Chez Paul Arcand lundi matin

Pin It

C’est à 09:00 hr. que je serai l’invité de Paul Arcand au FM 98.5. J’aurais aimé discuter avec lui de marketing internet, d’économie numérique, des tendances Web ou même de mondes virtuels. Ce sera plutôt de dysphorie d’identité de genre que je parlerai avec lui durant une demi-heure. Pourquoi je fais ça? Tout d’abord parce que monsieur Arcand est un journaliste humain, qu’il cherche à comprendre les situations complexes, qu’il ne fait pas dans le sensationnalisme de bas étage et que c’est quelqu’un que je respecte énormément. Puis, la maladie dont je souffre a grand besoin d’être vulgarisée, d’être banalisée et d’être expliquée afin de dissiper les mythes et les tabous qui l’entourent. Finalement, j’ai moi-même évité de me suicider à cause d’une émission radio de Christiane Charrette, j’ai grandement profité des sites Web des transsexuels qui ont partagé leur expérience et explicité les différents écueils qu’ils ont traversés et les succès qu’ils ont obtenus et que je me dois à mon tour de redonner ce que j’ai reçu. C’est une question de karma, d’éthique et d’être conséquent avec la philosophie communicationnelle (tyrannie de la transparence) dont je suis l’un des promoteurs lors de mes conférences. On ne peut être transparent que lorsque ça fait notre affaire. Aussi, tout comme pour l’article de Pat Lagacé, à la radio il n’y a pas d’images. Je pourrais donc continuer de faire mon épicerie sans être pointé du doigt comme « le gars qu’on a vu à la télé et qui va changer de sexe ». Mais vous me direz « tu en parles bien dans ton blogue »? C’est vrai et j’ai la chance d’avoir un public cible instruit, cultivé, ouvert et compréhensif. Vous m’avez d’ailleurs déjà donné tellement d’encouragement et de support que j’en suis encore sous le choc. De plus, je sais déjà que mes clients de consultations vont me rester fidèles, mais je m’inquiétais pour mes services de conférencier. À ma grande surprise, cette semaine seulement j’ai déjà eu quatre demandes de conférence. Je suis donc pas mal moins inquiet. Finalement, j’en parle aussi maintenant parce que je commence à changer à la vitesse grand V et que je n’ai pas le goût de mentir sur ces transformations, fournir des explications douteuses et ou avoir à me cacher et ne plus participer aux nombreux cocktails et présentations d’affaires auxquels je suis régulièrement convié. Je pourrai continuer de marcher la tête haute avec la fierté de savoir que j’ai fait ce que je pouvais pour moi-même et pour les autres. Voilà…

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. brem

    Il va sûrement te parler de Micheline Monteuil (Pierre Montreuil), l’avocat(e) de Québec.

    Moi ce qui m’irrite chez elle, c’est que pour revendiquer des droits, on dirait qu’elle cherche le sensationalisme. D’ailleurs, même le NPD, parti ouvert à la gauche sensible et vertueuse, semble la trouver chiante au point de la tasser d’un comté.

    J’espère que ton changement hormonal te fera pas changer de métier… T’es ben bonne là dedans… ;)

  2. Administrator

    Bien d’accord avec toi et je ne suis certes pas fan de M. Montreuil. Elle revendique le droit d’être transgenre c’est à dire de conserver ses organes masculin et de se présenter avec des attributs féminin. J’admire sa détermination juridique mais elle nuit aux personnes souffrant de dysphorie d’identité de genre en donnant l’impression qu’elle les représente, ce qui n’est pas le cas.

    Aussi, rassure-toi quant à mon avenir professionnel puisque j’adore mon métier et je n’ai pas l’intention de devenir un porte étendard de la cause transsexuelle.

  3. Vickie_

    Vraiment domage que je pourrai pas écouter cette émission qui va être diffusée durant mon heure de réunion du lundi matin :( Domage, j’aurais bien aimé entendre ça. Ca sera pour une autre fois.

    Vickie.

  4. Administrator

    Ne t’en fait pas, ça repasse en rediffusion le soir mais je ne sais pas à quelle heure. De plus, ça sera certainement numérisé en ligne…