Étienne Mineur : Mettre du numérique dans le papier et transformer l’édition

Il y a quelques semaines j’étais conférencière à TEDxMontpellier et l’une des présentations des autres conférenciers m’a complètement séduite. Il s’agit de la présentation d’Étienne Mineur, Entre papier et numérique !, qui est professeur à l’École Nationale Supérieure des arts décoratifs de Paris et cofondateur des Éditions Volumique. La mission des Éditions Volumique :

Les éditions volumiques sont une maison d’édition dédiée au livre en papier considéré comme une nouvelle plateforme informatique, ainsi qu’un laboratoire de recherche sur le livre, le papier et leurs rapports avec les nouvelles technologies.
Comment envisager le livre et sa lecture au 21e siècle, après la grande révolution des médias liée au numérique et aux réseaux?
 L’interactivité, le jeu vidéo en particulier, conduit à une conception nouvelle de la narration et du rôle du lecteur.
Comment introduire les usages et l’expérience utilisateur des médias numériques dans le livre papier afin de l’actualiser, étendre son champ et engager le lecteur d’une nouvelle manière?
Il ne s’agit plus d’opposer le livre numérique au livre papier, mais d’enrichir le rapport tactile, émotionnel et intime au savoir qu’offre le livre papier, avec les dimensions nouvelles qu’apporte le numérique.
 Chacun de nos projets explore une facette de cette union du papier et de l’ordinateur.

Il a réussi à mettre de l’intelligence numérique dans le papier qui ainsi peut interagir avec le lecteur. Je ne parle pas ici de code QR, mais bien d’intelligence du papier. Mais regarder plutôt sa conférence et vous risquez, comme moi, d’être flabbergastée par ses nombreuses innovations…

Les notes de mon allocution à TEDxMonpellier la semaine prochaine

Comme c’est mon habitude et lorsqu’il m’est possible de le faire (puisque souvent mes services de conférencier médias sociaux sont pour des firmes privées et que mes présentations contiennent des données sensibles), je vous partage les notes de la conférence que je donnerai la semaine prochaine lors du TEDxMontpellier. Cette allocution risque de changer un peu, mais vous y trouverez le gros de ce que je dirai. En arrière-plan, ce sera le montage photo 30 mois de transition en photo qui roulera sur les écrans géants.

Bonne lecture :

Devenir une femme … 2.0

D’habitude je suis demandée à titre de conférencière pour discuter de stratégies Web. Mais comme le thème de TEDxMontpellier est « Vie numérique, réinventer l’humain », je vais plutôt vous parler de mon expérience personnelle, chose que je ne fais pratiquement jamais.

Pour ceux qui ont le sens de l’observation très développé, vous avez peut-être remarqué que je suis né homme et que je suis maintenant une femme.

En 2007 au faîte de ma carrière professionnelle
-Chronique LesAffaires, le canal Argent, citer dans tous les magazines spécialisés

Un samedi matin d’août, mes mécanismes de négation me permettant de me faire croire que j’étais réellement un homme tombe d’un coup.

diagnostic Dysphorie d’identité de genre

Les alternatives : en dépression sévère le reste de mes jours ou changer de sexe

Consultants PR = fermer ma gueule
Copain = don de la communication et de la vulgarisation = devoir de parler, si je peux sauver une vie

Coming-out sur mon blogue et ouverture et transfert de mes archives privées de mon site MySpace vers mon nouveau blogue Femme 2.0 (l’an dernier ce blogue a été l’un des 11 finalistes des meilleurs blogues mondiaux de langue française du BOB’s Award de la radiotélévision Deutch Wells).

