Données ouvertes, encore une fois le Québec en retard sur la France (LeWeb)

Pin It

C’est avec étonnement, ravissement et déception que ce matin j’ai discuté avec Valérie Schlosser, chef du projet Etalab du gouvernement français. Étonnement, parce que ce matin lors de l’événement LeWeb, j’ai pu constater de visu l’étendue de l’ouverture des données du gouvernement français (comme vous le pouvez aussi d’ailleurs), en visitant le site Data.gouv.fr qui est en ligne depuis lundi. Ravissement parce que ces données sont sous format fichier .csv, permettant à tous d’y avoir accès et de les reformater pour en faire de nouvelles données issues des combinaisons que l’entreprise voudrait bien en faire.

Ainsi, les données sont en licence ouverte » :

La « Licence Ouverte / Open Licence » présente les caractéristiques suivantes :
• Une grande liberté de réutilisation des informations :
o Une licence ouverte, libre et gratuite, qui apporte la sécurité juridique nécessaire aux producteurs et aux réutilisateurs des données publiques ;
o Une licence qui promeut la réutilisation la plus large en autorisant la reproduction, la redistribution, l’adaptation et l’exploitation commerciale des données ;
o Une licence qui s’inscrit dans un contexte international en étant compatible avec les standards des licences Open Data développées à l’étranger et notamment celles du gouvernement britannique (Open Government Licence) ainsi que les autres standards internationaux (ODC-BY, CC-BY 2.0).
• Une exigence forte de transparence de la donnée et de qualité des sources en rendant obligatoire la mention de la paternité.
• Une opportunité de mutualisation pour les autres données publiques en mettant en place un standard réutilisable par les collectivités territoriales qui souhaiteraient se lancer dans l’ouverture des données publiques.

Finalement ma déception découle de notre retard par rapport à la France, qui ne fait que grandir. En effet, il y a quelques semaines, je vous disais dans mon billet Henri-François Gautrin, faudrait peut-être l’écouter cette fois-ci que le gouvernement du Québec se penche ces jours-ci sur la question des données ouvertes. Alors nous sommes encore à l’étape de la réflexion. Pour l’action, faudra sans doute encore attendre plusieurs mois, voire plusieurs années, avant que nos ordinosaures fonctionariales ne se diguidinent un tant soir peu ☹

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Marie

    Ce qui est décourageant à mon avis. C’est que notre gouvernement n’est même pas au courant qu’il est *encore* très en retard sur les autres pays du monde. Il n’y a même pas l’ébauche d’une simple volonté….. à quand le québec moderne et avant-gardiste que nous rêvons tous?!

  2. AJ

    Michelle, une initiative de ce genre a été lancée par la ville de Montréal il y a quelques semaines!
    http://donnees.ville.montreal.qc.ca/

  3. Marie-Josée Ledoux

    Notre gouvernement est l’empereur du conte d’Andersen (le nouvel habit de l’empereur)… qui sera l’enfant qui lui fera entendre qu’il est tout nu ?????

  4. #LeWeb #LeWeb11 by fbrahimi - Pearltrees

    [...] Données ouvertes, encore une fois le Québec en retard sur la France (LeWeb) • Michelle Blanc, M…. Étonnement, parce que ce matin lors de l’événement LeWeb , j’ai pu constater de visu l’étendue de l’ouverture des données du gouvernement français (comme vous le pouvez aussi d’ailleurs), en visitant le site Data.gouv.fr qui est en ligne depuis lundi. Ravissement parce que ces données sont sous format fichier .csv, permettant à tous d’y avoir accès et de les reformater pour en faire de nouvelles données issues des combinaisons que l’entreprise voudrait bien en faire. [...]

  5. Le plan nord, le plan nerd et LeWeb • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    [...] Nerd », que plusieurs acteurs de l’industrie réclament un Plan Numérique pour le Québec et que le gouvernement du Québec « se demande » s’il est opportun de faire des données ouvertes g… avec son portail data.gouv.fr, mets sur pied son Plan numérique, envoi Éric Besson, son ministre [...]

  6. François Legault et Jean Charest à propos de l’économie numérique, des médias sociaux et de l’open source • Michelle Blanc, M.Sc. commerce électronique. Marketing Internet, consultante, conférencière et auteure

    [...] Données ouvertes, encore une fois le Québec en retard sur la France (LeWeb) [...]