Pourquoi il ne faut pas s’enfarger dans le taux d’engagement : Guide pratique pour les gestionnaires

Pin It

Pourquoi il ne faut pas s’enfarger dans le taux d’engagement : Guide pratique pour les gestionnaires

Ce matin, en discutant avec un client paragouvernemental, j’ai eu l’idée d’écrire ce billet sur le taux d’engagement et les différentes façons de le mesurer. Je leur avais recommandé l’excellent article de Hootsuite, Toutes les façons de calculer le taux d’engagement, et suggéré d’utiliser la quatrième méthode présentée : le Taux d’engagement quotidien (TE quotidien), particulièrement utile pour une analyse à long terme.

Il est important de ne pas chercher à augmenter ce taux à tout prix. Comme je le dis souvent, il est plus efficace de cibler les personnes réellement intéressées par notre sujet plutôt que de vouloir parler à tout le monde. Certains sujets, comme la promotion de nos états financiers annuels, peuvent sembler peu attrayants mais restent essentiels à partager. Par comparaison, une entreprise parlant de hockey aura naturellement plus de facilité à créer un grand taux d’engagement qu’une organisation traitant de génie civil. Il est donc inutile de se comparer à des entités dont les contenus diffèrent grandement des nôtres.

De plus, les calculs de taux d’engagement comportent de nombreuses zones d’ombre. En demandant à Claude.ai si les statistiques de Facebook sont fiables, on peut obtenir un résumé des problèmes.

Fiabilité des statistiques de Facebook :

  • En 2017, le Video Advertising Bureau a révélé que Facebook gonflait ses chiffres de visionnages vidéo en comptant les vues après seulement 3 secondes.

  • En 2021, Facebook a réglé une poursuite en payant 115 millions de dollars, accusé de gonfler les chiffres d’impressions publicitaires.

  • Des articles de The Wall Street Journal (2018 et 2019) et des rapports d’anciens employés de Facebook ont mis en doute la précision des mesures d’impressions.

Bien que Facebook ait reconnu et corrigé certains problèmes, l’opacité demeure. Cependant, les biais constants permettent de comparer nos résultats d’une période à l’autre.

Je recommande également à mes clients de distinguer les contenus peu propices à l’engagement de ceux qui le sont, et de les publier en alternance. Ainsi, les contenus moins engageants seront plus vus grâce aux algorithmes qui mesurent ces taux pour décider de la visibilité des futurs contenus.

(Ce billet a été écrit par un humain mais il a été optimisé par l’application d’IA Marketing de ChatGPT)

 

Autres lectures d’intérêts:

 Facebook’s massive fake numbers problem

Facebook has deleted four planets’ worth of fake users – while real people struggle to get support

Facebook knew ad metrics were inflated, but ignored the problem to make more money, lawsuit claims

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Laisser un commentaire