Les médias traditionnels (presse écrite) Twitter, hyperliens et la perte de crédibilité

Pin It

Ce matin j’ai partagé le statut suivant :

Toujours navrant de constater à quel point les médias trad. ne font que du « push » sur les médias sociaux

J’ai pris l’exemple des comptes Twitter des grands groupes de presse au Québec, mais j’aurai pu aussi bien prendre celui des médias électroniques, que ceux de plusieurs journalistes.

https://twitter.com/#!/Jdemontreal
https://twitter.com/#!/LeDevoir
https://twitter.com/#!/LP_LaPresse
https://twitter.com/#!/mtlgazette
https://twitter.com/#!/la_lesaffaires

On peut y remarquer que les statuts de ces divers médias ne traitent presque exclusiment d’eux-mêmes. Ces médias ne font pas de RT (si ce n’est que de l’info de l’un de leurs propres journalistes ou pour une caution à leur endroit d’un membre de la plèbe), ils ne dialoguent avec personne et n’ont, somme toute, aucune interaction avec l’auditoire. ALLÔ LA COMMUNICATION ???

Ils sont les meilleurs et ils le montrent ! Ça me fait aussi songer à un article vu sur Gigaom cette semaine Is linking just polite, or is it a core value of journalism? C’est le même genre de constat. Les journalistes ne citent pas leurs sources (par hyperlien sur le Web ou en mentionnant un autre média) lorsqu’ils « dévoilent » la nouvelle. Ils ont rêvé à ça durant la nuit et au réveil, ils savaient par exemple que Apple a acheté une nouvelle entreprise !

Late last week, TechCrunch writer MG Siegler broke the news that Apple was buying an app-discovery service called Chomp — although he didn’t say where that news came from, just that it was a reliable source. The Wall Street Journalreported the same news several hours later, confirmed by an Apple source, but didn’t link to Siegler, who then wrote aprofanity-laced tirade criticizing the WSJ for its failure to include a link to him in its story (we at GigaOM, meanwhile, wrote about why the acquisition made sense for Apple, and credited TechCrunch with breaking the story).

Je connais une couple de journalistes technos qui dans leur blogue ou leur papier, ne disent jamais « j’ai lu ça dans tel article, blogue, forum » et j’ajoute MA perspective. Non, ça ne ferait sans doute pas sérieux et la science infuse fait sans doute partie du fameux code déontologique des journalistes. Quoi qu’il en soit, en cette ère de changement, ceux qui apprendront le plus vite à communiquer dans les deux sens et à reconnaître le crédit de la nouvelle par hyperlien, à qui de droit, sont ceux qui risquent le plus de devenir eux-mêmes des sources crédibles…

I’ve argued before that I think this failure to link is a crucial mistake that mainstream media outlets make, and also an issue of trust: since the Journal must know that at least some people saw the Siegler post, why not link to it? The only possible reason — apart from simply forgetting to do so — is that the paper would rather try to pretend that it was the first to know this information (and it also apparently has a policy of not linking if a WSJ reporter can independently confirm the news).
Is that the right way to operate online? I would argue that it is not, especially in an environment where trust matters more than so-called “scoops.” I think that is the kind of world we are operating in now, since the half-life of the scoop is so short. But if scoops don’t matter, then why should it matter if the WSJ credits Siegler or not? I think that failure to link decreases the trust readers have, because it suggests (or tries to imply) that the outlet in question came by the information independently when they did not.

Imprimez ce billet Imprimez ce billet

Commentaires

  1. Samuel

    Bonjour ( Vous pouvez effacer après avoir lu) juste pour vous dire qu’il y a une petite faute de français que j’ai lue rapidement en lisant votre billet ! « Ça me fait aussi songé à un article vu sur Gigaom cette semaine » C’est songer … ( comme ça me fait « voir » au lieu de ça me fait VU )

    Je me disais que vous aimeriez savoir; l’inattention, ça existe ! Continuez le beau travail !

  2. Michelle Blanc

    GROS merci Samuel :-) Contrairement aux journalistes je n’ai pas de correcteur/réviseur mais je fais des hyperliens et suis capable de prendre et de publier une critique :-) (même si dans votre cas c’est plutôt une fleur)

  3. Mathieu K

    Et si c’est ce que les gens voulaient, en s’abonnant à La Presse ou au Devoir ? Juste avoir les mises à jour du site.

