Conférencière à la conférence nationale sur les TI pour le droit

Pin It

C’est avec plaisir que le 21 avril prochain, je serai conférencière avec mon bon copain, le professeur Vincent Gautrais, sur l’utilisation des blogues pour les membres du corps juridique. Nous aurons du plaisir à présenter simultanément et à nous confronter sur le potentiel que présentent les blogues pour les avocats. Nous ne sommes pas d’accord sur toutes les questions et j’aime bien argumenter avec Vincent. Ça me rappelle l’époque où il était mon prof de droit. À ce que je sache, cette journée est ouverte à tous et il suffit de s’inscrire pour y participer. Je remercie Dominic Jaar de m’offrir l’opportunité d’être conférencière dans mon nouveau statut pour la première fois. Je file chez mon orthophoniste pour peaufiner cette petite voix de femme avec laquelle je devrai composer.

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Vincent Gautrais

    Cela me rappelle aussi la première année de la Maîtrise en commerce électronique qui fut une sacré cuvée.

    Confronter… Je crois, un peu. Je suis moins blogophile que toi et j’ai tendance à croire comme Jacques Nantel (dans la préface de Pourquoi bloguer) que c’est « une mode passagère ». En ce moment, les blogues me font penser à un gros paquet de chips. C’est gras, c’est pas de la haute cuisine, mais d’un autre côté, quant tu commences à t’y intéresser, c’est difficile d’arrêter. Relativement à ces doutes propres au domaine du droit, voici le tout récent papier de juristes qui doutent quant à l’efficacité de ce mode de communication http://druganddevicelaw.blogspot.com/2008/02/why-are-blogs-undervalued.html

    D’un autre côté, il y a des aspects intéressants aussi, notamment en terme d’enseignement, du droit comme du reste.

    Au plaisir de débattre chère Michelle.

  2. Administrator

    Hey Vincent, si on reste dans l’allégorie alimentaire de la patate, pour moi les blogues, c’est une poutine au foie gras pour l’aspect chic cultivé, mais qui garde ses racines du peuple, c’est une Dauphinoise pour les littéraires, c’est une patate bouillie pour les blogues au ras des pâquerettes, c’est une patate pilée bien de chez nous pour les blogueurs aux francs parlé et oui c’est aussi des croustilles, ondulées à la Ruffles, bio et écologique à la Miss Vicky. Il y a même des blogues à la patate sucrée pour les rigolos. Il y a autant de types de blogues qu’il y a de types de recettes de patates finalement…

  3. Vincent Gautrais

    Le «peuple»: parlons-en. La plupart des blogues maltraitent leur communauté en faisant semblant de s’y intéresser. La plupart des blogues sont des chroniques (comme me le disait récemment Mario Asselin) où l’interaction avec le «peuple» est nulle ou, dans le meilleur des cas, d’un seul côté, à savoir le pseudo-blogueur lit mais ne répond pas. Je peux donner des noms. La communauté sera de qualité si elle a intérêt à intervenir; à savoir, son paiement sera pour le moins une réponse du blogueur. Or, l’itération est tellement rare. Et c’est pourquoi j’interviens sur le tien.

    Je m’intéresse actuellement à une affaire française (l’affaire note2be.com) où un tribunal – même si c’est dans le cadre de l’équivalent d’une injonction – vient de condamner un site de notation de professeurs à ne pas montrer le nom des professeurs, ce qui m’apparaît incompréhensible. Et bien des profs mécontents ont créé un blogue en opposition au site de notation. Je t’invite Michelle à aller voir les commentaires (http://contrenote2be.unblog.fr/) du dernier billet (plus de 300). Des deux côtés (profs et élèves), c’est pour le moins pauvre.

    Je ne suis pas sûr encore une fois que l’on fasse de la grande cuisine avec des patates; d’ailleurs, la poutine au foie gras est une gageure, une drôlerie, et peut-être un coup marketing, même si cela provient effectivement ds’un chef. Mais rien pour faire avancer l’art culinaire.

    Mais je ne voudrais pas entamer le débat que nous aurons en temps et lieu.

  4. Helene B

    Michelle,
    Tu as oublié la « patate en robe de chambre » , la meilleure avec du beurre, svp…pour les gens ordinaires, pas trop intello_qui_n’utilisent_pas_des_mots_trop_compliqués!

  5. Administrator

    Hélène il y a aussi la julienne, la « en poudre », la grillée, la frite à la Belge et plusieurs autres déclinaisons…

    Vincent, moi j’aime bien qu’on « s’estine ici« . Ça me permet de fourbir mes armes pour notre affrontement. Maintenant que j’ai moins de testostérone, mes argumentations seront moins « senties ». Je me fais des munitions…

    Pour ton info, on fait de la grande cuisine avec des patates. D’ailleurs la nouvelle gastronomie moléculaire, utilise abondamment la chimie des grains d’amidons, issus entre autres, de la patate. Comme quoi, un aliment considéré comme vil durant les guerres napoléoniennes et par certaines autres personnes aujourd’hui, peut être l’élément unifiant le pinacle de la gastronomie mondiale de ce moment.

    Le blogue est un peu tout ça. Du très bien, de l’ordinaire et du médiocre. Mais aussi du sublime. Nous découvrons le sublime par les liens organiques du Web et le sublime ne reste jamais seul dans son coin très longtemps pour qui le cherche vraiment. Il y a de multiples façons d’apprêter et de manger la patate. Les croustilles sont la facilité, mais une « tartiflette » c’est plus compliqué et plus satisfaisant. À chacun d’utiliser la pomme de terre à sa façon. Elle est plus ou moins semblable pour tous, mais ce qu’on en fait avec diffère tellement…

  6. Du blogue et de la patate | Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    […] Vincent Gautrais (…)Je suis moins blogophile que toi et j’ai tendance à croire comme Jacques Nantel (dans la préface de Pourquoi bloguer) que c’est “une mode passagère”. En ce moment, les blogues me font penser à un gros paquet de chips. C’est gras, c’est pas de la haute cuisine, mais d’un autre côté, quant tu commences à t’y intéresser, c’est difficile d’arrêter. Relativement à ces doutes propres au domaine du droit, voici le tout récent papier de juristes qui doutent quant à l’efficacité de ce mode de communication http://druganddevicelaw.blogspot.com/2008/02/why-are-blogs-undervalued.html […]

  7. Dominic Jaar

    MM,

    Vos propos sont des plus ragoutants en vue de votre débat d’idées qui, me semble-t-il, risque d’être gras!!

    Au plaisir de vous goûter!

  8. Web 2.0 Bashing | Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    […] l’encontre du Web 2.0. Vincent Gautrais pour qui j’aie beaucoup de respect et avec qui j’entrerai en confrontation lors d’un débat sur l’utilité des blogu…, met en lumière trois sources qui illustrent le côté noir du web 2.0. Ce […]