La peur de partager son expertise

Pin It

Une question récurrente est celle de la peur de partager son expertise en ligne. Si on perdait des mandats parce que les gens peuvent s’aider par eux même grâce à la richesse de notre contenu en ligne? J’entends ça presque chaque semaine. D’ailleurs, je me souviens de l’un de mes anciens patrons qui me disait lorsque je me trouvais devant une situation nouvelle : T’en fais pas, un livre a certainement déjà été écrit là-dessus, trouve-le et lit-le et tu seras moins niaiseuse. C’est un peu l’essence d’un courriel que je reçois durant le week-end :
(certaines portions ont été caviardées pour respecter la confidentialité de mon interlocuteur)

Bonjour Michelle Blanc,

Je sollicite votre aide.

J’ai eu vos coordonnées par XXXX. Il m’a dit que vous étiez une experte et une sommité dans le Web. Si vous aviez deux minutes pour m’orienter, je l’apprécierais au plus haut point.

Voici les faits et ma question:

J’ai parti ma compagnie en formation XXXX. J’ai 30 ans d’expérience en XXXX, ou j’ai fait des programmes sur XXXX pour cumuler des statistiques et beaucoup de formation auprès des nouveaux employés des tous les départements. On m’a conseillé à plusieurs reprises de me faire un blog et /ou un Newsletter. Je me suis enfin décidée de me moderniser. (J’ai 53 ans et je suis analphabète du Web et oui ca existe encore!)

Mon idée,
• j’utilisais le Newsletter pour donner une fois par mois des trucs et astuces de XXXX.
• Dans mon blogue, je jasais des problèmes vécus par mes clients et des trucs de XXXX: exemple comment faire de la collection, comment agir face au retour de produit défectueux, éviter la faillite parce qu’on a pas prévu l’argent qu’on devait au gouvernement. Soit un peu de conseil de gestion de base. Si les sujets sont plus complexe, je ferais affaires avec des experts pour pouvoir exprimé leur idées et les référer sur leur site.
• Je me suis faire dire que si je jasais de ces problèmes-là dans mon blogue, je m’enlevais de la notoriété, que ce n’était pas dans mes cordes puisque j’offre des services de formation en XXXX et non conseil en XXXX. Par contre je me suis fait dire aussi par le constructeur de mon site que l’idée était très bonne et que je serais plus visible puisque des sites sur Internet pour des trucs de XXXX, il y en avait plein par contre moins sur les autres sujets discutés.

Alors j’ai besoin de l’avis d’un expert et XXXX m’a dit que vous étiez l’experte en cette matière.

Je vous remercie à l’avance de prendre le temps de me lire et de me donner vos commentaires
Passer une agréable journée

Ma réponse :

La réponse à votre question est : tout ce que vous voulez savoir est déjà écrit dans mon blogue. Pourtant, vous m’écrivez pour le savoir plutôt que de le chercher vous-même. Il en sera de même pour les infos que vous pourriez mettre en ligne. Les gens ne vous liront pas, ils vous appelleront plutôt…
Bonne chance

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Tweets that mention La peur de partager son expertise • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure -- Topsy.com

    […] This post was mentioned on Twitter by Michelle Blanc, Dorianne Deshaies. Dorianne Deshaies said: Éloquent ! RT @MichelleBlanc Mon billet: La peur de partager son expertise http://bit.ly/4X05Mz […]

  2. valérie

    Cette peur est tellement présente, et dénote un manque de compréhension de notre époque : à l’heure du web, pratiquement tout la connaissance nécessaire pour effectuer une tâche donnée est disponible gratuitement quelque part; on manque simplement de temps pour aller la chercher! D’où l’importance de s’afficher comme étant dépositaire d’une expertise donnée pour convaincre les clients d’acheter nos services…
    Ai plusieurs collègues à convaincre de cela, au moment où l’entreprise pour laquelle je travaille me demande de préparer une proposition pour intégrer les médias sociaux…

  3. Olivier

    La vraie expertise ne se généralise pas sur un blog et mal dans un livre (ex : « Comment devenir millionaire par Donald Trump ») mais se révèle sur le terrain.

  4. Louis Durocher

    Bonjour Michelle

    C’est vrai que comme expert on a certaines fois tendance à en garder un peu en dessous de la couverte. À ne pas révéler des petits secrets du métier. Par contre je suis d’accord avec toi et le message pour ton correspondant devrait effectivement être: Une stratégie de visibilité web, que ce soit par le blogue ou les médias sociaux, crée de la notoriété pour vos contenus et votre «marque», que votre marque soit votre compagnie ou votre personne (personal branding).

    Enfin j’ajouterai qu’au strict niveau du référencement, qui est mon expertise, il est avantageux de créer un contenu unique et suffisamment intéressant pour se distinguer des milliers, voire des millions d’autres pages web qui existent sur le même sujet.

    Un contenu de qualité est l’une des clés principales pour attirer des liens de qualité d’autres sites, et donc ouvrir la porte à un classement supérieur dans les moteurs de recherche.

    Un contenu de qualité signale son auteur comme étant une autorité dans son domaine. Être considéré comme une autorité par les moteurs de recherche est maintenant devenu un (sinon LE) des principaux critères de positionnement.

    Donc, pas d’hésitation. Go!

  5. Lucie

    Dans une petite entreprise où j’ai récemment travaillé, présenter de l’expertise détaillée et vulgarisée sur un blogue leur aurait permis non seulement de donner de la visibilité à leur archaïque site web (qui sort vraiment trop loin quand on les cherche dans Google, alors que les multinationales avec lesquelles ils concurrencent ont des sites décents), mais aussi d’économiser beaucoup d’argent en sauvant aux scientifiques senior des heures de réponses téléphoniques aux clients (aka par le big boss comme « du temps non facturable ») dont 95% étaient toujours les mêmes questions qui revenaient (et par les clients les moins payants!)