    Pas le jasage du gestionnaire de communauté (on s’en fout un peu, il n’est que lui, il est pas Le Journal). Pas les RT que le gestionnaire trouvait intéressant (pour ça, je vais suivre son compte perso). Juste les nouvelles.

    Soyons sérieux. Votre vision des réseaux sociaux ne peut pas s’appliquer intégralement sur tous les comptes sans distinction.

    Je ne veux que le compte de La Presse fasse ce que La Presse fait le mieux : me donner des nouvelles.

    Quant au compte Twitter du Devoir, vous avez bien tort de le mettre dans cette liste. Il est un exemple parfait de compromis entre le fil de nouvelles pur et l’animation de communauté.

  4. Michelle Blanc

    à Mathieu K il me semble que leur site est déjà là pour ça? Vous n’avez pas non plus réagi à la deuxième assertion à propos des hyperliens. Je respecte votre opinion, mais elle semble quelque peu limitée? Soyons sérieux? Vraiment? Vous croyez que je blague? Que le journaliste de GigaOm aussi? Que Jeff Jarvis et autres aussi?

    Bon vous savez sans doute ce qui fait votre affaire en tant qu’usager et c’est déjà ça…

  5. Patrice Leroux

    Excellent billet Michelle.

    Il faut citer ses sources primaires. En effet, c’est un enjeu de crédibilité. Malheureusement, certains médias trad. ne semblent pas vouloir emprunter cette voie et c’est encore pire depuis leur intégration (manquée ?) des médias sociaux. C’est ça qui est encore plus dérangeant. Mais ces mêmes médias trad. l’apprendront à la dure… On dirait qu’ils ne prennent pas acte de ce qui se passe autour d’eux; ils devraient sans doute regarder du côté du HuffPost, de TechCrunch, Gigaom et autre Mashable de ce monde. S’il y a un vrai scoop qui atterrit chez eux, tant mieux, ils le prennent; mais ils n’ont aucun mal à parler d’une nouvelle venue d’ailleurs et de la commenter avec une perspective qui leur est propre. À titre de blogueuse, tu l’as toujours fait en citant ( et en liant vers) tes sources, ET en y offrant aussi ton propre grain de sel. C’est une forme d’éditorialisation (curation) qui est appréciée, professionnelle et éthique.

    :-)

    Patrice Leroux

  6. Frédéric Chiasson

    Billet très pertinent, bravo spécialement pour la deuxième partie ! Même lorsqu’un journal généraliste publie un article de vulgarisation scientifique, il ne mentionne même pas l’article scientifique duquel il tient l’information ! Dans tout contexte académique (et plein d’autres contextes), c’est une faute grave et peut être considéré comme du plagiat. Pourquoi les journalistes peuvent se permettre de passer par-dessus cette règle élémentaire ?

  7. micheline lortie

    je suis complètement nulle, côté techno, mais j’avoue que chaque fois que je feuillette vos écrits, imprimés ou en ligne, vous me donnez envie de m’y intéresser. Votre statut sur les sites référentiels est de la même eau, vous soulevez une réflexion fort pertinente.

  8. Les médias traditionnels (presse écrite) Twitter, hyperliens et la perte de crédibilité | Bienvenue! | %blog_URL%

    [...] Les médias traditionnels (presse écrite) Twitter, hyperliens et la perte de crédibilité [...]

  9. Isabelle

    Je suis parfaitement d’accord avec vous, Michelle, et cela m’a frappée plus particulièrement dernièrement après le décès de Whitney Houston et de la skieuse Sarah Burke. J’ai lu un nombre gênant d’articles dans les médias trad qui ne faisaient que relayer les status Facebook ou les tweets d’autres vedettes! Allo l’analyse et le contenu!

  10. Nicolas

    Belle approche. Ce n’est pas parce qu’on est journaliste « électronique » via les médias sociaux qu’il faut oublier de dévoiler ces sources. L’idée du hyperlien est très pertinente, car ça permet au public internaute de pouvoir valider si les propos du journaliste-blogueur sont justes. Beau billet aujourd’hui et il est important de rappeler que le fait de ne pas indiquer ces sources…relèvent de la paresse !

  11. La semaine du 7 avril | France 3 Nord-Est

    [...] Les médias traditionnels (presse écrite) Twitter, hyperliens et la perte de crédibilité [...]

  12. Vu sur le web | France 3 Nord-Est

    [...] Les médias traditionnels (presse écrite) Twitter, hyperliens et la perte de crédibili… Ce matin j’ai partagé le statut suivant : Toujours navrant de constater à quel [...]