dans ce billet est que, peu importe le domaine, ce seront toujours les valeurs qui démarqueront les « authentiques » des opportunistes.

    Benoît

  4. Photo chaussures

    Bonjour,ces techniques pour le marketing est très intéressant.Merci du partage.

  5. Hubert Simard

    Votre propos confirme mon expérience. J’écrivais un billet le 9 mai dernier sur le blogue Mont-Orford, la saga publié sur la plate-forme du Reflet-du-Lac (Transcontinental). Je comparais la démarche remarquable d’un groupe de jeunes qui protestaient contre la fermeture de la petite station de ski Montjoye avec celle du CLD de Memphrémagog pour sauver la station de ski du Mont-Orford.

    J’exprimais mes doutes sur l’approche traditionnelle du CLD avec les médias sociaux. Le blogue a été radié du Reflet-du-Lac et la performance de l’initiative du CLD est loin en dessous de celle des jeunes de Montjoye.

    J’aimerais aussi mettre en évidence que des clientèles sans le sou peuvent faire mieux avec les médias sociaux que des institutions et des entreprises qui y investissent des montants importants.

    Mon article sur ce sujet qui fait référence au vôtre: http://www.orfordsaga.ca/?Sauvons-la-station-touristique-sur&var_mode=calcul

    Salutations cordiales

    Hubert Simard, HEC 2004

  6. Synthèse – Utilisation du Web social en marketing | Virgini3's Web Social Blog

    […] Les tendances observables à ce stade-ci sont variées : l’usage de masse du réseau social Facebook, « autrefois réservé au milieu universitaire, est devenu un outil promotionnel incontournable pour certaines entreprises », l’usage du email marketing, l’utilisation de l’outil RSS, de Widgets, de blogues, du marketing mobile (incluant les applications diverses disponibles sur ces téléphones intelligents), de Twitter (« 20 % tweetent à propos des marques »), le word of mouse grâce à toutes les communications sur les réseaux sociaux et autres outils 2.0 (ex : Yelp, option « share » à l’intérieur des plateformes, l’option de pouvoir partager facilement par courriel, lien « like », etc.). Les marques deviennent de plus en plus créatrices de contenu; par exemple, des marques de mode ou produits de beauté produisent de petites Webséries ou vidéos (ex : collaboration entre Elle Magasine et TRESemmé, Chanel, etc.), les marques de voitures offrent l’option de tests d’essai/jeux vidéos, Livestream de shows de musique ou défilés de mode, etc., tout ça dans le but d’attirer et fidéliser les consommateurs. Il y a également de plus en plus de participation de la part des utilisateurs/consommateurs, ce qui contribue à augmenter la crédibilité des messages marketing engendrés par les organisations. Le Web social est utilisé pour plusieurs actions marketing : distribution de coupons, concours, écoute active, etc. « 25% du contenu relatif aux 20 plus grandes marques internationales est généré par les internautes eux-mêmes » et « la majorité des consommateurs branchés sont influencés, positivement ou négativement, par les commentaires des autres ». Les organisations font déjà participer les utilisateurs de façon variée; par exemple, hier soir en écoutant mon émission sur Fancast, lors du message publicitaire, une note « is that ad relevant to you » est apparue, il est donc possible de s’exprimer et d’orienter les entreprises afin qu’elles rejoignent la bonne clientèle. Les entreprises utilisent diverses méthodes pour leur campagnes marketing mais les “earned media », découlant du Web social, sont de plus en plus présentes et influentes, voici un résumé: […]

  7. La vérité sur l’utilisation des médias sociaux pour promouvoir votre entreprise « Gérer vos affaires Web

    […] Michelle Blanc, Quatre raisons pourquoi votre marketing médias sociaux est poche, http://www.michelleblanc.com/2010/05/25/quatre-raisons-pourquoi-votre-marketing-medias-sociaux-est-p… […]