Approche communicationnelle Web des parties politiques québécois

Pin It

Hier j’ai eu une longue discussion avec le journaliste de La Presse, Tristan Péloquin, à propos de l’initiative sois-disant virale du parti Québécois (le site bondebarras.tv) et de l’utilisation des blogues à des fins politiques. Il a très bien résumé mon propos et ma pensée par rapport aux désirs de contrôles du message qui ne correspond plus à la nouvelle réalité du Web dans son article Le PQ mise sur le marketing viral.


Peu d’imagination?

Mais aux yeux du consultant en commerce électronique Michel Leblanc, cette incursion dans le monde du marketing viral a bien peu de chances de connaître un succès retentissant dans la blogosphère québécoise, quoi qu’en dise le PQ.  » Le site a l’air poche en partant, dit-il, et il n’y a pas de possibilité de dialoguer ou de provoquer une discussion. Ça saute aux yeux que ça a été pensé par des gens de la vieille école de la communication qui cherchent à tout prix à contrôler le message.  »

Selon lui, pour qu’un message se diffuse de façon virale sur la Toile,  » il faut que les gens se sentent tellement concernés qu’ils le propagent d’eux-mêmes partout où ils peuvent. Pour ça, il faut que l’échange soit possible. C’est l’essence même des blogues. « 

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. brem

    Amen.

  2. Stephane Z.

    Vraiment minable !

  3. Insomniaque

    Ça me désole de voir que les partis politiques canadiens n’ont pas encore compris la réalité des médias sociaux sur le Web. Le candidat démocrate Barack Obama lui l’a compris (http://mashable.com/2007/02/11/barack-obama)

    J’imagine qu’ici on aime mieux investir dans les médias traditionnels, soit la publicité télévisée, radiophonique et dans les journaux. Une analyse approfondie des médias sociaux (blogues, forums de discussion, communautés, etc.) permettrait aux partis politiques d’obtenir davantage d’informations sur l’état de leur campagne que le simple sondage de type « vox-pop »!

    Oh well…

  4. YULBUZZ - Culture Internet; shows et podcasts vidéo.

    Portrait de blogueur : L’Ancien et le Moderne

    Dans ce nouveau « portrait de blogueur », nous vous présentons Pierre, auteur anonyme du blog L’ancien et le moderne, que nous avons rencontré dans la superbe bibliothèque de HEC Montréal. Un grand merci à Martine Lafleur et Muriel Ide,…

  5. ipub

    Peut on savoir quelle agence a travaillé sur le site bondebarras.tv ?

    http://www.infopresse.com/article.aspx?id=20897

  6. La campagne électorale en ligne - QuébecPolitique.com

    […] Dans la même veine, Michel Leblanc n’y a pas été de main morte sur le site bondebarras.tv, lancé récemment par le PQ, tandis que le blogue Insulaires y est allé hier d’une critique assez dure de la présence du PQ sur le web (site officiel du parti et sides des députés). Aucune analyse n’a encore été faite sur les autres partis, mais ça ne saurait tarder, disent-ils (note à nous-mêmes: tirer la leçon des auteurs d’Insulaires et faire des captures d’écran quand nous analysons des sites web). […]

  7. BREM experience [en] » Blog Archive » Good Riddance, bondebarras.tv

    […] Sunday, February 25, 2007 at 3:06 am As reported by Radio-Canada and Cyberpresse, the Web site bondebarras.tv owned by the Parti Québécois has been deactivated. This site was going to be a viral marketing mill. They tried to imitate the kind of videos we find on video broadcasting sites like YouTube, but they were very ackward in the process, as Michel Leblanc was judiciously telling us in his article. Indeed, the viral portion of a video implies that one can broadcast the contents on a large scale, that we can discuss the contents, that we can re-distribute it and so on. However, the bondebarras.tv Web site had none of those features. But even if these considerations were fixed, the PQ sinned in thinking that a political party can be politically incorrect, like many Internet users are in general. The bondebarras.tv Web site has in fact been removed because one of its videos, the first actually, was making parallels between the Quebecer voters and a battered wife, thus by proxy saying that the Liberal party was a “wife beater”. It is obvisou that social work groups don’t appreciate that others use their cause for partisan reasons. Policewomen didn’t like the Kia advert where a blonde was seen kissing a Kia driving. The examples are numerous, but I just can’t think of any other ones right now. In order to avoid controversy, a party cannot afford to say such things. Although, as a citizne, I could have said it without implicating the PQ, and the message would have been the same. Where is the PQ’s error? To not have given more time to its members and not having enough faith in them so they could create videos with similar messages. We don’t need big budgets or highly paid actors anymore to have an efficient advertisement through YouTub. All that is needed is a cheap camera, some imagination, and a couple of friends. Better luck next time! brem tags: pq, marketing viral, viral marketing, video, viral video, vidéo viral, vidéos viraux, michel leblanc, tristan péloquin, bondebarras.tv, youtube Related posts: […]