La nouvelle fait la 1iere page de LaPresse, puis Arcand, puis une série d’émissions de télévision sérieuses et 6 mois plus tard, Tout le monde en parle

Déclenche une série d’heureux hasards

– Des gens m’écrivent pour me dire qu’ils ont maintenant espoir de s’en sortir
– Des veuves m’écrivent qu’elles se sentent moins coupable de me savoir en vie pcq après le suicide de leur mari, elles ont découvert des enjeux trans dans leur garde-robe et ordi
-Un dentiste me demande si son son frère sera un bon dentiste après une transition
-Une dame qui n’est jamais sorti de chez elle à cause d’une rare maladie de peau, ose sortir dans la rue parce qu’elle a lu mon blogue et m’a vue à la télé
-un copain qui avait de la difficulté avec son gros client, décide de l’envoyer paître parce qu’après avoir lu mon billet de coming-out, il se demandait quel était le courage qui lui manquait et est plus heureux aujourd’hui
-Plusieurs parents d’enfants avec des enjeux trans, de trans et leurs conjoints ou familles sont entrés en contact avec moi

-Je reçu des centaines de courriels, d’appels, de messages, de demandes et de témoignages de toute sortes dont pour aider les plus démunis

Par manque de temps, par culpabilité et pour aider tout le monde, je pars la Guignoleeduweb
Cette année, plus de 2 millions d’impressions de bannières et un mouvement Web qui a maintenant quatre ans permet aux internautes québécois de faire des dons en ligne.

2 mois après Tout le monde en parle, je vais en vacance aux îles Turquoises et je me fais mépriser par les employés haïtiens du Club Med. Parce que les Haïtiens étaient vraiment homophobes à mon endroit, j’en parle sur mon blogue, malencontreusement, au moment du séisme en Haïti. Par culpabilité et pour prouver aux Haïtiens que je ne suis pas l’incarnation du diable qu’ils semblent croire, je mets sur pied le Webothon Haïti qui culmine par un talkshow de 4 heures sur la chaîne VOX qui permets aux ONG, aux gouvernements et aux organisations de comprendre ce que sont les médias sociaux et comment ils ont servis lors du drame Haïtien et comment ils peuvent servir pour la reconstruction du pays et en période de crise tout en incitant les gens à faire des dons,

3 mois après tout le monde en parle, le Ministère de la Santé décide de payer pour les opérations génitales de changements de sexe ($25K pour homme à femme et $50K pour femme à homme) et met sur pied un protocole provincial avec équipe multidisciplinaire d’intervention spécialisée en problèmes d’identités de genre
-ici en France on décide de décréter que la dysphorie d’identité de genre n’est plus une maladie. Ils ont raison, c’est plus une condition prédéterminer à la naissance, mais c’est une manière radine de ne plus payer le support psychologique et médical nécessaire à la transition.

Le fait de m’ouvrir ma gueule a donc créé de nombreux hasards positifs pour les trans et la société en général. De partager un drame sur le web permet aux lecteurs de s’identifier et de vivre la catharsis.

La catharsis est l’épuration des passions par le moyen de la représentation dramatique : en assistant à un spectacle théâtral, l’être humain se libère de ses pulsions, angoisses ou fantasmes en les vivant à travers le héros ou les situations représentées sous ses yeux.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Catharsis

D’autres exemples de drames partagés sur le Web qui ont créé la catharsis

-Jean-Michel Billaut perd sa jambe et ici

- Cyrille de Lasteyrie perd son père

-Mario Asselin perd son père

-J’ai déjà partagé la correspondance d’un de mes clients à l’article de la mort (avec sa permission)

Bref les événements tragiques ont la particularité, lorsqu’ils sont partagés, d’aider ceux qui les partagent de même que ceux qui en prennent connaissance. Je crois même que ça permet de faire de meilleurs humains.

Ça cré aussi parfois des effets négatifs. J’ai eu 2 menaces de mort sur le Web et une panoplie d’injures et d’insultes et j’ai poursuivie sans succès en diffamation. Mais si je fais la moyenne, les côtés positifs sont nettement gagnants. J’ai même tellement de succès maintenant que des imbéciles me disent que j’ai du succès parce que j’ai changé de sexe. Ma réponse est :si tu penses que c’est ça le secret n’hésite pas, change de sexe toi aussi ☺

Merci