La fraude publicitaire en ligne est le crime numérique le plus payant, aperçu de la cybercriminalité

Pin It

Dans quelques mois, je donnerai une conférence à propos de la criminalité du web et des médias sociaux pour les secteurs financiers et des assurances. Vous serez sans doute surpris d’apprendre, comme je l’expliquais dans mon billet La pourriture marketing web Partie 2 (fraude par clic), que la fraude par clic est la plus lucrative des activités criminelles en ligne. En fait, selon Mashable, la fraude publicitaire serait la deuxième activité criminelle de la mafia la plus payante après la drogue. C’est tout dire.

C’est entre autres une des raisons pourquoi j’ai toujours préféré me concentrer sur le marketing de contenus, plutôt que sur la pub numérique. Une question de pérennité de l’investissement de mes clients et d’éthique personnelle.

L’ironie du sort est cette nouvelle de AdWeek qui présente que Procter and Gamble en coupant $200 millions de publicité numérique, a augmenté sa portée de 10% 🙂

Quoi qu’il en soit, voici le PowerPoint de ma présentation.


Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Adrian Bolosin

    Très intéressant comme billet Michelle! Je t’avoue que j’aurais aimé lire une présentation plus axée sur la fraude par publicité plutôt que la cyberintimidation/cyberharcèlement, mais c’était très bon tout de même. 🙂

    Merci pour le partage.

  2. Michelle Blanc

    alors lis mon billet La pourriture marketing web Partie 2 (fraude par clic) https://www.michelleblanc.com/2019/10/pourriture-marketing-web-partie-2-fraude-clic/

  3. Adrian Bolosin

    Will do! Merci.

Laisser un commentaire